Toutes nos mères sont dépressives

Théâtre | TTO - Théâtre de la Toison d’Or

Dates
Du 7 au 23 mars 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.ttotheatre.be
info@ttotheatre.be
+32 2 510 05 10

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Toutes nos mères sont dépressives

C’est émouvant un comédien qui se met dans la peau de sa maman pour mieux la comprendre ou du moins essayer. Une comédie psychanalytique qui nous démontre une nouvelle fois que le rire est la plus efficace des thérapies.

"Le spectateur passe en deux secondes du rire au trouble !" Moustique

"Une comédie débridée et inventive, où parfois la gorge se serre avant de repartir vers le rire." La Libre

"Jubilatoire et décalé." Plaisir d’offrir

De Thibaut Nève
Mise en scène Jessica Gazon
Avec Quentin Marteau et Thibaut Nève

Du 7 au 23/03/13 20h30
Théâtre de la Toison d’Or - Galeries de la Toison d’Or 396-398 - 1050 Ixelles
Tarifs : Adultes 22 € | Seniors 20 € | Etudiants 10 €
Du mercredi au samedi à 20h30
Réservations : 02 510 0 510 www.ttotheatre.be

Laissez nous un avis !

13 Messages

  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 17 mars 2011 à 10:15 par anacolut

    Bon divertissement, joyeux moment. Thibaut Nève et fantasque à souhait, Quentin Marteau, fébrile, mal dans sa peau, montre dans le comique toute la souffrance de sa mère, et c’en est touchant malgré la caricature. Quelques singularités dans le texte le rendent intéressant. La mise en abîme est sympa. Je trouve que la fin est un peu abrupte.

    Répondre à ce message
  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 25 septembre 2011 à 05:00 par chrisdut

    J’ai bien aimé cette pièce. Pièce un peu décalée mais on y rit beaucoup. La fin est un peu brutale, certes, mais en adéquation avec le message qu’ont voulu faire passer les jeunes auteurs.

    Quentin, jeune acteur veut nous expliquer par une mise en scène orchestrée par son ami Thibaut, ce que sa maman a dû subir suite au don d’argent qu’elle lui a fait. Elle est dans la salle mais il change son prénom et celui de sa maman pour qu’elle ne se reconnaisse pas. Il va pas bien le garçon ! Au final, Quentin fait plutôt sa propre thérapie que celle de sa mère. Lequel des deux va le plus mal finalement ?

    Personnellement, je trouve la salle petite et mal orchestrée au niveau des sièges. On est à l’étroit. Comme je ne suis pas ultra mince, c’est un peu galère. Heureusement, le dynamisme des acteurs a diminué cet effet négatif.

    Répondre à ce message
  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 25 septembre 2011 à 10:35 par Naira

     Bref, pleines d’abnégation, nous passons outre pour voir cette ode à la mère aux accents psychologiques, fidèle miroir de nos complexes vies de famille. Du moins, c’est ce que nous pensions...

    Mais que nenni ! Une pièce pour le moins complexe à la mise en abyme pour le moins décontenançante... Si l’idée de mélanger allègrement personnages et comédiens au point de se croire à une retraite pour déséquilibrés mentaux est à la fois originale et très intéressante, il n’empêche que cela confère à la pièce un aspect résolument brouillon et exagéré qui est peut-être un peu "too much", nuisant, en quelque sorte, à la cohésion de la pièce et à l’adhésion du spectateur...

    Terminons tout de même par les aspects positifs : d’incontestables comiques situationnels et de douces moqueries, une mise en scène pour le moins singulière, des acteurs motivés, un décor sympathique et puis un message aussi subtil et clair à toutes les mères, mais aussi à tous les enfants, qui peut se résumer à ce précieux conseil : "Mamans, pour votre propre bien mental, coupez le cordon dès que possible. Enfants, ayez pitié de vos mères, le découpage de chairs, c’est toujours douloureux". Parfois plus facile à dire qu’à faire.

    Répondre à ce message
  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 25 septembre 2011 à 10:36 par Naira

    L’arrière-scène a beau être un théâtre audacieux, plein de charmes et accueillant, son côté exigu n’a pas que des avantages (si on considère, toutefois, la promiscuité avec ses voisins comme un aspect positif). En effet, après s’être fait remballer parce que pas de sous et que "yapadebancontactici fautalleràla chasse" puis avoir fait le pied de grue (parce que les gens, pas cons pour un sous, font la file pour avoir les meilleures places dans la salle) et s’être tant bien que mal frayé un chemin pour avoir un petit bout à se mettre sous la dent et de quoi se désaltérer, on laisse poliment et joyeusement la foule se ruer dans la salle, ravies de voir notre espace vital soudainement s’accroitre pour se rendre compte que les seules places qui restent sont celles où il faut se faufiler en marchant sur la tête des cinq personnes qui se sont déjà installées (non pas comme les gens normaux au bout de la rangée mais au début, évidemment) et d’où la vue peut aisément être comparée à un champ de poils capillaires mouvant par touffe sous fond de pièce de théâtre aux fallacieuses moumoutes. Dans le genre "vue de merde", je dois avouer avoir rarement été aussi bien servie.

    Répondre à ce message
  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 1er novembre 2011 à 02:26 par zoepeanu

    A voir pour vous changer les idées.Beaucoup de rire.
    Un des acteurs été vraiment très bon mais peut-être vu la diversité de ses rôles,il était plus facile de se faire remarquer.
    Parfois un peu perdu même si l’idée est bonne de réaliser si nous sommes toujours dans la pièce ou dans les commentaires des comédiens entre eux.
    Vu le petit budget,bravo.

    Répondre à ce message
  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 14 mars 2013 à 11:32 par cybemi

    Original mais inégal, une pièce caustique où on rit souvent mais pas comique. Un aller-retour permanent entre réalité et fiction donne du peps mais malheureusement il y a pas mal de longueurs. Deux acteurs déjantés et inventifs. Une soirée découverte pour sortir des sentiers battus.
    Coté pragmatique : pourquoi autoriser le public à consommer des boissons dans la salle dans des récipient en verre...attention où on met les pieds en sortant....

    Répondre à ce message
  • Toutes nos mères sont dépressives

    Le 6 septembre 2013 à 07:46 par Magda

    J’ai bcp aimé. Une pièce où on peut rire et en même temps réfléchir
    sur sa vie. J’ai spécialement aimé les moments où les acteurs font un arrière
    plan en parlant au publique. En effet, la fin est plutôt brusque. La mise en scène,
    la performance des acteurs, le texte…tout cela vont la peine à voir. Bonne
    amusement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Jeudi 24 mars 2011, par Samuël Bury

Défouloir thérapeutique

« Toutes nos mères sont dépressives » n’est pas qu’une histoire. Deux trames narratives s’y entremêlent. Celle de deux amis comédiens (Thibaut et Quentin) qui interprètent plusieurs rôles et celle d’une mère, Chantal. Rien de complexe pourtant, mis à part la difficulté inhérente au lien psychologique. La compagnie Chéri-Chéri nous ballade une fois de plus entre la lourdeur relationnelle et la légèreté de son approche humoristique à plusieurs couches.

Thibaut Nève joue de nouveau, à travers cette nouvelle création, avec ses thèmes de prédilection : les liens familiaux et le perpétuel questionnement sur la place du comédien dans le tissu social. De nouveau mais ça ne sent pas non plus le réchauffé. Parce que ce jeune artiste a le don d’aller à l’essentiel et de surprendre. Un peu comme un dessinateur de presse...

Sur scène, ça fait rire mais aussi ça émeut. Quentin Marteau travesti en Chantal parvient à rendre un portrait plus vrai que nature. Il incarne une mère - sensée être la sienne - introvertie, à la limite de la neurasthénie. Thibaut Nève, lui, campe tantôt une femme survoltée (Gene), tantôt un coach comportementaliste délirant. Et là par contre, il a tendance à faire exploser la caricature à la limite du crédible.

Ces entrecroisements narratifs, ces personnages expressifs et ces ficelles d’humour débouchent sur un spectacle touchant mais pas tout à fait bouleversant, marrant mais pas tout à fait hilarant.
On attend la suite...

Samuël Bury

Toutes nos mères sont dépressives : teaser

TTO - Théâtre de la Toison d’Or


Galerie de la Toison d’Or, 396
1050 Ixelles