Portraits sans paysage

Bruxelles | Théâtre | Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Dates
Du 19 au 28 mai 2022
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Boulevard Emile Jacqmain, 111 1000 Bruxelles
Contact
http://www.theatrenational.be
info@theatrenational.be
+32 2 203 41 55

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Portraits sans paysage

Accueil. Deux syllabes qui sonnent comme une promesse de rencontre, d’hospitalité. Pas pour les réfugiés. Dans nos sociétés occidentales, en effet, l’accueil des exilés draine à sa suite enfermement, surveillance et absence de perspective pour les personnes déracinées. 

Depuis plusieurs années, le Nimis groupe questionne les enjeux liés à la migration. En 2016, leur premier spectacle, Ceux que j’ai rencontrés ne m’ont peut-être pas vu interrogeait les politiques migratoires de l’Union européenne et leurs incidences économiques. Avec Portraits sans paysage, le collectif se penche sur les dispositifs d’enfermement pour étrangers et décortique les rouages du travail humanitaire qui se déploie dans la plupart des camps du monde. Même dans les options les plus souples – comme les centres ouverts – le sort qui est réservé aux exilés implique souvent la privation de liberté. L’étranger est soustrait au regard, placé sciemment dans l’angle mort de nos démocraties. Sa gestion n’en est pour autant pas dénuée d’intérêt car l’humanitaire, non sans cynisme, est devenu un business comme un autre. Dans le but d’optimiser cette aide, de la rendre soi-disant plus efficace, des dispositifs numériques et biométriques se déploient aujourd’hui dans les camps par des sociétés qui remportent des marchés. L’humain s’efface pour faire place à la collecte de données. 

Par le biais de l’investigation théâtrale, Portraits sans paysage convoquera sur scène des témoignages, des prises de paroles. Le spectacle scrutera le système de ces camps de l’intérieur en écoutant les personnes qui s’y trouvent enfermées ou qui y travaillent : des détenus, des exilés, des travailleurs sociaux, des humanitaires (ONG ou HCR), des juristes, des psychologues, des policiers, mais aussi des bénévoles, des hébergeurs…

 

21.05.2022, à la suite de la représentation
Rencontre Constructeurs d’Histoires
Occupations à l’Église du Béguinage, à l’ULB et la VUB : mobilisation et décisions politiques, on en est où ?
Avec : Tarik Chaoui, AbdelSalam Aissaoui & Selma Benkhelifa.

25.05.2022, à la suite de la représentation
Rencontre Constructeurs d’Histoires (60’)
Quelles formes d’hospitalité et d’accueil les personnes exilées peuvent-elles rencontrer en Belgique ?
Avec : Henriette Essami-Khaullot, Coralie Vantomme & Sibylle Gioe.
Modération : Marion Lory, responsable de l’action culturelle du Nimis Groupe Durée

Durant la durée des représentations, exposition
En parallèle au spectacle Portaits sans paysage du Nimis groupe, découvrez l’exposition qui occupe la mezzanine du Théâtre National. Cette mise en espace est à la fois un travail de mémoire, une manière de garder une trace et également de mettre en lumière la force et le courage de toutes les personnes que le collectif C.A.A.B (Collectif. Artistes. Actifs. Béguinage.) a rencontrées.

Aujourd’hui, le collectif tourne son regard vers les femmes, qui de manière générale, dans la société et dans nos espaces de lutte, restent moins visibles. Silencieuses. Pour ce focus particulier, leurs oeuvres dialoguent avec des portraits intimes réalisés par la plasticienne Ninon Mazeaud durant la grève de la faim en janvier 2021 à l’Eglise du Béguinage et à l’ULB.

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Théâtre National Wallonie-Bruxelles


Boulevard Emile Jacqmain, 111
1000 Bruxelles