No Body Else

Bruxelles | Théâtre | Théâtre des Martyrs

Dates
Du 10 au 29 mai 2016
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre de la Place des Martyrs
place des Martyrs, 22 1000 Bruxelles
Contact
http://www.theatre-martyrs.be
billetterie@theatre-martyrs.be
+32 2 223 32 08

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar

Nombre de votes: 1

No Body Else

Jusqu’où le jeu peut-il aller ? Jusqu’où la vie peut-elle s’y donner ? Que devient celui qui fait semblant ? Un spectacle musical, drôle et nostalgique sur la question de l’être en jeu.

Distribution

Avec : France Bastoen Mise en scène Dominique Serron - Décor et costume Christine Mobers - Arrangements et musique originale : Jean-Luc Fafchamps Création lumière Xavier Lauwers

Laissez nous un avis !

1 Message

  • No Body Else

    Le 30 mai 2016 à 23:08 par C. ThéO

    ... c’est simple j’ai cru voir Marylin !!!
    France Bastoen tient son ’personnage’ et tout le symbole qu’elle représente avec une énergie posée complètement maîtrisée, une élocution envoûtante tant sa voix est chaude, grave, juste...
    Un presque ’seule’ en scène physique, dramatique, onirique, et puis aussi tragique qui nous emmène aux côtés de Marylin, de certains de ses intimes, une Marylin touchante, troublante sans ’pou pou pidou’...
    m.e.s. son & lumière comme les grands figurants de ce ’seule en scène’ !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 17 mai 2016, par Catherine Sokolowski

“I wanna be loved by you”

Le temps d’un spectacle, France Bastoen incarne Marilyn. Pas tellement les paillettes. Plutôt le côté sombre de Marilyn. Comment être toujours plus belle, toujours plus sexy ? Comment retenir un texte quand on n’a pas de mémoire ? Est-elle vraiment responsable de la mort de Clark Gable ? Pourquoi n’a-t-elle pas d’enfant ? Au-delà du désordre de sa vie, de quoi est-elle morte ? Une performance pour l’actrice, qui incarne ce mal-être, seule sur scène, avec peu d’accessoires et certainement beaucoup d’empathie pour la star.

Quelques tables de bar dispersées autour de la scène changent l’allure de la petite salle, devenue café-théâtre pour un soir. Marilyn attend, vautrée dans un fauteuil. Le public s’installe, le spectacle peut commencer.

France Bastoen parle de Marilyn à la seconde et troisième personne, rarement en utilisant le “je”. Elle danse et chante, en star hollywoodienne, et parvient à exprimer le malaise présent dans le texte signé par Dominique Serron. Toujours insatisfaite, Marilyn sombre malgré les atouts dont elle dispose : “avec elle personne ne reste”. L’angoisse existentielle de la star est omniprésente.

Après “Kennedy” de Thierry Debroux au Théâtre du Parc, Marilyn à l’honneur au Théâtre des Martyrs : un clin d’œil à l’Amérique en cette veille d’élections. Ici, la vie de Marilyn est évoquée dans le désordre, sa mort aussi, un tourbillon volontaire qui correspond au tumulte de ses pensées. Ceux qui connaissent les épisodes de son existence n’auront pas de mal à suivre (mère internée, familles d’accueil, perte d’un bébé, nombreux maris, problèmes d’alcool, somnifères, suicide “probable”, etc.), les autres auront à cœur de les découvrir après le spectacle. Pour tout le monde, un moment d’intimité avec une star inoubliable !

Catherine Sokolowski

Théâtre des Martyrs


Place des Martyrs, 22
1000 Bruxelles