RACE de David Mamet

Théâtre | Théâtre Le Public

Dates
Du 3 septembre au 19 octobre 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatrelepublic.be
contact@theatrelepublic.be
+32 2 724 24 44

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

RACE de David Mamet

GRANDE SALLE
Création - Thriller sexe et politique
Mise en scène : Patrice Mincke Assistanat à la mise en scène : Sandrine Bonjean Avec : Alain Leempoel, Babetida Sadjo, Emile Abossolo M’Bo et Jean-Michel Vovk Adaptation : Pierre Laville Décor sonore : Laurent Beumier / Scénographie et costumes : Ronald Beurms / Création lumière : Laurent Kaye assisté de Rémy Brans / Photo : Bruno Mullenaerts
Un cabinet d’avocat. Deux collaborateurs, leur stagiaire et un client potentiel. Au centre de l’histoire : un homme blanc et puissant suspecté d’avoir violé une femme noire. Confrontés à un crime racial, les personnages se débattent non pas avec l’idéologie de la discrimination mais avec ses implications concrètes et quotidiennes. Qui tire les ficelles, qui est victime… ? Et qui, aujourd’hui, ose encore utiliser ce mot : « Race » ?
UNE CRÉATION ET PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC ET DU THÉÂTRE DE NAMUR.

Laissez nous un avis !

9 Messages

  • RACE de David Mamet

    Le 8 septembre 2013 à 11:51 par Pattrick

    Pour la rentrée 2013-2014, on commence fort.
    Les moyens sont mis en place pour que l’on comprenne rapidement que nous sommes en amérique, dans un cabinet d’avocats renomés.
    Entre un client, il expose spont cas, et là ont est partit. Cela s’emballe et se complique. Il y a des rebomdissements et une fin terrible.

    J’ai eu une claque.

    La mise en scène est sobre et passe très bien. Je n’ai pas été convaincu par tous les acteurs, mais l’emsemble vaut le coup d’aller le voir.
    Très bonne rentrée.

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 11 septembre 2013 à 02:22 par coppensj

    Spectacle de grande qualité par le jeu excellent des 4 acteurs, la sobriété de la mise en scène et la richesse du texte qui nous renvoie à nos propres questionnements.
    A recommander chaudement !

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 16 septembre 2013 à 07:05 par deashelle

    Si au début c’est l’accusé plein de superbe qui est sommé pour la cause de livrer tous ses sales petits secrets, c’est finalement Jack qui fait les frais d’une dissection méthodique. Jack ou la superbe société enfermée pour un soir, dans un huis-clos noir et blanc. Une pièce sulfureuse, mouvementée malgré certaines répliques truffées de rhétorique, très habilement mise en scène par le jeune Patrice Mincke, bourré talent !Il a œuvré un peu à la manière d’une dissection, levant les différents organes de la pièce avec beaucoup de maîtrise alors que l’intrigue peut sembler un peu confuse au premier abord : where is the plot ? Ou si vous préférez, il a travaillé à la manière d’un ingénieur civil qui bâtirait patiemment une cathédrale diabolique dont on n’aperçoit le profil qu’à la fin. Le théâtre est une représentation. C’est tout le propos de David Mamet, le dramaturge qui de son écriture hachée, insolente, pousse les protagonistes dans leurs derniers retranchements. Il fallait une scénographie de salle d’op, un bureau d’avocats newyorkais stylisé, lisse et froid comme cadre pour l’âpreté des échanges du quatuor de comédiens tous très brillants. A la première, bouleversée par l’énergie qu’elle a mise dans son rôle, Babetida Sadjo a du mal à retenir ses larmes lors du salut final.

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 18 septembre 2013 à 05:00 par vincemo

    Agréablement surpris par ce spectacle... accompagnant une amie qui tenait absolument à le voir, je craignais de m’ennuyer, et me suis laissé emporter par la mise en scène et les acteurs, très bons. Bravo.

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 22 septembre 2013 à 05:59 par anavlis

    j’ai vu cette pièce le 14/09/13 au "Public" et je l’ai trouvée très bien écrite .Le jeu des 4 comédiens est excellent, dynamique, sans aucune pause. Ils se donnent tous à fond.
    Les clichés, préjugés.. sont un peu exagérés, à mon avis et sans rien dévoiler... la fin est énigmatique, non ?
    C’est à voir , en tout cas !!!!

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 27 septembre 2013 à 02:05 par papychat

    Une performance théâtrale extraordinaire : intelligence, drame, et de nombreuses vérités pas bonnes à dire. Une présence en scène étonnante des comédiens dans un huis-clos quand même bien intello et complexe à suivre ! Nous avons applaudi à tout rompre ! Rendus heureux par l’excellente tenue du spectacle et le savoir faire du metteur en scène de ce beau texte de Mamet.

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 12 octobre 2013 à 05:32 par manonrom

    A première vue pas un sujet qui m’attire au théâtre, une scéno qui ne me touche pas et pourtant... J’ai trouvé les acteurs magnifiques ( surtout notre belle Babetida ) J’ai passé un bon moment, appris des choses.. je vous le conseille !

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 12 octobre 2013 à 09:46 par VincentD

    J’ai vu hier soir cette pièce et j’ai eu le même sentiment que l’an dernier lors de la version française avec Yvan Attal : les avocats (mais surtout Alain Lempoel) surjouent un peu trop et on se sent au théâtre et non dans une situation vraie. Par contre, Babetida Sadjo et plus encore Jean Michel Vvok sont parfaitement crédibles. Donc je suis mitigé.

    Répondre à ce message
  • RACE de David Mamet

    Le 16 octobre 2013 à 12:54 par miche271

    Presque tout le monde en fait l’eloge mais je reste neanmoins un peu mitigee. C’est un peu trop "a la DSK" meme si la fin presage une autre fin que celle de DSK. Bien sur les questions et interrogations restent ouvertes. Dommage de ne pas avoir la possibilite d’assister au debat. Si quelqu’un y a assiste, ce serait interessant d’avoir un compte-rendu

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mercredi 11 septembre 2013, par Thomas Dechamps

Personne n’est tout blanc ou tout noir

Le théâtre Le Public ouvre la saison en beauté avec une pièce en forme de thriller juridique, dont le rythme rapide et l’atmosphère tendue ne vous laisseront aucun répit. Quatre acteurs fantastiques incarnent quatre personnages embarqués dans une affaire sordide de crime racial, et qui se retrouveront confrontés à leurs propres préjugés. Un scénario ambigu qui ose le politiquement incorrect mais pose les bonnes questions et laisse matière à réflexion bien après la tombée du rideau.

Un homme blanc et puissant est accusé d’avoir violé une femme noire et pauvre. Cela vous rappelle quelque chose ? Vous avez tort, « Race » a été écrit plus d’un an avant son "remake" au Sofitel de New-York. D’ailleurs, le fait divers n’est dans la pièce qu’un prétexte pour une réflexion beaucoup plus large autour de la question raciale. Qui est discriminé ? Qui profite de qui ? Qu’est-ce qu’un acte raciste ?

Quatre voix pour poser ces questions : deux avocats (un blanc et un noir), un client blanc (l’accusé) et une stagiaire noire. Aucun d’entre eux ne s’estime raciste. Pourtant, l’enquête et le sordide de l’affaire les amèneront à s’interroger sur leurs propres agissements. Pas de grandes déclarations bien-pensantes ici : juste des personnes différentes se débattant avec leurs propres histoires, leurs faiblesses et leurs mensonges.

L’auteur David Mamet est un dramaturge et scénariste américain. Il a notamment écrit le scénario d’un des plus grands succès du réalisateur Brian de Palma « Les Incorruptibles », et ceux de plusieurs autres films à suspense. Rien d’étonnant finalement à ce que « Race » sonne comme un thriller et que les répliques bien senties s’enchaînent sans cesse.

Les acteurs tiennent parfaitement ce rythme intense et les deux avocats (Alain Leempoel et Emile Abossolo M’bo) ont du bagout à revendre. Cela donne parfois l’impression qu’ils surjouent un peu (n’a pas la classe américaine qui veut) mais qu’importe ! Cela convient finalement bien à leurs personnages et ces deux-là tiennent clairement la vedette.

« Race » met parfois mal à l’aise mais sait aussi faire rire. La pièce parvient parfaitement à installer une atmosphère de suspense et de non-dits qui nous fait souvent retenir notre souffle en attendant le prochain rebondissement. Mais la vraie force du spectacle c’est d’utiliser ces atouts pour nous amener à une réflexion concrète sur le racisme qui va au-delà des lieux communs qui nous sont rabâchés habituellement. Réflexion, suspense et rire : voilà les trois ingrédients de ce spectacle intelligent et bien mené auquel nous convie Le Public pour sa rentrée.

Thomas Dechamps

Théâtre Le Public


Rue Braemt, 64 70
1210 Saint-Josse-Ten-Noode