Pop Corn

Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 12 au 28 mars 2015
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
+32 2 548 25 80

Moyenne des spectateurs

starstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 1

Pop Corn

MartÔ, sexy-clown plébiscitée, explose l’audimat. Elle est la présentatrice vedette de "Pop-Corn, le show qui saute qui peut !". Le show télévisé le plus politiquement incorrect de la décennie. MartÔ, au nez rouge est imparable : son sexappeal et son professionnalisme la mettent à l’abri de tout. Sa direction la couvre... jusqu’au jour où une décision "d’en haut" la suspend de ses fonctions. Face à l’Administratrice Générale de la chaîne, elle livre un combat de mots corrosifs. Les deux femmes y laisseront des plumes !

De Pietro Pizzuti
Avec : Anne Beaupain et Laurence d’Amelio
Mise en scène : Daphné D’Heur
Assistant à la mise en scène : Boris Olivier
Travail du clown : Christophe Herrada
Lumières : Jérôme Dejean
Scénographie : Maud Grommen
Couturière : Chloé Dilasser
Coiffures : Sarah Penninckx

Grande Salle
Du 12 au 28 mars
Du mardi au samedi à 20h30
Excepté le mercredi à 19h00
Deux représentations le 17 mars : à 14h et à 20h30

Laissez nous un avis !

11 Messages

  • Pop Corn

    Le 15 mars 2015 à 05:13 par loulou

    Malgré le talent des deux comédiennes je n’ai vraiment pas accroché au texte et tout cela m’a paru extrêmement long.
    Je comprends que certains spectateurs ont renoncé et quitté la salle.

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 25 mars 2015 à 12:11 par Brasch

    Spectacle particulierement déroutant... en particulier la deuxieme partie. Une belle prestation des comediennes...car un texte pas facile au debit impressionnant !

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 26 mars 2015 à 11:37 par MarcD

    Deux très belles comédiennes.
    Mais elles se sont trompées. Le spectacle rate tous ses objectifs, je suis désolé de dire cela à propos d’un théâtre que j’aime, mais là, que dire ??? Ne pas aller, et c’est d’ailleurs ce que les gens font, visiblement. Vivement une réconciliaton avec le très bon théâtre des riches claires

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 27 mars 2015 à 03:31 par Liza

    Plein de sujets très actuels abordés dans cet pièce tellement dense !
    Pour ceux qui regardaient des informations avec précaution on fera encore plus attention ;pour d’autres surprise !
    Bravo aux deux comédiennes pour leur jeu.
    La deuxième partie est en effet très impressionante !

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 28 mars 2015 à 02:26 par vandaele

    Belle prestation des comédiennes.

    J’ai trouvé la 1er partie trop longue, décousue et pas toujours compréhensible. La deuxième partie m’a plus interpelée.

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 1er avril 2015 à 08:14 par 160339Sy

    Spectacle déroutant ; mais néanmoins intéressant et touchant !
    La 1re partie est une dénonciation virulente du monde de la télévision voyeuriste qui va jusqu’à se dénoncer elle-même, des relations de pouvoir (politique et monde culturel), les relations hiérarchiques...
    La 2e partie est très touchante.
    Un rebondissement judicieux et surprenant lie les deux parties qui s’enchaînent étonnament.
    Les comédiennes sont excellentes.
    Pièce de Pietro Pizzuti avec une écriture vive, mordante, parfois cruelle, mais aussi pleine d’humanité.

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 12 mai 2015 à 10:14 par Judith

    Au début de la pièce on croit à une histoire d’intrigues par rapport au poste d’un des personnages principaux au sein d’une émission télé...mais ce n’est qu’ un pretexte pour arriver au plus profond, à ce qui se cache, aux sentiments...ce spectacle ma bluffé...au début je n’y comprenais pas grand chose ...mais j’y suis rentrée comme par magie...j’ai perdu la notion du temps...je suis sortie de là complètement bouleversée.

    Bravo aux actrices.L’ecriture aussi est impréssionante.Encore bravo !!!!!

    Répondre à ce message
  • Pop Corn

    Le 29 juillet 2015 à 23:50 par Claude

    Vu au Karreveld cet été.
    Ouais ... bon ... bof ...
    Il y avait sans doute quelque chose à comprendre mais, perso, j’ai rien compris ...
    Parce que j’avais oublié mes lunettes ... (en fait y avait rien à voir ... triste mise en scène) ? Mon sonotone ... (les moments discrets l’étaient vraiment ... trop !) ? Mon "p’tit vélo" ... (pour suivre le texte évidemment ...) ?
    Les 3 peut-être ... !
    Je comprends qu’on ait déjà quitté la salle ... A défaut de pouvoir le faire, je me suis bien ennuyé ...
    Très mauvaise soirée théâtre ... et pourtant Pizzutti m’a déjà fait tellement plaisir mais ... comme comédien ...

    Répondre à ce message
    • Pop Corn

      Le 31 juillet 2015 à 14:16 par Alyane

      Tout à fait d’accord ; et en plus, comme on était aux dernières rangées, et l’acoustique étant ce qu’elle est dans cette salle, on n’entendait quasi rien.
      Aussi ce fut une soirée très décevante :-(

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 23 mars 2015, par Jean Campion

Loin des paillettes

Pietro Pizzuti dédie "Pop-Corn" à tous les clowns éveillés et en particulier à Sabina Guzzanti. En 2003, cette actrice italienne devint très populaire, en caricaturant Silvio Berlusconi, à la télévision. Son comique satirique déplut vivement à la RAI : les émissions furent censurées. La pièce de Pizzuti dénonce l’atteinte à la liberté d’expression. Cependant, le scandale des médias bâillonnés par les politiciens s’efface peu à peu, devant les destins croisés de deux femmes, farouchement attachées à la vie.

"Pop-Corn", le show télévisé animé par la sexy-clown MartÔ, pulvérise les records d’audience. La recette utilisée par cette vedette est souveraine. Grâce à des questions et à des insinuations dérangeantes, elle tend des pièges aux people et politiciens qu’elle reçoit et les fait sauter, comme des grains de riz dans une poêle chauffée à blanc. La question insidieuse d’un téléspectateur a fait déraper la dernière émission et suscité la colère d’un ministre. Résultat : la présentatrice est remplacée. C’est la directrice de la chaîne, Maud Brassin, qui doit faire digérer ce limogeage. Tâche délicate : les deux femmes sont les créatrices de "Pop-Corn" et ont été amantes.

Maud, qui a plaidé inutilement la cause de son amie, tente de lui faire accepter une sortie honorable. Galvanisée par son succès, MartÔ se croit intouchable et lui tient tête. Tout à coup, elle s’emballe : si dans un dernier "Pop-Corn", on révélait que le téléspectateur sournois était un complice et que le show est totalement bidon. Ce coup de pied dans la fourmilière fait exploser l’audimat. Ravie d’avoir misé sur l’audace de son amie, Maud la presse de signer un nouveau contrat. En vain. MartÔ a abandonné son habit de clown et tire symboliquement le rideau sur ces querelles sanglantes. La pièce entame un second mouvement, inattendu et poignant.

L’auteur se plaît à mêler les climats et les styles. Habituées aux projecteurs, les héroïnes de "Pop-Corn" se lancent dans de brillantes joutes verbales, mais deviennent tendres, pour évoquer avec nostalgie leur liaison passée. Maud exprime l’ambition de la businesswoman par une danse de la séduction. Le clown MartÔ entonne une chanson enfantine, mime un air de "La Traviata" et se déchaîne dans un monologue sur la liberté. Cette variété stimule la curiosité, mais révèle l’inégalité des séquences. Trop d’allusions redondantes pour donner vie à une émission, qu’on ne voit pas.

Charmée par la puissance des mots de Pietro Pizzuti, la metteure en scène, Daphné D’heur, a choisi de les faire résonner "dans un théâtre débarrassé d’ornements". Un canapé, une table de salon, deux chaises en plastique et un bureau glacé composent un décor élémentaire. Dirigées avec une précision remarquable, les deux comédiennes montrent l’étendue de leur talent. Anne Beaupain affiche, sans complexe, la détermination d’une femme de pouvoir, qui assume ses responsabilités. Cependant, sous cette carapace, se cachent des fêlures. Marquée par la mort d’un enfant, elle a pu compter sur Jean, pour surmonter le drame. Elle reste attachée à la femme qu’elle a aimée, mais s’accroche à son fauteuil et à son confort. A l’opposé de MartÔ, qui se met en danger, pour défendre ses convictions. Laurence d’Amélio fait sentir avec justesse le besoin de vérité, qui habite cette écorchée. Quand son émission corrosive, qui lui permettait de narguer le pouvoir, lui échappe, elle réagit en anarchiste. Pas question de profiter du succès de son coup d’éclat. Loin du show-biz qui l’écoeure, elle cherche à remplir sa vie de rencontres authentiques, nourries par le respect des autres. Avec son nez rouge, garant de sa liberté.

Fort en "nezmotion"

"Pop-corn" est tout simplement incroyable ! Les mots manquent pour décrire ce merveilleux spectacle en deux mouvements. Deux tableaux. Et cela suffit largement pour pour nous faire faire des bonds émotionnels, à l’image du maïs dans la casserole.

Tout commence le jour où la production d’une chaîne télévisée décide d’abandonner son émission "Pop-corn, le show qui saute qui peut". La présentatrice vedette, MartÔ, clown-sexy, monte au créneau et débarque furibarde dans le bureau de Maud, sa directrice et ex-compagne. Débute alors un duel où s’échangent reproches, allusions vulgaires et souvenirs intimes à un rythme effréné. La dispute atteint une telle intensité que lorsque les deux femmes basculent soudainement dans la sincérité et l’émotion, on ne peut que plonger avec elles...

"Pop-corn", c’est l’histoire de deux personnages à la carapace fêlée par la vie. C’est une histoire qui se parle au public. D’elle-même. "L’auteur sait que les mots ont une matière", nous confie la metteure en scène. Et force est de le dire : le texte de Pietro Pizzuti - parfois un peu ardu - a quelque chose de palpable. Inspiré d’un scandale médiatique italien, c’est un texte écrit sur mesure pour les deux comédiennes. "Pop-corn", c’est en effet une histoire qui sent bon la complicité. Complicité dans laquelle le public est happé grâce au travail incroyable des artistes : Anne Beaupin et Laurence d’Amélion, deux comédiennes talentueuses et très dynamiques, et Daphné D’Heur qui signe une mise en scène précise et efficace. À elles trois, elles rendent tout à fait intelligible ce texte riche en images et en poésie.

La scénographie est d’une simplicité exemplaire : une table basse, un canapé, deux chaises en plastique de part et d’autre d’une table, un grand mur traversé par un éclat de peinture. Juste ce qu’il faut pour offrir du jeu aux comédiennes. Et tout cela se laisse oublier en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire afin de laisser place au dernier - et bouleversant - tableau.

Pop Corn - Teaser

POP CORN from NIGHTHAWKS on Vimeo.

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles