Lundi 15 février 2010, par Edmond Morrel

"Retour sur la question juive" par Elisabeth Roudinesco

Un livre essentiel à la compréhension de l’Histoire du monde et de ses déchirements contemporains

C’est ici un livre qui doit figurer dans la bibliothèque de l’honnête homme, un de ces livres fondamentaux qui permettent au lecteur de considérer le monde dans lequel il s’inscrit avec la conscience vigilante de celui qui sait qu’ignorer l’histoire c’est courir le risque d’en répéter les pires égarements.

"Retour sur la question juive" par Elisabeth ROUDINESCO, Editions Albin Michel

Le dernier livre d’Elisabeth Roudinesco répond à une multiple exigence à laquelle tente de répondre la grande intellectuelle française, universitaire, historienne et psychanalyste. Elisabeth Roudinesco démontre avec une érudition aussi limpide que diversifiée en quoi, aujourd’hui, un "retour à cette "question juive" est plus nécessaire que jamais.

Elisabeth Roudinesco travaille avec toute la rigueur d’une intelligence académique, nourrie de convictions qui jamais n’occultent la nécessité de dire la réalité historique avant de la commenter, avant de prendre position.

Son livre est aussi un instrument d’investigation implacable qui nous dit la nécessité de désigner ce dont on parle. Les mots, dans la question juive, ont tout leur sens. Mais il est indispensable de rappeler le sens de certains d’entre eux. Elisabeth Roudinesco se livre à ce travail d’élucidation qui nous permet de définir, par exemple, ce que sont l’antijudaïsme et l’antisémitisme. Elle rappelle ainsi que l’antijudaïsme de Voltaire et de Diderot visait à l’émancipation des juifs !

Elle situe aussi la distance qui sépare l’antijudaïsme médiéval (persécuteur) et celui des Lumières (émancipateur). Elle décrit comment s’est construit l’antisémitisme européen, elle raconte la naissance d’Israël dans un chapitre dont le titre résume bien les antagonismes qui agitent à jamais cette région du monde : « Terre promise, terre conquise »

C’est ici un livre qui doit figurer dans la bibliothèque de l’honnête homme, un de ces livres fondamentaux qui permettent au lecteur de considérer le monde dans lequel il s’inscrit avec la conscience vigilante de celui qui sait qu’ignorer l’histoire c’est courir le risque d’en répéter les pires égarements.

Edmond Morrel

Présentation sur le site de l’éditeur Albin Michel


Que signifie être juif et qu’est-ce qu’un antisémite ? Pourquoi faut-il que, périodiquement, l’énigme attachée à l’identité des fondateurs du premier monothéisme soit l’objet de telles passions ?
Pour bien distinguer, d’abord, l’antijudaïsme médiéval (persécuteur) de l’antijudaïsme des Lumières (émancipateur) quand d’aucuns, aujourd’hui, prétendent identifier le second au premier : tous antisémites, affirment-ils, de Voltaire à Hitler. Pour passer ensuite en revue les grandes étapes de la constitution de l’antisémitisme en Europe. Puis, pour assister, entre Vienne et Paris, à la naissance de l’idée sioniste – et à sa réception dans les pays arabes et au sein de la diaspora. Une idée, trois légitimités.
"Juif universel" contre "Juif de territoire", tel est désormais le couple autour duquel s’organisele débat, auquel Freud et Jung apportent une contribution décisive. Le voici bientôt relancé après la création de l’Etat d’Israël (1948) et le procès Eichmann (1961), tandis que gagne souterrainement l’idée que le génocide serait pure invention des Juifs.
Et pour finir, ceci : comment expliquer la multiplication, depuis dix ans, des procès intellectuels et littéraires en antisémitisme ?

Biographie d’ Elisabeth Roudinesco sur le site d’Albin Michel

Elisabeth Roudinesco est historienne, docteur d’Etat ès lettres et sciences humaines, habilitée à diriger des recherches (HDR). Née en 1944, elle est l’auteur de nombreux ouvrages et articles de critique littéraire et d’histoire de la pensée. Elle a été membre de l’Ecole freudienne de Paris (1969-1981), du comité de rédaction de la revue Action poétique (1969-1979) et de la revue L’Homme (1997-2002), et collaboratrice au journal Libération (1986-1996). Elle a été chargée de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (1992-1996) et à l’Ecole pratique des hautes études (2001-2007), vice-présidente de la SIHPP (1990-2006). Elle est l’auteur de nombreux livres de référence, parmi lesquels : Histoire de la psychanalyse en France, deux volumes (1982, 1986, 1994, 2009), Jacques Lacan. Esquisse d’une vie, histoire d’un système de pensée (1993, 2009), Dictionnaire de la psychanalyse, avec Michel Plon, (1997, 2000), Pourquoi la psychanalyse ? (1999, 2001), La Famille en désordre (2002) et La Part obscure de nous-mêmes. Une histoire des pervers (2007). Ses ouvrages sont traduits en 30 langues.

Documents joints