SPAM

Bruxelles | Théâtre | Théâtre Les Tanneurs

Dates
Du 23 au 27 octobre 2018
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Les Tanneurs
Rue des Tanneurs, 75 1000 Bruxelles
Contact
http://www.lestanneurs.be
info@lestanneurs.be
02-512.17.84

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-halfstar-off

Nombre de votes: 3

SPAM

Mario Monti, enseignant napolitain, se réveille un matin complètement amnésique dans une chambre d’hôtel inconnue à Malte. Il va alors tenter de reconstruire les événements qui l’ont mené à cet instant et de retrouver son identité. Ses seuls indices se trouvent dans sa boîte mail : un spam en provenance de Malaisie lui fera remonter le temps et l’entraînera dans une aventure folle où se croisent de méchants mafieux chinois, des millions volés, de faux documentaires suisses, une thèse en linguistique mésopotamienne, des poupées parlantes italiennes et bien d’autres fantaisies. Le tout sous un soleil quasi apocalyptique.
Entre déconstruction temporelle et délire identitaire, Spam rassemble une multiplicité de langages scéniques qui questionnent nos langages propres, la communication et l’incommunicabilité d’une époque
où les flux d’informations et les possibilités d’être en contact sont incessants, multiples, complexes et souvent virtuels.
Hervé Guerrisi s’empare de ce texte de l’argentin Rafael Spregelburd avec fougue et gourmandise et emmène le public dans cette quête identitaire singulière sous forme d’enquête policière kaléidoscopique et tourbillonnante. Le spectateur se perd et se retrouve dans cette peinture d’une réalité multiple et fuyante,
 pris au jeu de ce casse-tête jouissif.

Distribution

Interprétation Hervé Guerrisi & Ludovic Van Pachterbeke
Texte Rafael Spregelburd
Traduction française Guillermo Pisani
Mise en scène Hervé Guerrisi
Assistante à la mise en scène Olivia 
Harkay
Dramaturgie Sébastien Monfè
Création sonore Ludovic Van Pachterbeke
Création vidéo Officine K (Lorenzo Bruno et Igor Renzetti)
Création lumières Antoine Vilain
Création costumes et accessoires Frédérick Denis
Costumes Gaelle Marras
Acteurs dans les vidéos Stefania Aluzzi, Laura Borrelli, Morgane Choupay, Paola Michelini, Fabrizio Nevola
Décors Hervé Guerrisi
 et Frédérick Denis
Réalisation des décors et des costumes Ateliers du Théâtre de Liège

Une production du Théâtre de Liège, ‘H s.a. et DC & J CREATION en coproduction avec le Théâtre Les Tanneurs

Avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté www.arche-editeur.com

Laissez nous un avis !

2 Messages

    • SPAM

      Le 25 octobre à 21:46 par Abla21

      Spectacle Étonnant, belle prestation d acteurs, parfois difficile à suivre mais au fur et mesure on comprend où on va.
      Bien documenté, fouillé. Très intellectuel néanmoins. Y aller uniquement si le but de la sortie n est pas limité à la recherche de la distraction.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Samedi 27 octobre 2018, par Didier Béclard

Tout est question de langage

L’acteur et metteur en scène Hervé Guerrisi reprend le texte de Rafael Spregelburd qui souligne les difficultés de se comprendre dans le siècle de l’hyper-communication, ceci expliquant un peu cela.

Un dj lance le karaoké, « Besame Mucho » puis Sinatra avec son « doubidou » entêtant. Pendant ce temps, l’homme s’affaire à dresser un calendrier géant avec des caisses en carton. Jour 10, l’homme s’est réveillé dans une chambre d’hôtel à Malte, portant un smoking qui ne lui appartient pas. Il souffre d’une amnésie passagère. « Je voyage sans bagage, sans passé ».
Mario Monti, enseignant napolitain, se réveille amnésique et cherche à retrouver son identité. Seul indice, un spam arrivé dans sa messagerie en provenance de Malaisie et qui lui fera entrer dans une aventure où se croisent des mafieux chinois, le Caravage, des millions volés dont 4,7 millions de dollars atterrissent sur son compte, Cassandre, une de ses étudiantes qui prépare une thèse en linguistique mésopotamienne et qui n’apparaît que sur l’écran sous formes de messages vidéo. Mais quand il cherche son nom sur Google, il ne trouve que l’ancien premier ministre italien. Nicolino Monti est invisible dans le monde réel et dans le monde virtuel, d’ailleurs « le monde virtuel copie le monde réel ».
L’auteur, acteur et metteur en scène argentin, Rafael Spregelburd, à qui l’on doit notamment « La Estupidez » (la connerie) et « Philip Seymour Hoffman, par exemple » que s’était approprié le collectif bruxellois Transquinquennal, poursuit cette quête identitaire dans la déconstruction temporelle, « le temps n’existe plus ». Le spam incarne le déchet, les déchets électroniques dans un empire d’occident en 1,000 morceaux. Le texte est complexe, ardu et questionnant, confrontant les langages – dont ces textes traduits par un célèbre moteur de recherche, avec toutes les approximations qui en font sa marque de fabrique -, les formes d’expression, la juxtaposition des images et les situations d’incompréhensions ou d’incommunicabilité typiques du XXIe siècle, qui peuvent en découler.
Hervé Guerrisi porte avec un énergie impressionnante le texte accompagné par Ludovic Van Pachterbeke, à la musique et aux platines. Il nous emmène dans ce voyage d’un homme perdu dans la masse d’informations sous la forme d’une enquête policière drôle tout en détruisant, construisant le décor.

« Spam » jusqu’au 27 octobre au Théâtre Les Tanneurs, 02 512 17 84, www.lestanneurs.be.

Théâtre Les Tanneurs


Rue des Tanneurs, 75
1000 Bruxelles