Warda

Ixelles | Théâtre | Rideau de Bruxelles

Dates
Du 14 avril au 4 mai 2016
Horaires
Tableau des horaires
Rideau de Bruxelles
rue Goffart, 7 A 1050 Ixelles
Contact
http://www.rideaudebruxelles.be
contact@rideaudebruxelles.be
02-737.16.00

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-half

Nombre de votes: 8

Warda

Perdu dans les rues de Londres, Jasmin, jeune loup de la finance débarqué de Montréal, rencontre un garçon prénommé Hadi qui cherche à lui vendre un tapis précieux aux motifs fascinants. Ce qui pourrait être une banale transaction se transforme en une véritable énigme quand le vendeur demande à Jasmin le mot de passe qui conclura le « deal ».
Quête initiatique défiant l’espace et le temps, Warda nous emmène en un claquement de doigts des rives de la Tamise aux portes de l’Orient et des quais de l’Escaut à l’antique cité de Babylone. Une comédie à la lisière du fantastique où langues et identités s’entrechoquent sous le regard amusé du philosophe Michel Foucault.

Écriture Sébastien Harrisson / Mise en scène Michael Delaunoy / Lumière Laurent Kaye / Scénographie & Costumes Gabriel Tsampalieros / Assistante décor et accessoires Claudine Perron / Création sonore Éric Ronsse / Maquillages et coiffures Serge Bellot / Assistante à la mise en scène Lénaïc Brulé / Assistants stagiaires à la mise en scène Yannic Duterme et Julia Kaye / Coaching anglais Stephen Shank / Régie lumière Gauthier Minne / Régie son Nicolas Stroïnovsky / Habilleuse Nina Juncker / Construction De Muur et Olivier Waterkeyn.

Une production de la compagnie de théâtre Les Deux Mondes (Montréal) en coproduction avec le Rideau de Bruxelles. Avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada, du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec et de Wallonie-Bruxelles International.

ME 20.04 après spectacle
Débat du bout du bar avec Sébastien Harrisson, Michael Delaunoy et l’équipe du spectacle.

Distribution

Texte de Sébastien Harrisson. Mise en scène de Michael Delaunoy. Avec Violette Chauveau, Hubert Lemire, Mieke Verdin, ... (Distribution en cours).

Laissez nous un avis !

8 Messages

  • Warda

    Le 17 avril 2016 à 17:32 par C. ThéO

    J’étais impatiente de découvrir, car autant le flyer de présentation me séduisait autant la vidéo de présentation ne me ’parlait’ pas.
    Mon impatience fut plus que satisfaite, 3 langues, passer de l’une à l’autre est un régal si les transitions sont harmonieuses en suivant une certaine logique comme ici, comme en musique...
    - le flamand présent avec sa ’’puissance’ par une comédienne captivante
    - l’accent Québecois toujours à croquer
    et évidemment l’internationalement obligatoire EN_glais
    Une épuration juste et lumineuse pour le décor,les costumes, et la lumière,
    une musique (et c’est un.e grand.e fan de Warren Ellis qui l’écrit) au corps à corps avec le texte doucement, brusquement, les notes se déroulant comme une vague, une tempête et qques bons coups de tonnerre.
    Tou.te.s les comédien.ne.s portent le texte (intelligent et drôle avec finesse) avec justesse et surtout ’jouent’ ensemble...
    Je ne regrette qu’une chose, comme pour bcp de ’bonnes’ p !eces, c’est que le texte parfois dense passe si vite qu’il est impossible d’en saisir toutes les nuances. Chaque ’bonne’ p !èce’ mérite d’être vue au moins 2-3 fois.

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 24 avril 2016 à 09:30 par Judith

    Sublime spectacle,des acteurs magnifiques qui portent un beau texte. Je suis d’accord avec l’avis précédent, le passage entre plusieurs langues est vraiment un plaisir à entendre. Dans l’histoire on s’y perd...mais on s’y retrouve aussi, on fait des liens, des suppositions, d’autres choses nous échappent, mais le plaisir est là, tout au long de la pièce, on ne s’ennuit pas un seul instant, on est portés dans ce rêve ou conte loufoque et on s’envole. A voir absolument !

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 25 avril 2016 à 09:58 par strella

    Superbe ! Décor et jeux de lumières tout en finesse, récit captivant, comédien(ne)s de talent. Les accents (néerlandais, anglais, québécois...) nous emportent avec eux dans ce doux voyage, ce songe qui parfois nous perd - mais jusqu’au bout nous fascine !

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 25 avril 2016 à 12:28 par cacaouette99

    Magnifique pièce, brillamment portée par des comédiens magistraux. J’ai beaucoup ri et beaucoup rêvé, je me suis laissée emportée par les flots de l’histoire, captivée par la narration, interrogée sur son sens... un texte d’une grande finesse, pour lequel on prolonge le questionnement en sortant de la salle, jamais lourd ni pompeux (un grand bravo pour mettre en scène le philosophe Michel Foucault avec tant d’humour).
    Un seul mot : à ne manquer sous aucun prétexte. merci le Rideau de Bruxelles pour cette excellente coproduction !

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 25 avril 2016 à 19:48 par Sarah

    Des acteurs lumineux, aussi lumineux que ce fantastique parcours initiatique. Bravo au metteur en scène pour avoir réussi à transmettre le travail d’un génie, animé par la volonté de faire passer un message. Un message insaisissable pour certains, jouissif pour d’autres. Les mystères sont vus par tous, appréciés par certains mais percés par peu ..

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 26 avril 2016 à 09:24 par juliette

    spectacle qui m’a beaucoup plu sans pouvoir vraiment dire pourquoi : les acteurs sont certes excellents et la mise en scène impeccable - les dialogues intelligents et le mélange des langues fort plaisant (surtout le français canadien..plus difficile à comprendre que le flamand ou l’anglais...)je pense que la poésie qui se dégage de la pièce est le point le plus important - on est transporté dans un monde "autre" et cela me convient - à voir .

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 27 avril 2016 à 12:59 par CORL

    Tout est fluide, mélodieux, harmonieux, lumineux, et pourtant si mystérieux... le texte !
    > son, lumière, m.e.s. se soutenant, se renforçant, l’un au service de l’autre, vice_versa...
    Le contraste entre le propos capitaliste_matérialiste ’bank_bank’ d’un des protagonistes, le côté mondain_guindé de sa tante, l’écart philosophique et tout angélique à la ’Michel Foucault’, le réalisme grisé de l’écrivain, et le doucement ’schizo’ marchand de tapis, au peignoir, aux citrons ... par des comédien.ne.s d’une pure justesse, jouant ’ensemble’.
    Tous ces personnages nous ressemblent un peu, bcp à la folie,
    et comme eux que cherchons-nous, notre ’innocence’ ou ° ?°
    Qu’avons-nous perdu, notre ’enfance’ ° ?°

    Répondre à ce message
  • Warda

    Le 27 avril 2016 à 17:40 par Charlotte V.

    Qui est Warda ? Une rose, un vent, un parfum ... la clé de notre Jardin secret ?
    Chaque personnage sur le fil de l’existence, entre la réalité et l’onirisme qui se déroule sous ses pas par ce tapis ’magique’ que l’on imagine aux racines infinies. Et si le ciel était au cœur de la terre, et si le tonnerre était le coup de foudre du ciel pour la mer, et si la tempête quand la mer veut valser, tanguer avec le ciel...
    Warda c’est aussi une musique (pê celle de Warda Al-Jazaira...), une lumière, un mystère tour à tour porté par des comédien-ne-s comme le relai d’un rêve, le témoin de notre âme. Leur jeu est brillant, subtil, et d’une exceptionnelle cohésion avec la-le-les m.e.s-décor-son & lumière.
    Ou tout cela ne serait qu’un jeu dont les règles sont aussi uniques que le texte ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Rideau de Bruxelles


Rue Goffart, 7 A
1050 Ixelles