Yaacobi et Leidental

Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 16 octobre au 2 novembre 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
+32 2 548 25 80

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Yaacobi et Leidental

Une femme, deux hommes… Ou plutôt un homme, une femme, un homme.
Trois individus qui se trouvent, se perdent, se cherchent, se déchirent… sans aucune censure !
Parce qu’Il éprouve pour Elle un amour sincère et désintéressé : « Dans une heure ou deux, si je m’applique bien, je serai fou d’elle. » Parce qu’Elle dit tout haut ce qu’Elle pense tout bas : « Demain, je répondrai favorablement à sa demande en mariage. J’aurais tort de me priver, il respire la sécurité et je suis sûre qu’il m’obéira au doigt et à l’oeil. » Parce que l’Autre l’a séduite en gagnant la course : « Elle : La vitesse avec laquelle tu as ramassé mon gant m’a beaucoup impressionnée. Lui : il est indéniable que je suis très rapide avec les femmes. » Et surtout parce qu’il y a l’homme et la femme disséqués à travers leurs contradictions et qu’ils nous ressemblent… ou pas ?
Du 16 octobre au 02 novembre
Le mercredi à 19h
Du jeudi au samedi à 20h30

Mise en scène Emmanuel Guillaume
Avec Cécile Delberghe, Pierre Poucet, Gaël Soudron
Direction musicale Eloi Baudimont
Création lumières Serge Bodart
Décor et accessoires Pauline Picry et Pierre Legrand
Costumes Justine Drabs
Assistanat Robin Van Dyck
Avec le clin d’œil de Eric De Staercke
Texte français de Laurence Sendrowicz, Yaacobi et Leidental in Théâtre Choisi I, Comédies. Editions Théâtrales, éditeur et agent de l’auteur

Infos et réservations : 02 548 25 80 ou www.lesrichesclaires.be
De 6 à 16 euros

Laissez nous un avis !

15 Messages

  • Yaacobi et Leidental

    Le 16 octobre 2013 à 10:53 par IsaDM

    J’ai détesté... J’ai même voulu partir dès les premières minutes. Une pièce digne d’un vaudeville qui ne s’assume pas, une prétention à la réflexivité, un véritable écueil de clichés...
    Par contre, une performance des acteurs d’une extrême qualité, et une mise en scène et des décors accrocheurs. En gros, une pièce déséquilibrée entre forme et fond.

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 17 octobre 2013 à 01:13 par Carla

    Une performance d’acteurs incroyable. Ils chantent, ils jouent de la musique en direct et n’arrête pas. Un tourbillon d’humour noir et cruel qui passe du drôle à l’émouvant. A voir !

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 17 octobre 2013 à 01:21 par StéphaneD

    Musical, déjanté de
    scénettes mettant en relation deux comédiens et une comédienne dans des
    sessions amour-aine tous sourires et souvent riantes. Les rappels étaient au
    rendez-vous pour ces comédiens de talents multi-instrumentistes et vrais (sans
    censure) dans leurs dialogues. Un bravo au décorateur qui, d’un seul mur aux
    tons surréalistes "P. Mondrian" fait sortir un frigo, un fleuve, des
    lits, un balcon, un bar ... Cécile Delberghe ouvre la voie d’une belle carrière
    par son jeu tellement bien mis en valeur par Gaël Soudron et Pierre Poucet
    (Théâtre Loyal du Trac). Une magnifique fleur dans son bouquet.

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 18 octobre 2013 à 02:19 par Sophie

    Je ne savais pas à quoi m’attendre en
    allant voir cette pièce mais j’ai été plus qu’agréablement surprise. Le trio de
    comédiens s’accorde à merveille. Quelle énergie ! On ne s’ennuie pas une
    seconde. 

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 21 octobre 2013 à 08:46 par Sylvie

    Spectacle épatant ! 

    Quelle dynamique entre
    les comédiens : ils jonglent entre musique et dialogue avec une telle
    justesse. Les scénettes loufoques nous amusent du début à la fin, tout en nous
    nous offrant des moments de réflexion sur le sens de la vie. Décors très
    original, bravo ! J’ai passé un très bon moment.

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 21 octobre 2013 à 11:55 par PierreS

    L’amour, l’amour... un thème qui, s’il
    est récurrent, reste loin d’être évident pour chacun d’entre nous.
    L’histoire est portée ici par un trio qui, avec brio, nous relate
    les aventures riches en saveur de trois êtres qui se cherchent.
    L’humour omniprésent vient piquer là où ça fait mal, et se rit,
    avec un léger ton moqueur, des facéties de nos vies amoureuses. Le
    rythme est soutenu et nous porte à travers les méandres de couples
    hors du commun qui s’aiment puis se détestent, qui se détestent et
    puis qui s’aiment. En résumé, une vitrine piquante sur la vie,
    servie par 3 comédiens plein de talent. Ceux-ci l’utilisent à bon
    escient pour nous faire sentir que finalement, nous ne sommes pas que
    des spectateurs... et tout ça en musique !

    A voir et à revoir !

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 22 octobre 2013 à 09:42 par loulou

    Après avoir lu les avis postés sur le site,je suis allée aux Riches-Claires sans à priori mais consciente que tout le monde n’apprécie pas le même humour.Malgré toute ma bonne volonté,je n’ai pas du tout accrocché à cette pièce et j’ai trouvé le temps long mais apparemment tout le monde n’est pas du même avis et tant mieux !

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 24 octobre 2013 à 03:55 par Delphinou

    Je viens d’aller voir la pièce et je la recommande à tout le monde. Une pièce d’une profondeur rare mais où l’on rit énormément aussi ! La mise-en-scène déborde d’ingéniosité et de créativité et les comédiens se donnent à 100% pour notre plus grand plaisir. Tout de monde devrait y trouver son compte. Bref : allez-y !!

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 24 octobre 2013 à 07:29 par Pattrick

    Je ne sais pas encore, 24h après l’avoir vue, si j’aime ou pas cette pièce.Les décors sont très bien utilisés, les comédiens sont parfait. Dès la première seconde, on est pris dans un tourbillont de jeux, de musique.
    Tout roule et on se pose pas mal de question. Chaque scène apporte une question.
    C’est très bien, à voir.
    Et puis, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai moins accroché, comme si la réflection était un peu forcée, comme s’il y en avait trop. Et j’ai décroché du fond pour ne plus apprécier que la forme.
    Mitigé donc.

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 25 octobre 2013 à 12:23 par Julie

    Drôle et touchant, loufoque et pourtant si réaliste, cette
    pièce nous emmène tour à tour, maniant les stéréotypes à la perfection, dans le
    monde du rire et dans celui plus triste des déceptions amoureuses. Yacoobi et
    Leidental est menée brillamment par un trio de comédiens dont le talent nous emporte
    dans un rythme effréné entre chant,
    musique et jeu d’acteur époustouflants. À voir absolument !

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 27 octobre 2013 à 11:02 par Fanny et Theo

    On a été voir cette pièce sur recommandation d’un ami ! Très chouette pièce remplie de musique et de chants avec un très bon jeu d’acteurs et une histoire en même temps humoristique et touchante !

    Répondre à ce message
  • Yaacobi et Leidental

    Le 31 octobre 2013 à 10:00 par Domi

    Une comédie, avec quelques côtés sympas mais un peu (beaucoup) longue, dont le sujet aurait pu être traité en dix minutes. Quant aux textes des chansons, c’est creux, c’est bête. Heureusement que les acteurs s’amusent sur scène, que la fragilité de "Leidental" est touchante et que l’actrice a une très belle voix. Mais c’est tout.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 21 octobre 2013, par Catherine Sokolowski

Chronique de déboires annoncés

Comédie burlesque ou réflexion philosophique ? "Yaacobi et Leidental", une pièce de Hanokh Levin, raconte l’histoire de deux amis de toujours qui décident de rompre la morosité de leurs journées banales pour trouver le bonheur. Ruth Chahach, jeune fille plantureuse et calculatrice, cherche justement un mari. Itamar Yaacobi, séduit par ses "gros seins" et son "popotin" se convainc qu’il pourra tomber amoureux de l’artiste. Une intrigue simple, éclairée par douze chansons, à apprécier au premier degré pour son côté loufoque, ou mieux, au second degré pour le questionnement qu’elle suggère sur la quête du bonheur.

Une grande boîte à tiroirs fait office de décor, proposant un lit, une fenêtre, une porte ou même un fleuve. Pilier central de la mise en scène, elle ne manque pas d’originalité. La robe suggestive de Ruth (Cécile Delberghe) stigmatise l’attention et peut être considérée comme décor secondaire (!). Car enfin, quel homme pourrait succomber aux charmes prometteurs de la belle pianiste ? Pianiste ? Mais l’est-elle réellement ? Naïvement, Yaacobi se laisse berner jusqu’au mariage, au cours duquel Leidental s’offre en cadeau. La délicieuse absurdité rationnelle des propos de ce dernier est particulièrement succulente : « je n’ai pas besoin de moi, vous pouvez me prendre sans aucun scrupule ». Ruth décide de saisir l’occasion, elle pourra certainement s’en servir. Et inévitablement, « tout commence à s’obscurcir ».

Malgré un rythme très soutenu, une magnifique Cécile Delberghe à la voix chaude et sensuelle, très bien entourée des talentueux Gaël Soudron et Pierre Poucet, le spectacle ne convainc pas entièrement. Comme si on était au cabaret mais qu’il manquait une partie du repas. Un petit goût suranné se dégage de la mise en scène qui ne parvient pas à combler l’évidence de l’issue du récit malgré les nombreux questionnements sous-jacents (quête du bonheur, sens de la vie, importance du physique ou notion de désir). Un spectacle de septante-cinq minutes qui inaugure la deuxième salle du théâtre des Riches-Claires, située au 3ième étage du bâtiment. Gageons que ce divertissement soit le premier d’une longue série !

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles