Camus - Dire Noces

Bruxelles | Théâtre | Théâtre des Martyrs

Dates
Du 17 avril au 9 mai 2018
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre des Martyrs
Place des Martyrs, 22 1000 Bruxelles
Contact
http://www.theatre-martyrs.be
billetterie@theatre-martyrs.be
02 223 32 08

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 1

Camus - Dire Noces

Après son spectacle "Dire Combray", Michel Voïta est à nouveau sur scène, seul, debout, pour dire la beauté, la profondeur et la force contemporaine des mots de Camus. Reprenant le souffle de l’auteur, sa ponctuation, ses images, ses réflexions, son amour de la vie et ses colères, il apparaît comme une clé essentielle ouvrant sur le style éblouissant de Camus. "Camus - Dire Noces" est un récit spectaculaire où Michel Voïta nous invite d’une part à éprouver sensiblement les réalités décrites par Camus - la mer, la lumière, et les parfums des terres algériennes de sa jeunesse et de l’autre à nous interroger sur notre époque, tant son texte nous invite à comparer les grimaces, le puritanisme et la montée du populisme de ses années trente avec notre actualité.
Ce spectacle, si c’est un voyage, est l’histoire d’un exil et d’un retour vers soi, une invitation à rechercher en nous, avec Camus cet « été invincible au cœur de l’hiver » et à dire avec lui : « Je suis heureux dans ce monde car mon royaume est de ce monde ». C’est aussi un hymne au présent, à la présence au monde et au bonheur d’aimer.

Distribution

JEU Michel Voïta
PRODUCTION Théâtre Adélie 2

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Jeudi 10 mai 2018, par Yuri Didion

Appel à vivre

Avec ces textes de Camus, Michel Voïlta offre une plongée poétique dans un univers chaud et ensoleillé, rempli d’art, de nature et de beauté.

Dès l’ouverture, tout indique le récital. La scénographie est épurée à l’extrême : une table, une chaise, un long imper qui cache un costume gris. C’est très clairement un spectacle de déclamation, qui vise à faire entendre un texte, une littérature. La lumière, neutre et relativement serrée, participe également au style. L’intention est limpide : Michel Voïlta veut servir le texte, autant dans le sens de "se mettre au service de" que dans celui de "donner à entendre". Purement et simplement. Et le pari est réussi : la prose est enivrante, le lyrisme, envoûtant. Le public est submergé par la langue de Camus, riche, sensible et contemplative.

A ce titre, cela en fait un spectacle assez intellectuel. Si vous n’avez pas lu l’oeuvre, ou tout au moins si vous ne savez pas qui est Camus, le spectacle devient rapidement obscur : difficile de ne pas se perdre dans les descriptions et les éléments évoqués, avec une contextualisation parfois insuffisante et sans support visuel.

Malgré cela, le rythme et la diction du comédien soutiennent à merveille la beauté du texte. Et se perdre dans les méandres de cette mélopée devient presque un plaisir. Le public reste suspendu aux lèvres de récitant, comme hypnotisé par la force des images convoquées.

Théâtre des Martyrs


Place des Martyrs, 22
1000 Bruxelles