Girls And Boys

Bruxelles | Théâtre | Théâtre des Martyrs

Dates
Du 4 au 26 février 2022
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre des Martyrs
Place des Martyrs, 22 1000 Bruxelles
Contact
http://www.theatre-martyrs.be
billetterie@theatre-martyrs.be
+32 2 223 32 08

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar

Nombre de votes: 1

Girls And Boys

« J’ai rencontré mon mari dans la file d’embarquement d’un vol Easyjet et je dois dire que cet homme m’a tout de suite déplu. » Ça s’est passé exactement comme ça : au premier regard, il lui déplaisait, au second, elle était conquise. Il suffit d’une rencontre pour faire basculer une vie et d’un geste pour la faire dérailler complètement. Une femme se fait l’enquêtrice de sa propre vie, égrénant ses réussites professionnelles comme ses souffrances privées, elle se laisse peu à peu rattraper par les instantanés de sa vie de maman… Quand l’ironie s’estompe, le drame se diffuse dans la voix comme de l’encre sur un buvard et l’histoire qui commençait comme un stand-up et s’était poursuivie en thriller, aboutit sans détour possible à la tragédie.

Girls and boys, c’est une expédition dans les méandres de la mémoire mettant peu à peu à jour comment un quotidien s’écaille, se fissure par petits coups d’éclats et finalement, explose.
Le texte de Dennis Kelly est construit comme un puzzle, et ce n’est que petit à petit que se construit l’image, faite ici des travers et méfaits d’une société machiste et capitaliste, où se dépose l’histoire intime d’une femme d’aujourd’hui.

Distribution

TEXTE Dennis Kelly • TRADUCTION Philippe Le Moine • JEU France Bastoen • SCÉNOGRAPHIE ET CRÉATION SONORE Matthieu Delcourt • LUMIÈRES Renaud Ceulemans • COSTUME Pauline Miguet • RÉGIE GÉNÉRALE Luis Vergara Santiago • MISE EN SCÈNE Jean-Baptiste Delcourt

Laissez nous un avis !

2 Messages

  • Girls And Boys

    Le 10 février à 10:51 par mauvever

    Quel spectacle magnifique ,d’une puissance gigantesque, une salle suspendue aux lèvres de la comédienne , le meilleur spectacle qu’il me fut donné de voir ces dernières années , France Bastoen est tout simplement phénoménale dans ce rôle , la fin dramatique m’a poussé à imaginer qu’elle avait vécu ce tel cauchemar ,c’est tout dire , je ne puis en dire plus sans dévoiler la trame de ce spectacle hors norme , une seule en scène d’une force incommensurable ,inouïe , magistrale , la mise en scène est sobre , la narration incisive , non sans humour est magnifique ,le jeu de scène et le non verbal touchent la perfection . Un seul mot ,FABULEUX . Du théâtre d’une telle facture : ENCORE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Vendredi 11 février 2022, par Catherine Sokolowski

Confidences dramatiques

Dans « Girls and boys », spectacle qui commence comme un stand-up et qui se termine en tragédie, une femme raconte sa vie, avec passion, humour et générosité. Son récit est détaillé, elle utilise un langage très imagé. On rit, on se détend, elle est drôle. Le jour où elle rencontre son futur mari, sa vie décousue prend une nouvelle tournure d’autant que professionnellement aussi, d’autres portes s’ouvrent à elle. France Bastoen déploie tout son talent dans ce monologue d’1h45, passant du rire aux larmes avec une aisance inouïe. Elle réalise une performance touchante et convaincante.

Dans un décor dépouillé évoquant une partie de maison, blanc et immaculé, France Bastoen arbore une tenue classique, simplement vêtue d’un pantalon gris et d’un pull bordeaux. L’intensité se trouve dans le récit, mis en valeur par la sobriété de l’accessoire.

L’histoire démarre sur des chapeaux de roue. France (qui n’a pas de prénom sur scène) détaille joyeusement la rencontre avec son futur mari dans la file d’attente d’un aéroport, et continue avec les heurts et malheurs de la vie qu’elle menait avant de décider de partir, se lamentant de n’avoir eu que trois partenaires sexuels à 25 ans.

Tout doucement, elle commence à relater aussi quelques moments partagés avec ces enfants. On découvre qu’elle est maman. La bonne humeur devient parcimonieuse jusqu’à disparaître progressivement, avant que nous ne plongions tous dans l’abîme.

La prestation de France va de pair avec le travail de Jean-Baptiste Delcourt, le metteur en scène. Quand ils en parlent, ils évoquent une « danse » commune, un travail fusionnel. Le texte comporte plusieurs niveaux de lecture. Il y a le fait divers, l’histoire de ce couple qui se termine en drame. A côté de cela, il y a le rapport homme-femme et surtout leurs caractéristiques intrinsèques. Un homme a écrit ce texte pour une femme toute en espérant éclairer les lecteurs masculins. Un autre homme a travaillé avec France pour le porter sur scène. Il s’agit pourtant de l’histoire intime d’une femme. Enfin il y a le contrôle, contrôle de soi, contrôle des autres, et la perte de contrôle, aussi. Contemporain, direct et accessible, le théâtre de Dennis Kelly captive. En conclusion, tous les ingrédients sont réunis pour passer une soirée enrichissante, n’hésitez pas !

Photos : Mathieu Delcourt

Théâtre des Martyrs


Place des Martyrs, 22
1000 Bruxelles