Politicovskaia

Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 28 janvier au 13 février 2010
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
+32 2 548 25 80

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Politicovskaia

Qui est-on quand on s’engage politiquement jusqu’à la mort ? Existent-ils des héros du quotidien qui n’ont rien à envier aux matamores de l’actualité ? Peut-on faire le deuil des êtres que l’on a aimés ? D’Anna Politkovskaia (journaliste russe assassinée en 2006 à Moscou) à sa grand-mère (couturière wallonne pure souche), entre fiction et autobiographie, Thibaut Nève met en scène deux héroïnes : une de l’Histoire et l’autre de sa vie au sein d’un road théâtre désopilant qui vous emmènera de Middelkerke aux steppes russes. 

Laissez nous un avis !

7 Messages

  • Politicovskaia

    Le 16 janvier 2010 à 10:41 par Vic

    Ayant eu la chance de participer aux répétitions du spectacle dans le cadre de mon travail de fin d’études je peux vous affirmer, moi qui suis très difficile au théâtre, que j’ai rarement vu une pièce comme celle-ci. Il y a dans cette pièce un bonheur brut, quelque chose de magique. Avec cette histoire simple, née de la plume de Thibaut Nève, nous sommes plongés dans un univers drôle et en même temps triste. C’est l’histoire d’Anna Politicovskaia, une journaliste russe dont-on a déguisé la mort, qui se retrouve on ne sait comment, dans l’appartement à Middelkerke de Mémé, une vieille grand-mère wallonne pure souche. Pourtant je n’ai vu que la moitié de la pièce, sans costumes, très peu de décors et un vieux néon comme éclairage. Mais la justesse du jeu, le beauté du texte et ce mélange entre drame et comédie m’ont convaincue et j’en suis encore toute retournée ! J’ai hâte que cette pièce sorte enfin pour jouir pleinement de se spectacle si vous avez envie de passer une soirée exceptionnelle je vous invite vraiment à aller voir cette merveille. J’aime la comparer à un " Ch’tis " du théâtre. Un bonheur simple mais tellement bon !!!
    Allez le voir ça vaut vraiment la peine !

    Répondre à ce message
  • Politicovskaia

    Le 28 janvier 2010 à 04:12 par loulou

    Grosse déception hier à l’avant-première.
    J’avais été attirée par le sujet pour le moins original et par l’auteur Thibaut Neve dont le précédent spectacle (L’homme du cable) était une réussite.
    Je n’ai pas perçu,comme annoncé,le comique de la pièce.
    Le jeu des comédiens est très inégal à l’exception de Valérie Bauchau.La "mémé" par moments perd son accent wallon et se redresse comme un i !(peut-etre est-ce voulu ?).
    La diction de "Thibaut"laisse parfois à désirer.
    Certaines scènes m’étaient carrément obscures. (je n’ai pas compris leur sens).

    Répondre à ce message
  • Politicovskaia

    Le 31 janvier 2010 à 11:00 par LB

    Spectacle à ne pas manquer !! Le fond et la forme de ce spectacle sont traités de manière remarquable tant au niveau de la mise en scène, où chaque détail donne du sens aux corps et aux mots, qu’au niveau du jeu des comédiens qui sont justes tout simplement... J’ai ri et j’ai été touchée par cette "mémé" qui finalement est aussi un peu notre mémé à tous ! Merci pour ce moment de bonheur théâtral interprété par des jeunes acteurs prometteurs ! A voir et à revoir !

    Répondre à ce message
  • Politicovskaia

    Le 2 février 2010 à 10:37 par cindya

    N’en déplaise à la critique, ce fut une belle surprise pour moi que ce "Politikovskaïa". Le mariage de l’autodérision et du sérieux presque grave fonctionne ici à merveille. Thibaut Nève et sa bande nous emportent et nous baladent irrésistiblement de la côte belge aux tréfonds de la Russie dans un road-theatre presque onirique où l’émotion et la réflexion l’emportent sur la logique. Un excellent moment de théâtre.

    Répondre à ce message
  • Politicovskaia

    Le 5 février 2010 à 01:01 par monkeyz

    autobiographie tronquée de Thibaut Nève, Politicovskaia mélange russe qui tente de parler anglais et wallonne qui parle wallon : les deux se fait pour se comprendre ! L’étrange mélange du politco-médiatique et du familial a de quoi surprendre, même si la pièce m’a semblé un peu trop explicative. Je n’ai pas beaucoup aimé la scénographie. Les comédiens sont bons, jonglant entre les rôles et les situations.

    Répondre à ce message
  • Politicovskaia

    Le 10 février 2010 à 12:10 par VVVV

    Un pièce qui sans crier gare nous laisse glisser de la comédie au drame historique, posant aux passages des questions sur notre identité et sur l’humanité des héros de l’histoire. A nous d’y trouver nos propres réponses...ou nos propres questions...

    Répondre à ce message
  • Politicovskaia

    Le 13 février 2010 à 12:56 par paolo

    J’ai été déçu par
    cette pièce. La mise en scène ne m’a pas convaincu mais surtout je n’ai pas
    accroché au texte. Je l’ai trouvé inconsistant et fragmenté. J’ai vu une forte
    volonté de l’auteur de donner des messages (par contre volonté bien explicitée dans
    la brochure informative) mais je trouve que la pièce n’y arrive pas. L’affranchissement
    de l’individu par rapport a ses héros m’a semblé plutôt une critique à des
    bons exemples de courage dans une situation politique désespérée (même si ca n’était
    pas l’intention et même s’il y a eu des bons moments pendant les dialogues de
    la journaliste) ; l’héroïsme des personnages de la vie quotidienne ne s’aperçoit
    pas ; le « théâtre de voyage » (que j’aime beaucoup) a un rôle
    faible et se mélange bizarrement avec tout le reste. Enfin, il y avait un peu
    trop dans cette pièce à mon goût, par contre c’est vrai qu’il faut essayer ….

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Vendredi 29 janvier 2010

Politicovskaia

De Middelkerke à Moscou, Thibaut Nève nous promet un « road théâtre documentaire » aux côtés d’Anna Politicovskaia … et de sa mémé ! Une alliance entre Histoire et intime qui tourne rapidement en rond…

Qu’est-ce qu’un héros ? Comment l’être et que sacrifier ? Comment l’intime et le politique peuvent-ils se mêler ? Quel fantôme ou quelle idole compose notre façon d’être au monde ? Autant de questions que Politicovskaia annonçait… mais à vouloir trop dire, la pièce semble ne plus rien dire du tout…

Elle s’ouvre sur Mémé, jouée par Thibaut Nève lui-même, tel un sketch de François Pirette. Si le clin d’œil fait sourire, que la grand-mère à l’accent prononcé nous attendrit malgré son caractère bien trempé, on se lasse assez rapidement de Middelkerke tant l’intrigue a du mal à se mettre en place et que les personnages masculins manquent de consistance… (même si certes, c’est à deux femmes que rend hommage cette pièce, mise en scène par Peggy Thomas).

Thibaut Nève a la volonté dans ce texte d’entremêler grande Histoire et histoire intime, à travers la rencontre d’une figure forte de l’histoire politique russe et celle de son histoire personnelle, sa grand-mère. Un entrelacement que sa plume aborde toutefois avec maladresse. En effet, il tâtonne dans la construction narrative et ses dialogues ne sont guère convaincants même si l’écriture semble plus aboutie dans les monologues de la fin qui mériteraient presque à eux seuls le déplacement. Seul le décor de Vincent Bresmal semble se moduler au gré de cet itinéraire sur les traces d’Anna Politicovskaia, tandis que le spectateur perd le fil et se demande peu à peu quel est le propos de la pièce.

Quant aux acteurs, leur rôle respectif ne laissant pas de grande place à la nuance, ils tournent rapidement à vide, même si l’on distingue ça et là quelques beaux moments, en particulier pour Valérie Bauchau et Thibaut Nève qui tirent légèrement leur épingle du jeu.

L’auteur nous offre donc un face à face avec son histoire personnelle, comme un cri d’amour et de respect pour ces deux héroïnes qui l’ont guidé mais il n’arrivera pas à transcender le particulier pour réellement nous bouleverser ou nous émouvoir.

Un spectacle que l’on a envie d’aimer en lisant les notes d’intention et parce qu’on en sent le potentiel mais qui ne tient pas toutes ses promesses…

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles