YOURI de Fabrice Melquiot

Théâtre | Théâtre Le Public

Dates
Du 14 novembre au 31 décembre 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatrelepublic.be
contact@theatrelepublic.be
+32 2 724 24 44

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

YOURI de Fabrice Melquiot

Création - Comédie satirique. Mise en scène : Georges Lini. Avec : Isabelle Defossé, Alain Eloy, …Photo : Bruno Mullenaerts Patrick et Agathe composent un harmonieux couple, dont le désir d’enfant n’est plus un secret. Et tout irait pour le mieux si la nature leur permettait d’aller au bout de leur envie. Alors, en prise à une bruyante horloge biologique, Agathe prend les choses en main de manière radicale : l’adoption forcée. En d’autres termes : le kidnapping.Peut-être russe, en tout cas complètement muet, un jeune homme d’une vingtaine d’années vit désormais avec eux. Mais qui est Youri ? Youri est-il dangereux ? Faut-il aimer Youri ? Et pourquoi Youri mange-t-il les lettres du Scrabble ? UNE CRÉATION ET PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. @ L’ARCHE ÉDITEUR. L’ARCHE ÉDITEUR ET AGENT THÉÂTRAL DU TEXTE REPRÉSENTÉ. WWW.ARCHE-EDITEUR.COM

Laissez nous un avis !

16 Messages

  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 16 novembre 2013 à 01:21 par papychat

    Zéro pointé au Public, on n’a pas assez de mots pour le dire ! Demandez-le-programme devrait inventer des signes : « j’ai vu et détesté ! »
     
    Pathétiques, ces gens qui veulent jouer à la poupée ou ceux qui considèrent égoïstement les enfants comme des caniches. En plus, pour vouloir un enfant, il faut être deux, c’est le minimum ! Pathétiques les comportements de « l’enfant trouvé » ! Pathétique la scène frisant l’inceste. Encore plus pathétique, la vulgarité et l’ineptie d’un spectacle qui prétend rompre une lance contre les racismes de tout poil grâce à ce disgracieux récit. Du n’importe quoi, c’est tellement tiré par les cheveux ! Raté sur toute la longueur, sauf le décor …car il va bien avec le reste. Et quelle longueur ! Il est très dommage que de tels acteurs se soient fourvoyés dans cette monstrueuse représentation qui a tout d’une mauvaise farce ou d’un spectacle de foire. Choquant et déplacé, c’est notre avis.
     
     Nous aussi, on a failli partir (si nous avions pu le faire sans déranger les autres). Des spectateurs intelligents au premier rang, flairant les platitudes à venir ont pris la fuite dès le début ! Ils ont bien fait, on est vraiment trop Bon Public avec ‘nos p’tit gueules bien sympathiques’ d’amoureux du vrai théâtre ! 

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 16 novembre 2013 à 11:21 par Alexei

    Pour une fois que c’est pas moi qui descends en flêche une pièce. J’ai vu et j’ai trouvé cette pièce sympathique même si pleine de clichés et un peu prévisible. Je crois qu’il faut la prendre au second degré. Après, je nie pas que le jeu n’est pas toujours terribles et ça m’a donné du mal à entrer dans la pièce.

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 16 novembre 2013 à 11:23 par dago

    Dommage ! nous étions coincés pardes spectateurs à gauche et à droite, malgré le peu de monde dans la salle et nous n’avons pas pu partir sans être vus ds comédiens, et nous avons dû rester jusqu’au bout de cette pièce totalement inepte et vulgaire pour laquelle une claque de service avait été convoquée. On vous conseille surtout de vous en abstenir ou, comme on dit, de la conseiller à vos ennemis ! Et plus c’est surjoué. Dans la navette, au retour, le gentil conducteur nous demande si on a aimé le spectacle et lequel on a vu. La réponse des six voyageurs a été unanime : affreux ! Et où, j’ajoute, où il est fortement déconseillé d’emmener des enfants. Prenez une babysitter et laissez les chez vous, si vous tenez vraiment à aller voir ce triste spectacle. Dans le programme ils parlent de 1000e degré ? OUI : le 1000 ème degré de bêtise ! C’est vrai que l’on ne peut pas écrire une comédie bien faite en 48 heures !

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 17 novembre 2013 à 04:37 par chrisdut

    Et oui, mais qui est ce Youri ? Un enfant ? Un adulte ? Un fantasme ? Un objet ? Un chien ? Un pervers ? Un profiteur ? Un extra-terrestre ? Il est clair que cette pièce est un OVNI théâtral à prendre au 36ème degré. Cette histoire absurde permet effectivement d’aborder certains thèmes délicats, difficiles à amener sans ce délire. Au final, elle m’a fait plus sourire que rire. J’ai eu aussi difficile d’être vraiment dedans. Dommage aussi qu’il faille passer par la case sexe pour déclencher les gros éclats de rire. Comme quoi, écrire une comédie n’est pas simple. Là sur le coup, c’est voir la tête effarée des autres spectateurs qui m’a fait bien rire, se demandant où ils avaient bien pu tomber. Effectivement, deux spectateurs se sont levés très rapidement s’enfuyant, et d’autres à priori se sont retrouvés coincés et ont subi la pièce. Ce qui n’était heureusement pas mon cas. 

    Pourtant, la thématique du manque maternel d’enfant légitime, de la dépression qui amène cette mère à commettre un acte fou pour se sentir normal aux yeux de la société ainsi que la position du mari qui au final malgré sa bonne logique suit le délire par amour, fatigué des précédentes déprimes, est une approche intéressante de cette pièce. L’angle choisi de la comédie satirique et burlesque n’est pas le meilleur à mon avis. Cette pièce n’avait pas fait mouche à Paris avec Jean-Paul Rouve au vu des critiques et Bruxelles ne fera pas mieux je crois. Mais pourquoi avoir repris cette pièce au Public sachant cela et la proposer à l’approche des fêtes de fin d’année ? Je pense que je vais me consoler avec les « 37 sous de Mr Montaudoin » dans les prochains jours.

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 18 novembre 2013 à 01:36 par m&l's

    J’ai assisté à la première de Youri et je dois dire que j’ai bien ri !

    Le jeu des comédiens est tout à fait juste et caustique.

    Le propos de la pièce n’est pas de lancer un nouveau débat sur la maternité à tout prix mais plutôt de se servir de ce sujet si controversé (ainsi que de l’adoption, du racisme, du chantage affectif, etc) et de le pousser jusqu’à l’absurde.

    En résumé, une bonne tranche de rire, sans autre prétention !

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 19 novembre 2013 à 10:59 par cybemi

    Très étonnée par les avis négatifs lus ci-dessous. Ce mardi la salle était acquise et remplie. Les éclats de rire ont fusés toute la soirée, y compris les miens. Bien évidemment pas une pièce à prendre au premier degré, c’est le délire d’une femme qui veut être mère, sans y parvenir et qui, prète à tout, inflige tout et n’importe quoi à son mari avec la plus parfaite candeur, y compris de lui ramener un "enfant" pratiquement adulte. Délire dans lequel tout le monde la suit, le public mais aussi le "père". Beaucoup d’humour, de second degré, d’originalité. En plus d’excellents comédiens. Si vous n’êtes pas psychorigide et que vous avez envie de sortir des sentiers battus...allez-y, vous passerez une excellente soirée

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 22 novembre 2013 à 11:14 par pierreha

    Assez d’accord avec les critiques les plus négatives. Je ne sais pas à quel degré il faut le prendre. La satire est complètement ratée et submergée par un texte inepte et des gags potaches. Ce spectacle ne devait tout simplement pas être monté. Le Public (le théâtre) s’égare et Georges Lini aussi.

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 26 novembre 2013 à 01:55 par nadine

    BRAVISSIMO ! Nous avons adoré ce spectacle à prendre bien entendu au 2eme degré. Que de surprises
    Tant pis pour les ronchons qui cherchent la petite bête.
    C’est leur choix et ce n’est pas le nôtre. Depuis la Première à laquelle nous avons assisté, nous ne faisons que recommander cette pièce à tous nos amis :-) !
    Il faut dire que qui se ressemble s’assemble et que nos amis ne sont ni prudes ni blasés.
    Aux potentiels futurs spectateurs, je conseille de lire ce qu’en dit Roger Simons qui n’est pas n’importe qui dans son blog : http://lesfeuxdelaramperogersimons.skynetblogs.be/ archive/2013/11/20/youri-theatre-le-public-7992108 .html
    D’autre part, s’ils veulent profiter de cette pièce qu’il dit jubilatoire, je leur conseille de ne pas lire sa critique très positive, mais bien d’aller se faire surprendre sans arrière-pensées ni préjugés !

    La mise en scène de Lini est encore une fois une réussite et son casting impeccable. QUi d’autre que "la grande Isabelle" aurait pu tenir ce rôle qui lui permet de montrer une palette d’émotions aussi variée ?

    Si vous m’en croyez, allez-y !

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 26 novembre 2013 à 04:01 par chrisdut

    Une chose est sûre, et fort heureusement. Il en faut pour tous les goûts. Il est vrai que personnellement, je n’ai pas pris mon pied avec cette pièce. Ce qui ne m’a pas empêché d’envoyer des amis la voir et que leurs commentaires ne tarissent pas d’éloge, ils ont passé une excellente soirée. Preuve en est.
    Je vous suis sur une chose personnellement, Isabelle Defossé y est excellente. Donc au final, mieux vaut se faire chacun sa propre opinion et ne pas y aller finalement pourrait-être une occasion de passer à côté de quelquechose. A vous de décider.

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 26 novembre 2013 à 06:10 par deashelle

    My Goodness quel FIASCO ! C’est humain : de temps en temps il y a un fiasco au théâtre. Non du chef des interprètes - nos comédiens ont du talent et des planches en ce qui concerne Isabelle Deffosé et Alain Eloy - mais de par la qualité textuelle de cette pièce. Comment a-t-on pu commettre un texte pareil ? Et comment Le Public a-t-il donné son accord pour une telle aventure ? Sous le fallacieux prétexte de dénoncer le racisme ambiant, latent, sournois et rampant  Fabrice Melquiot prend un exemple tiré à l’extrême. Il met en scène l’adoption, sans consentement du mari, d’un enfant en pleine crise de testostérone, muet et étranger par une femme dépressive et hystérique. Cet « enfant » qui n’est plus un enfant est supposé être le lieu géométrique de tous les stéréotypes raciaux. Cet être fabriqué et ahuri est un mélange de russe et d’africain, trempé d’imbécillité crasse. Pour ne rien vous cacher, le moment où le public se met à rire franchement et grassement bien sûr, c’est au lever d’une nuit d’inceste avec la mère dépressive, l’appareil génital collé en galbe gracieux jusqu’à la naissance du genou dans un collant de nylon blanc, à l’heure du petit déjeuner ! Le reste est à l’avenant. Nous serons donc taxés de pudibonderie par les adeptes du rire du second degré paraît-il ! Eh bien qu’ils fassent les gorges chaudes tant qu’il leur plaît. Il faut parfois des voix pour dire que l’on ne peut pas mont(r)er n’importe quoi sur les planches et que le rire d’ordre démagogique ne fait pas notre bonheur. Nous refusons donc de nous satisfaire de vaniteuses chimères d’auteurs, de chimères de comédiens embourbés dans un texte qui se veut théâtre de l’absurde, sans l’être, qui copie du boulevard sans sa finesse, qui nage au milieu d’effets comiques d’une lourdeur estomaquante et brasse des personnages totalement stéréotypés et hystériques. Il y a donc loin de l’intention louable à la réalité ! Le résultat de l’entreprise est navrant. Nos voisins avaient carrément sorti un magazine pour tuer l’ennui. L’étiquette "comédie satirique" cachait un énorme fiasco. 

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 15 décembre 2013 à 10:40 par xte66

    Vraiment très amusant ! Je ne comprends absolument pas les critiques négatives. Nous avons trouvé cette pièce vraiment drôle et très bien jouée.

    Il faut bien évidemment un peu de capacité à prendre les choses au second degré. Si on s’obstine comme certains à prendre tout ça au sérieux, c’est qu’on a pas compris la pièce et qu’on n’est peut-être pas très droit dans ses bottes sur certains sujets.

    Je suis étonné de voir autant de critiques négatives. Nous avons ri comme rarement au théatre et la majorité de la salle riait aux éclats tout le spectacle. À conseiller pour passer une bonne soirée légère et amusante.

    Bravo aux acteurs ! Allez-y !

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 19 décembre 2013 à 09:31 par kirkavu

    Un simplement chouette moment de théatre qui ne révolutionne rien, ce n’est certe pas une GRANDE pièce, mais elle n’est pas stupide et elle est assez drole. On rit beaucoup avec ces trois formidables comédiens, et toute la salle riait avec nous. A noter le talent de deux valeurs sures bien sure Alain Eloy et Isabelle Defossé, qui ont une énergie folle et une telle sincerité dans cette absurdité totale et puis Vincent Sauvagnac, le jeune comédien dans le rôle de Youri, stupéfiant, de sa présence et de son regard.

    Si le propos s’essoufle un peu vers la fin, le début est véritablement génial d’originalité et de rythme ! Très chouette

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 20 décembre 2013 à 08:08 par Pattrick

    Un
    appartement, table, salon et lit. Une femme attend son mari, avec 3 cadeaux. Le
    3ème est Youri, un adolescent « pris » au Cora.
    Voilà
    le départ de cette pièce. Une pièce assez surréaliste et dérangeante. Il faut
    passer au-delà du fait que l’on peut trouver un enfant et le prendre (point de
    vue de la mère), et au-delà du fait que les sentiments sont partager.
    J’avoue
    que je peux comprendre les avis divergents, on aime ou on aime pas, mais au
    moins on en parle.
    Personnellement j’ai vraiment bien aimé. Une
    fois rentré dans leur univers, on apprécie les jeux des comédiens.
    Mise en scène classique, jeux bien assumé.
    Bref, une très bonne soirée.

    Répondre à ce message
  • YOURI de Fabrice Melquiot

    Le 17 janvier 2014 à 09:26 par Tylman

    Réfractaires au satires acides et à l’humour corrossif, passez votre chemin. En mettant ainsi en scène la joyeuse explosion d’un couple à l’arrivée d’un enfant (plus si enfant) dans leur foyer, Fabrice Melquiot appuie régulièrement là où cela fait mal et n’hésite pas à exacerber le côté surréaliste du texte.
    Une pièce tour à tour dérangeante, hilarante, réflexive aussi, très bien servie par un trio de comédiens survoltés. Si le rythme à tendance à ralentir dans le dernier tiers et que la redite commence à se faire sentir, cela n’entâche en rien l’efficacité de bâton de dynamite théâtral.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mercredi 4 décembre 2013, par Laura Bejarano Medina

Mais qui est Youri ?

Installé sous les voûtes du théâtre Le Public, Georges Lini dépeint le tableau excentrique et loufoque d’un couple en quête d’une progéniture. Comédie farfelue aux accents de cruauté, Youri puise son caractère insolite dans la fantaisie et l’univers décalé de Fabrice Melquiot en repoussant les limites du bon sens pour mieux nous étonner.

Agathe et Patrick vivent dans une maison à la décoration kitsch et moderne. Derrière une image de couple épanoui et heureux, se cache cependant un vide qu’ils ne parviennent pas à combler. La nature semble leur refuser le bonheur de pouvoir concevoir un enfant. Alors que les nombreuses tentatives se révèlent toujours infructueuses, Agathe décide de prendre les choses en main. Guidée par la folie et le désespoir dans les allées du supermarché, elle kidnappe un adolescent sur un coup de tête.

Éloge au comique de l’absurde et au second degré, Youri invite le spectateur au cœur d’une histoire surréaliste foisonnant de situations drôles et improbables. Sous le regard complice de Georges Lini, Isabelle Defossé et Alain Eloy donnent vie à des personnages attachants, enrichis de multiples facettes. D’un côté, la mère hystérique aux instincts maternels dérangés et aux humeurs dépressives nous révèle une sensibilité à fleur de peau et un cruel besoin de tendresse. De l’autre, le père clairvoyant et colérique finira peu à peu par dévoiler ses faiblesses, désemparé face à une situation qui le dépasse. Au milieu de ce couple en mal de parentalité, Youri (Vincent Sauvagnac) devient, sans le vouloir, un élément perturbateur à la fois étrange et imprévisible.

En tournant au ridicule les problématiques de l’adoption, la difficulté d’avoir un enfant ou encore le besoin de maternité, Youri réussit le pari osé de sortir des sentiers battus au risque de consterner les plus sérieux. Sans cesse en action ou en mouvement intérieur, les personnages de Melquiot donnent la cadence à une comédie qui oscille entre moments drôles, tensions et interludes musicaux. Reflet d’un imaginaire où l’absurde fait loi, le spectacle use de situations cocasses et de dialogues rebondissants pour faire rire ou sourire.

Loin du logique et du raisonnable, cette comédie vive et débridée donne à un événement inattendu le caractère d’une énigme extravagante et délirante. À ne pas prendre au pied de la lettre, mais à apprécier selon la fantaisie de chacun, Youri bouscule les attentes avec humour et dérision, sans manquer d’audace pour surprendre.

Laura Bejarano Medina

Youri - Trailer

Théâtre Le Public


Rue Braemt, 64 70
1210 Saint-Josse-Ten-Noode