On the road...A

Bruxelles | Théâtre | Théâtre de Poche

Dates
Du 10 au 29 janvier 2017
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre de Poche
Chemin du Gymnase, 1A 1000 Bruxelles
Contact
http://www.poche.be
info@poche.be
02-649.17.27

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-halfstar-off

Nombre de votes: 10

On the road...A

« ON ÉTAIT DES DINGUES, DES ROIS DE LA TCHACHE, LES ROIS DE LA
SAPE, LES ROIS DE LA FÊTE… »
Au sens littéral, Roda est un homme du monde. D’origine libanaise, il est né au Maroc, il a grandi en Guinée, il a la nationalité belge et se revendique d’une
gueule d’italien pour faciliter ses sorties en boîte. Ses racines, il leur court après sous toutes les latitudes mais elles lui filent sans cesse entre les doigts…
Immigré de la deuxième génération, c’est-à-dire, pour certains « plus vraiment comme eux », mais « pas encore tout à fait comme nous », Roda a le cul coincé
entre quatre cultures au moins, entre un besoin d’émancipation et la nécessité d’être de quelque part. Avec On the Road… A, il joue l’histoire de sa vie avec
humour et autodérision, incarnant à lui seul une vingtaine de personnages : ses potes Mohamed et Dorothée, un père fantasmé, un prof de religion islamique
– une vraie terreur –, ses familles d’ici et d’ailleurs,…
Roda ne ressemble à personne et pourtant, chacun d’entre nous se reconnaîtra un peu en lui. Ce qui est heureux car, disait Amin Maalouf, « Si notre regard enferme les autres dans leurs plus étroites appartenances ; notre regard aussi peut les en libérer ».
« Roda livre une performance soufflante, sans temps mort, virevoltant entre les personnages tout en plongeant droit dans les yeux des spectateurs. Hilarant et
touchant à la fois, Roda nous rappelle qu’on est toujours l’étranger de quelqu’un. » Le Soir ****

Distribution

Avec : Roda Fawaz / Mise en scène : Eric De Staercke, assisté de Cécile Delberghe / Regard amical : Angelo Bison / Lumières : Fred Delhaye

Laissez nous un avis !

13 Messages

  • On the road... A

    Le 16 janvier 2016 à 20:58 par marie cheuva

    c’est une pièce où l’on ne peut qu’applaudir ! Le compositeur-acteur nous emporte dans sa vie , de façon humoristique, et nous partageons les moments difficiles de sa vie ...ou plutôt de ses vies, avec beaucoup d’émotions. Un spectacle de vérité mais aussi de poésie , le tout empli de clins d’oeil à la "Mimo"..Superbement bien jouée, cette pièce est à recommander à tous. bravo !

    Répondre à ce message
  • On the road... A

    Le 17 janvier 2016 à 13:15 par CLP_OR

    Le texte est beau, tendre, tendrement drôle... Le ’comédien’ s’y sent bien et nous y emmène d’un personnage à l’autre. Pourtant j’ai senti des longueurs, des baisses de rythme,... mais peut-être que je n’étais dans l’humeur, car autour de moi le public était vraiment ’à la joie’. Mise en scène ’juste comme il faut’.

    Répondre à ce message
  • On the road... A

    Le 17 janvier 2016 à 17:44 par COCO V

    Entre poésie et rires ’tendres’...
    Entre comédie et ’one man show’...
    Je n’étais pas dans le ’mood’ mais tout le public riait de bon cœur, donc...
    La mis en scène est bien calquée au jeu du comédien vice versa

    Répondre à ce message
  • On the road...A

    Le 10 janvier à 14:04 par mauvever

    RODA FAWAZ est superbe dans cet exercice de déconstructeur des préjugés ,une excellente diction,un non verbal tout aussi fantastique,un gars souriant à la scène comme en coulisses, il mène son spectacle de main de maître, pas de temps morts, petit tour de différentes cultures,il joue plusieurs rôles à la fois ,un très bon comédien ,une excellente mise en scène,une très bonne programmation du poche ,en résumé du tout bon théâtre.Encore !

    Répondre à ce message
  • On the road...A

    Le 12 janvier à 23:11 par schoumaker

    Porteur d’une tradition orale orientale,Roda Fawaz nous emporte dans son voyage identitaire .Un spectacle humoristique ,tendre,sublime ,qui nous oblige à réfléchir à nos préjugés ,nos différences !Une mise en scène sobre et colorée .Une mise en lumière du "seul en scène "A VOIR ABSoLUMENT !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Lundi 23 janvier 2017, par Dominique-Hélène Lemaire

Rondement mené

Ah ! Voilà un spectacle franc, ingénu et vrai. Plein de sel comique et émouvant ! Avouons-le, au départ on n’était pas trop partants pour un énième seul en scène sur le vivre ensemble. L’actualité nous rabâche assez de chapelets de violences, pour plonger une fois de plus dans le politically correct ou remâcher indéfiniment nos infamantes réalités. Mais voilà le sourire de RODA et sa quête d’identités. Un Roméo ? What’s in a name ? A l’endroit ou à l’envers ? On le découvre totalement à l’aise sur le plateau et on l’ADOR, le cœur à l’endroit ou à l’envers. Le nom n’a rien à voir pour ceux qui, malencontreusement, penseraient à la margarine, bien sûr. Sautez plutôt dans la fraîcheur d’un conte moderne, racines à l’air. Du cèdre du Liban au sapin de Noël, une forêt entière y passe ! En passant par les oliviers made in Italy, ou presque !

Dans l’histoire mohametane, il devient Mimo. Il manque une syllabe pour en faire une fleur capiteuse que l’on offre en janvier. Son regard vous dévore, c’est le fuel de son tapis volant qui vous envole en un seul décor du Liban au Maroc, puis vers la Belgique oblige - profitons qu’elle existe encore - Paris, Portugal et toutes les senteurs et épices de la Guinée et bien sûr Jessica, un monde de différences !

Au fur et à mesure qu’il sort de sa chrysalide il devient de plus en plus attachant et enfile les observations d’une candeur désarmante, virevolte dans les personnages, multiplie les points de vue, traque l’inspiration, accumule les occasions de rire, fait capoter les moindres stéréotypes. Il fait penser à la générosité et à la poésie d’Emmanuel Schmitt, en un mot, on ne peut qu’être séduit !

Et cela finira comment ? En tous les cas il n’y a pas que les ragazzi qui s’amusent ! Le public s’envole, perd de vue l’unique décor de vieilles carpettes. Oui cela rime avec Mohamed, d’accord ! Et vous entendrez partout des voix car le comédien jongle avec tous les registres : voix d’ici et d’ailleurs, voix imaginaires, voix au nom du père, voix de mère qui cogne comme des cuillers, voix des dieux ou de voisinage, et même de toutous belgo-belges que l’on promène dignement sur le trottoir. Il voix tout, tout ! Et c’est sidérant de justesse car il est aussi maître du geste ! A quand son prochain spectacle ?

Dominique-Hélène Lemaire

"On the Road...A" au Théâtre de Poche

"On the road...A" au Théâtre de Poche

ON THE ROAD ... A • Roda from NIGHTHAWKS on Vimeo.

Théâtre de Poche


Chemin du Gymnase, 1A
1000 Bruxelles