Tribuna(a)l

Théâtre | Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Dates
Du 21 au 30 mars 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatrenational.be
info@theatrenational.be
+32 2 203 41 55

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Tribuna(a)l

Dans "Tribuna(a)l", Jos Verbist et Raven Ruëll nous entraînent dans ces salles d’audience où, tous les jours, des vies basculent sous le marteau de juges assoupis et d’avocats inaudibles.

Un projet de Raven Ruëll et Jos Verbist
Interprétation : Olivia Carrère, David Dermez, Tom Dupont, Tania Van der Sanden, Benjamin Op de Beeck, Eléna Doratiotto, Laura Sépul, Vincent Hennebicq, Raven Ruëll, Jos Verbist (distribution en cours)

Un spectacle du Theater Antigone/Kortrijk
Coproduction Théâtre National/Bruxelles

Représentations du 21 au 30 mars 2013 à 20h30 (19h30 le mercredi - 15h00 le dimanche)

Prix des places : 19 € (adulte) - 15 € (+ 60 ans, groupe) - 10 € (- 26 ans, étudiant, enseignant, demandeur d’emploi, groupe senior)

Laissez nous un avis !

5 Messages

  • Tribuna(a)l

    Le 23 mars 2013 à 04:37 par mzoe

    Une pièce qui ne laisse pas indifférent . Par son décor et sa mise en scène , le spectateur est directement mis dans des conditions similaires a la réalité . La manière dont la justice est rendue est interpelante . Pour ma part , je trouve cette pièce assez proche de la réalité . On y côtoie tous les acteurs de cette " Justice " avec tous leurs " travers " humains .Et on se pose beaucoup de questions . Une très bonne pièce A VOIR !

    Répondre à ce message
  • Tribuna(a)l

    Le 26 mars 2013 à 12:59 par lalieta

    Je ne suis pas si enthousiaste, la mise en scène est très travaillée mais le sujet survolé, pourtant il y a tant à dire..Juste lorsque l’une des avocates a émi son plaidoyer qui a été couvert par des bruits et musique était intense, sinon, acteurs inégaux, sujet peu approfondi et trop de néerlandais par rapport au français. La traduction de plus était approximative, dommage l’idée était bonne.

    Répondre à ce message
  • Tribuna(a)l

    Le 28 mars 2013 à 03:26 par fortstel

    Je suis désolée, je n’ai pas accroché, même si en entrant dans la salle de Tribunal fort bien reconstituée, j’étais ravie, l’ambiance était bonne, mais bon, peut-être parce que française je ne comprends pas un mot de néerlandais et qu’à l’écoute cela m’épuise vraiment, et qu’il y en avait beaucoup par rapport au français, j’ai décroché de ces moments là..Acteurs inégaux aussi, mise en scène un peu brouillonne, trop long..Pas assez engagé, dommage..

    Répondre à ce message
  • Tribuna(a)l

    Le 28 mars 2013 à 11:43 par Tylman

    On ne pourra reprocher au projet son originalité ! Que cela soit dans sa mise en scène ou dans ses décors (les spectateurs sont "sur scène", installé comme public d’une salle d’audience), "Tribuna(a)l" bouscule les habitudes et c’est véritablement un plaisir de se prendre au jeu. De plus l’idée du bilinguisme de la pièce ne m’a pas dérangé car, même si les sous-titres étaient incomplets, il n’était pas bien compliqué de comprendre la quasi totalité des dialogues de l’autre langue selon que l’on fut franco/néerlando-phone.

    Les acteurs sont inégaux mais leur nombre et leur alternance suivant les histoires/sketches est tel que les parties les plus faibles n’ennuyent pas vraiment et n’occasionnent que peu de chutes de rythme.

    Certains cas font réfléchir, d’autres rire, d’autres encore émeuvent. Ce théâtre s’inspire de la réalité judiciaire qui très souvent est lui-même une sorte théâtre à part entière, rempli de révélations, de suspense, d’ironie, d’abérrations ou d’horreur. Jolie boucle bouclée.

    On pourra reprocher une durée un peu excessive (pas loin de 2h) et certaines simplifications d’une pièce imparfaite. Mais quelle belle idée au final.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 25 mars 2013, par Karolina Svobodova

Une vie se joue, j’ai dit.

Le titre est clair et le choix de l’affiche annonce la couleur. Dans Tribuna(a)l il sera question du processus judiciaire et des dérives qui peuvent l’habiter. Jouée en français et en néerlandais, la nouvelle création de Jos Verbist et de Raven Ruëll se base sur des procès récents auxquels les artistes ont assisté au cours de ces derniers mois. Ils portent aujourd’hui sur scène leurs observations et les nombreux questionnements que ces affaires ont soulevés en eux. Des questionnements qui n’ont rien de nouveau mais auxquels nous ne sommes toujours pas parvenus à trouver de réponses…

Le monde de la justice est un terreau fertile pour l’univers du divertissement. La criminalité fascine et les tribunaux, de par leur théâtralité intrinsèque, font partie intégrante de notre quotidien. Nous les voyons dans les films, nous les voyons derrière les journalistes qui suivent les procès à sensation. Tous les jours, ces derniers nous content les émotions qui ont submergé la salle, citent des extraits de plaidoirie, les moments chocs des témoignages, essayent d’interviewer les victimes et, si possible, de filmer quelques larmes.

Mais ce ne sont pas ces grands procès qui ont retenu l’attention des metteurs en scène. Les affaires qu’ils portent à la scène sont celles de la cour correctionnelle, celle qui s’occupe des délits mineurs tels que les vols, les amendes impayées, la violence conjugale, le trafic de drogue,…

Le parti pris est celui du théâtre documentaire. On fait pénétrer le public dans une salle d’audience aux bancs en bois, au tableau imposant derrière l’estrade sur laquelle prennent place le juge, le greffier et le procureur. Du fond de la salle ce sont d’ailleurs les seules personnes qu’on parvient à distinguer clairement. Les accusés on les voit à peine, de dos, on n’entend que rarement ce qu’ils disent. Heureusement, les professionnels de la justice armés de micro parlent pour eux… La justice impose, la justice écrase comme le montre la disposition de toute salle de tribunal, reproduite assez fidèlement par la scénographie.
Les affaires se succèdent et avec elles les questions que chacune d’elle soulève. Où est la justice lorsque certains bénéficient de bons avocats alors que d’autres se défendent eux-mêmes ? Quelles sont les chances pour un étranger d’être jugé équitablement alors que son avocat n’a même pas lu son dossier ? A quel point les a priori des uns et des autres déterminent à l’avance l’issue du procès ?

Pour vous faire votre propre avis, Tribuna(a)l est à voir jusqu’au 30 mars au théâtre national. Sinon il vous est également possible de vous rendre au palais de justice pour assister à cette étrange pièce en trois actes qu’est un procès.

Karolina Svobodova.

Théâtre National Wallonie-Bruxelles


Boulevard Emile Jacqmain, 111
1000 Bruxelles