Kiss and Cry - De Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael

Théâtre | Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Dates
Du 3 au 9 mars 2012
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatrenational.be
info@theatrenational.be
+32 2 203 41 55

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Kiss and Cry - De Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael

Mêlant danse et cinéma, Jaco Van Dormael, Michèle Anne De Mey, Thomas Gunzig et leurs complices inventent un spectacle magique. Les doigts des danseurs en sont les personnages centraux. On y questionne la mémoire à travers les mots et les images créées en direct.
Création collective Michèle Anne De Mey, Gregory Grosjean, Thomas Gunzig, Julien Lambert, Sylvie Olivé, Nicolas Olivier, Jaco Van Dormael | | Production Charleroi/Danses, Centre chorégraphique de la Communauté française | Co-production le manège.mons/Centre Dramatique et le Grand Théâtre de Luxembourg | © Maarten Vanden Abeele

Réservations : 02/203.53.03 www.theatrenational.be

Laissez nous un avis !

11 Messages

  • Kiss & Cry

    Le 11 novembre 2012 à 05:34 par loulou

    Dès que le spectacle commence on comprend aussitôt qu’on
    assiste à quelque chose de magnifique !
    L’émotion et la poésie sont au rendez-vous ;la technique impeccable.
    Un spectacle qu’on n’est pas près d’oublier et qui s’est terminé par une véritable ovation (plus que méritée) de la part du public.

    Répondre à ce message
  • Kiss & Cry

    Le 12 novembre 2012 à 06:54 par kirkavu

    Il y a peu de mot pour décrire la beauté de ce spectacle, nouveau, poétique, inventif, drole, touchant ... parfois on nous parle tellement de quelque chose que quand on le voit on ne peut qu’etre décu, ici je m’attendais a quelque chose de tellement bien ... que c’était encore mieux. Des étoiles plein le yeux.

    Répondre à ce message
  • Kiss & Cry

    Le 17 janvier 2013 à 10:02 par djalie

    Spectacle très beau, très touchant par la présence impliquée de chaque intervenant. On a l’impression d’assister à une véritable chorégraphie.
    Seul petit bémol : la narration que j’ai trouvé moins riche et pleine que le reste ...
    Mais ce spectacle est à découvrir !!!

    Répondre à ce message
  • Kiss & Cry

    Le 30 janvier 2013 à 06:55 par Ninasola

    Il est des poèmes légers, qui n’ont
    l’air de rien, mais qui vous tordent comme un torchon soigneusement
    essoré, tant ils sont bien racontés. Spectacle mêlant la danse, le
    théâtre, le cinéma, les arts plastiques, Kiss & Cry est une
    performance multiple, qui donne corps à quelques mots simples,
    universels, pour nous parler d’amour, de la mémoire, du temps qui nous
    échappe, de la mort. Grandes
    questions, grandes ambitions, portées à bout de doigts par deux
    nano-danseurs et toute une fine équipe de techniciens, pour un résultat virevoltant.

    Sur la scène, on observe le petit monde de Gisèle, en construction. Une poupée, un aquarium, un train téléguidé, qui une fois transposés à l’écran par l’œil expert du cameraman prennent taille humaine, et deviennent les acteurs de notre frénétique quête de l’amour perdu. De la même manière, les vingt doigts souples et précis des deux danseurs se font corps, timides et blessés, mais aussi sensuels et aguicheurs, amoureux, curieux, et n’ont certainement rien à envier aux jambes de leurs confrères.

    C’est ici que réside véritablement la pincée de génie du spectacle : pouvoir faire admirer au public la main du danseur, la caméra sur la maquette, immédiatement oubliées à la seconde où les yeux se posent sur l’écran, et inversement. Magie du spectacle, beauté du propos, Kiss & Cry est sans conteste le spectacle dont vous n’avez pas fini de vous rappeler.

    Répondre à ce message
  • Kiss and Cry - De Michèle Anne De Mey et Jaco Van Dormael

    Le 26 février 2014 à 01:06 par eruwet

    WOUAW. On prend toujours le risque d’aller voir un spectacle dont on en entend que du positif depuis longtemps... Mais ce que j’ai vu a été à la hauteur de mes espoirs. Jaco Van Dormael et son équipe nous emmènent en voyage dans un nano monde tout en poésie et en douceur. Quelle orginialité et quelle prouesse technique ! Tout dans ce spectacle fascine et émerveille. A ne pas manquer !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Vendredi 16 novembre 2012, par Laura Bejarano Medina

La grandeur du tout petit

Le tonnerre d’applaudissements résonnant dans la salle ne laisse planer aucun doute ; la chorégraphe Michèle Anne De Mey et le réalisateur Jaco Van Dormael ont réussi le projet audacieux de transformer la scène du théâtre National en lieu de tournage insolite où l’imaginaire fait loi.

Dès les premières minutes, cette création collective innovante invite le spectateur dans un univers étrange et fascinant où les mots, la scène, la danse, la musique et le cinéma coexistent en harmonie. Un univers magique fait de jouets, de maisons de poupée, de playmobil, de figurines plantées dans le sable, de trains électriques, mais aussi de miroirs, de lampes de poche, de ventilateurs, de guirlandes lumineuses qui servent à créer des effets spéciaux étonnants de simplicité.

Le public de Kiss & Cry assiste à la création en direct d’un long métrage où les mains seules évoluant sous les caméras et les projections de lumière, deviennent des personnages inhabituels et attachants qui dansent, dorment, nagent, patinent, se caressent, se frôlent et se baladent gracieusement sur des maquettes et autres décors miniatures. À mi-chemin entre le théâtral et le cinématographique, le dispositif scénique mis en place par le réalisateur belge permet au spectateur de découvrir l’envers du décor dans l’ombre duquel les manipulateurs d’objets, les danseurs et les techniciens se cachent pour donner vie aux images à l’écran.

Soutenues par la poésie du texte de Thomas Gunzig, les mains du duo de danseurs nous racontent avec sensualité les amours disparues que Gisèle a enfouies dans les méandres de sa mémoire. Elles nous plongent dans un imaginaire qui prend sens au fur et à mesure que les tableaux défilent et les brides d’histoire se dévoilent. Plus qu’un simple spectacle, cette création inédite se révèle une véritable expérience sensible. La musicalité du texte, l’expressivité des chorégraphies accentuées par un scénario évocateur et des airs d’opéra envoutants font de Kiss & Cry un spectacle émouvant qui s’adresse avant tout aux sensations du spectateur et les éveille avec poésie et douceur.

Sans conteste, ni prétention, Kiss & Cry demeure un spectacle atypique faisant appel à la sensibilité de chacun. Il renvoie dans sa forme originale à la fantaisie de l’enfance tout en saisissant des moments de nostalgie liés à la perte inévitable du souvenir. On en sort comme on sort d’un rêve éveillé, des nuages plein la tête et de la magie plein les yeux.

Laura Bejarano Medina

Théâtre National Wallonie-Bruxelles


Boulevard Emile Jacqmain, 111
1000 Bruxelles