Soleil couchant

Ixelles | Théâtre | Théâtre Varia

Dates
Du 27 février au 17 mars 2018
Horaires
Tableau des horaires
Petit Varia
Rue Gray, 154 1050 Ixelles
Contact
http://www.varia.be
reservation@varia.be
02-640.35.50

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-offstar-off

Nombre de votes: 2

Soleil couchant

Sur une plage, dans la douceur d’un Soleil couchant, un vieil homme plonge dans ses pensées et ses souvenirs. Il semble, avec entrain, préparer sa dernière œuvre. Sans un mot, cette marionnette à taille humaine nous fait saisir le temps qui passe au travers de petits riens. Un peu de sable qui coule de sa chaussure, l’inconfort d’une position, un soupir, un sursaut de vie, une bière que le vieil homme prend le temps de boire et de partager avec son manipulateur, son créateur, son double : Alain Moreau.

Alain Moreau dresse ici un portrait intense et poétique de la vieillesse. Un ultime toast à la vie. Cette création, réservée à un public d’adultes, est aussi une manière de clôturer le focus organisé dans plusieurs lieux bruxellois pour le trentième anniversaire de la compagnie.

Distribution

Conception, mise en scEne, scEnographie, interprEtation & marionnette Alain Moreau | Participation à l’Ecriture, regard extErieur Laura Durnez | CrEation musicale Max Vandervorst | CREATION LUMIERES Dimitri Joukovski | Regards complices Delphine Bibet, Thierry Hellin, Seydou Boro et les OKidoK Xavier Bouvier, Benoit Devos

Laissez nous un avis !

2 Messages

  • Soleil couchant

    Le 3 mars à 09:40 par barnabe1

    C’est souvent beau un spectacle avec une (des) marionnette(s) dans un décor contemporain, mais je n’ai pris à cette scène silencieuse, heureusement pas trop longue.
    Vivement 2019 au Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville Mézières où on trouve des superbes pièces.

    Répondre à ce message
  • Soleil couchant

    Le 6 mars à 16:56 par izam006

    La prestation est magnifique. C’est un très beau travail, on voit que l’artiste a mis tout son cœur dans cette pièce. La marionnette est impressionnante de réalisme, les émotions passent à merveille. On peut (presque) comprendre que l’artiste se soit dit que les mots sont inutiles.

    Cependant, il faut reconnaître qu’une pièce sans un mot et sans musique ( juste le bruit des vagues), ça semble long. Très long, même. C’est le principe de la pièce, le temps qui passe... mais on le sent passer ! Heureusement que ça ne dure "que" une heure. J’ai apprécié les cinq dernières minutes qui sont un peu plus mouvementées mais très très tristes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Théâtre Varia


Rue du Sceptre, 78
1050 Ixelles