[weltanschauung]

Théâtre | Atelier 210

Dates
Du 12 au 14 septembre 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.atelier210.be
info@atelier210.be
+32 2 732 25 98

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

[weltanschauung]

Affublés de lycra et de moonboots à poils, Clément Thirion et Gwen Berrou nous glissent ici à l’oreille, non sans (auto)dérision, leur rêve d’une humanité davantage à l’écoute de son hémisphère droit (siège de nos sensations et de notre connexion au monde). Bifurquant allègrement entre Adam & Eve (notamment en version expressionnisme allemand), la question de la conscience de la conscience, les hommes préhistoriques ou l’extra-terrestre Klaus Nomi (entre autres), ce tandem improbable tente d’explorer l’énorme question de la création (divine, scientifique, artistique…) et, par là même aussi, sa vanité (sinon sa vacuité). Entre danse et performance, une mise en abîme assurément décalée, se jouant volontiers de son aspect « non fini » (car, somme toute, un silex brut n’était-il pas déjà tout aussi coupant qu’un silex bien poli ?)... Pour un regard lumineusement naïf et totalement désespéré sur… l’être humain, tout simplement… conception Clément Thirion (sur une idée originelle de Mathilde Schennen et Clément Thirion) création et interprétation Gwen Berrou et Clément Thirionsénographie, costumes et lumières Saskia Louwaard et Katrijn Baeten régie générale Gwenn Van Ees production kosmocompanycoproduction L’L – Lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles), Théâtre de la Place (Liège), Théâtre de la Vie (Bruxelles), Théâtre du Marché aux Grains / Le Grand Jeu / Théâtre de Bouxwiller aide Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la Danse, Gouvernement francophone bruxellois (COCOF) – Réseau des Scènes Chorégraphiquessoutien Centre Wallonie-Bruxelles (Paris), Théâtre de Vanves / Festival Artdanthé (Vanves), Centre culturel René Magritte (Lessines), SACD « 1500 heures pour danser » diffusion Sylvia Courty / L’L (Bruxelles), www.llasbl.be Clément Thirion et Gwen Berrou sont accompagnés par L’L (Bruxelles)

Laissez nous un avis !

16 Messages

  • [weltanschauung]

    Le 27 avril 2013 à 12:10 par TOVABENE

    J’ai adoré ce spectacle . Tout est dans la dérision . C’est comme une soirée entre potes et le spectateur n’a pas le sentiment d’en être exclus . Gwen Berrou est géniale . Vraiment ... allez y si vous aimez les spectacles décalés et plein d’humour .

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 20 juin 2013 à 10:02 par Pattrick

    C’était génial !!Bon, on se demande à tout moment s’il y a de l’impro, s’ils ne sont pas sans idées et par où cela va partir.
    L’idée de base est de raconter l’origine du monde, soit via les extra-terrestres, soit via le jardin d’Eden ou bien via l’évolution.
    Avec un jeu de vidéos, une expression corporelle très poussée et une complicité terrible, on passe une heure de pure merveille.
    La longueur des applaudissements à la fin en dit long.
    Je conseil vraiment cette performance, c’est un voyage en riant.

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 20 juin 2013 à 10:20 par pierreha

    Un petit OVNI à ne pas rater. Plus que deux jours.

    Donnant l’illusion du bric à brac, ce très beau spectacle est en réalité savamment construit.

    Et c’est incroyablement drôle.

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 13 août 2013 à 12:51 par Lou Salome

    Spectacle étonnant découvert à Avignon cet été. Duo "improbable" d’un humour magnifique. Très beau travail vidéo ! On peut être dérouté et "perplexe" pendant les premières minutes... mais très vite la curiosité et le rire l’emportent. A voir.

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 13 septembre 2013 à 06:08 par dschwarz

    Une pièce à voir ! Le duo improbable mais efficace part du thème de la création pour nous emmener dans leurs pistes de réflexion décalées et donner lieu à des performances chorégraphiques ou vidéo pleines de créativité et de poésie. Visuellement, c’est très réussi ! Et on rit du début à la fin !

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 13 septembre 2013 à 11:45 par Alexei

    Je vais être le premier a donné un avis négatif. J’ai vu ce spectacle que je n’ai pas aimé alors que j’ai très bien compris le fait qu’il y a tentative d’immerger le spectacteur dans le spectacle, que malgré que cela semble un bric à brac qui n’en est pas un mais quelque chose fait que je n’ai pas réussi à me laisser prendre par la pièce alors que je suis client de tout ce qui sort de l’ordinaire. Je crois que le langage scientifique m’a un peu rebuté, on ne comprends donc pas tout. Après, l’humour très peu présent n’a pas pris sur moi vu que c’est un humour classique, prévisible. Après, vu ma rangée, je ne devais pas être le seul à être de cet avis.

    Je suis peut-être passé à côté de quelque chose même si je comprenais dès le début où il voulait en venir. Chose qui m’a également énervé, c’est que la pièce a commencé avec 3/4d’heure de retard.

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 14 septembre 2013 à 02:55 par alibigou

    bonjours, toust le monde , je voudrais denner mon petit avis sur cette piece qui etait tres bien mise en scene et tres comique aussi je trouve que comme cest ma premiere fois que je vois jai ete tres content et comme je ne suis pas un habituer a alllez au theatre mais jencourage tous ceux qui peut aimer allez passer un on moment de dtendre cest laba a bientot at bon wekend a tous

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 14 septembre 2013 à 12:58 par Francisco

    Spectacle sous forme de reportage télévisé avec une chorégraphie qui nous fait tourner la tête afin de comprendre l’origine de la création, l’évolution et l’éclatement du monde dans toute ses formes.....jusqu’à finir par une nudité pudique. Jusqu’à ce que les acteurs quittent eux-même la scène. Grâce au commentaire scientifique donné sur le fameux bi-face, on termine par une meilleur connaissance du spectacle et le silex (outil brut travaillé) prend tout son sens, dans les deux sens !

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 16 septembre 2013 à 10:38 par miche271

    Ne nous prenons pas au serieux et prenons la piece comme elle arrive. Decalee, dejantee, humoristique, tres millimetree dans la scenographie et la choregraphie. Une soiree rigolote meme (surtout ?) si nous finirons tous englouti dans la banquise fondue, la couche d’ozone et l’atomisation mondiale

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 21 septembre 2013 à 02:18 par kirkavu

    Quelle soirée étonnante ces deux comédiens nous ont fait vivre ... Je suis parfois septique du théatre dit ... cotemporain/conceptuel ... qui me semble hermétique mais ici, c’est tout à fait conceptuel par moment pas de doute, mais c’est fait avec un tel second degré, un regard exterieur qui nous invite, alors que cela pourrait nous faire sortir du spectacle, à entrer dans leur univers et a le comprendre d’un coup beaucoup mieux. Je suis surpris quand je lis que l’humour et peu présent et prévisible, je me suis pour ma part bien amusé en ayant eu le sentiment d’avoir appris et d’avoir vu, et ce n’est quand même pas si fréquent, un théatre différent !

    Répondre à ce message
  • [weltanschauung]

    Le 22 septembre 2013 à 02:33 par manonrom

    J’ai pu aller voir ce spectacle grace au concour gagné sur demandez le programme.
    Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et avais peur d’un spectacle performance conceptuel hermétique auquel très souvent je n’adère pas vraiment.. Mais la surprise du début à la fin je suis restée accrochée, ce spectacle rempli d’humour, de dérision, de sujet grave.. ma skotchée ! Un nouveau genre très bien géré, des acteurs sublimes qui parlent réellement au public ! A voir !! Bonne surprise !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Jeudi 25 avril 2013, par Karolina Svobodova

De l’intérêt du polissage du biface

En moon boots à poils, Gwen Berrou et Clément Thirion remontent l’histoire de la création pour arriver jusqu’au monde contemporain au bien triste avenir. Leur remède ? Le rire et une danse de l’espoir aussi ridicule que désopillante.

2010, Vrak festival. Intriguée par un nom qui réunissait mon amour de la philosophie et des pâtisseries, j’ai assisté à la représentation du projet sur lequel travaillaient Clément Thirion et Mathilde Schennen (« Weltanschauung ou qui a mangé l’apfelstrudel »). Je m’en souviens bien, j’avais adoré. La scène de reconstitution du tableau d’Emile Nolde « Adam et Eve bannis du paradis » m’avait particulièrement marquée : à partir de rien, trois spots et le corps des acteurs, le tableau prenait vie et dévoilait son potentiel comique et ridicule. La création mise en abîme, dans le fond et dans la forme, un beau projet qui avait déjà tout pour convaincre.

Plus de trois ans après, je découvre le spectacle fini. Sur scène, dans le rôle de la première femme, tantôt Eve, tantôt singe, Gwen Berrou annonce avec l’autodérision caractéristique du spectacle qu’elle n’est là que pour remplacer quelqu’un d’autre. A aucun moment le spectacle ne quitte cet esprit sur lequel il repose en grande partie. Il faut avouer que c’est efficace : les spectateurs se sentent en confiance, en famille pourrait-on presque dire, et rient à qui mieux mieux. Cet élément concourt au succès de ces pièces que, depuis quelques années déjà, on croise fréquemment sur la scène belge. Abolis les personnages, rejetés la prétention des figures contemporaines, à la place, les créateurs se mettent eux-mêmes en scène et déconstruisent joyeusement le processus de création. S’appelant par leur prénom, jouant sur le ratage et un certain amateurisme, s’adressant directement au public, c’est tout un ensemble de codes que suit à présent ce genre particulier. Malheureusement, les conséquences du succès ne se font pas attendre : ce qui surprenait et sentait bon le frais en ramenant une vitalité nouvelle au théâtre de papa en arrive à s’épuiser. Plus de surprise pour ces pièces qui s’inspirent de la performance, conférence, et autres stand up. Bien sûr, on y rit toujours bien, on est content de retrouver ces acteurs qu’on finit par avoir l’impression de connaître étant donné qu’ils ne semblent pas jouer à être un autre. Mais pour intéresser l’amateur de théâtre, ça ne suffit pas. Par chance, de nombreux artistes parviennent à investir ces formes ludiques d’un fond stimulant, souvent au moyen d’une construction originale (voir les créations de la clinic orgasm society par exemple). « Weltanschauung » est le fruit de recherches intéressantes. Les artistes se sont notamment penchés sur la paléontologie, l’anthropologie et la neurologie pour nous transmettre des anecdotes instructives. Mais la construction pose problème, le résultat est assez confus, peut-être parce que la pièce est trop longue. En effet, bien que ne durant que 60 minutes, ses quelques longueurs nous font pas moments décrocher.

Cela n’a pas nuit à la bonne ambiance dans la salle et je ne regrette certainement pas ma soirée. Sans doute mes impressions tiennent-elles au fait que je suis une convertie de la première heure. J’aime ce type de théâtre, d’où ma déception quand il ne me surprend plus.

Karolina Svobodova.

Atelier 210


Chaussée Saint-Pierre, 210
1040 Etterbeek