Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

Théâtre | Atelier 210

Dates
Du 2 au 3 septembre 2010
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.atelier210.be
info@atelier210.be
+32 2 732 25 98

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

Eno et Hervé, deux amis et comédiens (ou comédiens et amis ?) ont reçu il y a deux mois une lettre anonyme qui va leur permettre de réaliser le spectacle du siècle. Comment ? Grâce à un colis qu’ils découvriront en même temps que les spectateurs, le soir même de la représentation.

Le colis arrive ce soir. Le spectacle aussi.

Parabole sur l’amitié et la fonction sociale du comédien, cette performance extravagante se joue des codes du théâtre contemporain. Les deux interprètes s’évertuent à inventer les stratagèmes les plus alambiqués pour nous mener en bateau et, grâce à un humour féroce, nous prendre à revers.

« Petit-déjeuner orageux. Et irrésistiblement drôle (…) Ne cherchez pas dans ce titre un indice sur le spectacle désopilant de et avec Eno Krojanker et Hervé Piron. Si les premières minutes s’inspirent vaguement d’un carnaval, la suite part sur d’autres pistes imprévisibles et ahurissantes. On n’avait pas ri comme ça depuis longtemps ! » Le Soir

"Eno Krojanker et Hervé Piron sont deux acteurs aux talents multiples, la trentaine loin d’être désespérée. Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval est le titre résolument non-sense de leur premier projet : un duo diablement cynique et un rien pervers... Un humour au goût de plus en plus acide, qui nous mène allègrement en bateau, jusqu’au bout de l’absurde (quoique)..." Le Vif l’Express

« Je trouve ça absolument délicieux. » Christian Jade - RTBF - La Première.

Idée, interprétation et conception :
Eno Krojanker et Hervé Piron

Spectacle à 20h30
Tarifs : 16/13/8€

Production L’L – lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création. En coproduction avec Le Théâtre des Doms. Avec le soutien du Centre Culturel d’Anderlecht ‘Escale du Nord’. Remerciements à Agora Théâtre.

Laissez nous un avis !

26 Messages

  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 13 octobre 2009 à 11:07 par deashelle

    De qui se moque-t-on ? La honte est sur nous, le public qui, croyant jusqu’au bout pouvoir faire confiance aux deux acteurs, ne siffle pas, ne bouge pas, effaré de tant d’imbécillité, trop poli pour s’exprimer et quitter la salle avec fracas, alors que les acteurs mêmes à plusieurs reprises insistent sur la curieuse patience angélique du public. Il n’y a rien à voir, rien à comprendre, rien à apprendre. Rien même de surprenant, que des ficelles grosses comme des cordes. Pas étonnant que les 200 acteurs contactés par le soi-disant créateur n’ont pas répondu à son appel. Voici une apologie du n’importe quoi, de l’indigence d’esprit et de sensibilité.Des rires remplis de malaise fusent quand même dans la salle pour du déplorable comique de premier degré. Il est vrai qu’une vingtaine de spectateurs se sont vus offrir un peu de mousseux dans un gobelet de plastique pour animer le spectacle ! Et d’autres, de lire des textes eux-mêmes ! Cela fait mal de voir le théâtre ainsi désacralisé. Il faut dire que la salle elle-même est l’ancienne Chapelle de l’institut Saint Stanislas, elle aussi désacralisée. Les sièges d’un antique cinéma, récupérés sur une décharge ? Quand à chauffer l’ex-Chapelle, personne n’y est arrivé.

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 14 octobre 2009 à 08:02 par Cappu

    Comment peut-on servir un spectacle aussi peu abouti au public ? Pendant toute la soirée, j’ai eu l’impression d’assister à une mauvaise répétition. Les comédiens n’ont presque rien à dire ni à faire et le public est souvent laissé dans le silence le plus total à regarder un espace vide. Mon verdict est malheureusement sans appel, c’est nul.

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 14 octobre 2009 à 11:11 par Lucas

    Le spectacle commence sur une "petite" scène muette qui par sa longueur et son absurdité finit par gêner et en devenir comique. Le concept est donc de mettre mal à l’aise le spectateur et le pousser à réagir et casser les codes du théâtre. Bon début...mais le reste est très décevant.
    Le fil du spectacle est dicté par une cassette qui donne les instructions aux comédiens sur ce qu’ils doivent jouer. Bonne idée, mal exploitée. Je n’ai pas trouvé grand-chose dans la suite, juste des petits instants noyés dans les temps morts.
    Beaucoup de choses sont prévisibles. Après un temps d’adaptation, la moitié du public rit (nerveusement ?), l’autre moitié semble s’ennuyer. J’ai pour ma part cherché pendant 1h20 les bonnes idées dans la trame un peu fade.

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 14 octobre 2009 à 12:20 par Estelle

    Spectacle génial, rare !
    Les deux acteurs jouent avec les codes de la représentation pour nous placer à un endroit tout à fait inhabituel, inconfortable et déstabilisant, donc par définition dérengeant. C’est spontané, ça sonne juste et c’est très très drôle. Non seulement loufoque, c’est aussi très touchant car les comédiens vont loin dans ce qu’ils sont, l’amitié, la rivalité... Bref, c’est beau et culotté !

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 15 octobre 2009 à 10:20 par platteau

    Une idée originale tirée en longueur.

    Il y a des moments de rire, c’est sûr, ce fut pour moi un divertissement gentil mais trop long. J’y ai retrouvé des références, révélatrices ou non, sacré graal, les personnages de Funny Games et l’horrible voix off de loft story et ce genre d’émission.

    Impassibilité devant l’orage.
    Serviteurs des nerfs fragiles et sourds.

    Ca m’a également donné une idée de ce que peut représenter le théâtre interactif avec le public.

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 16 octobre 2009 à 08:28 par Emmanuelle

    Assez décevant... C’est encore plus frustrant car les deux comédiens semblent avoir un bon potentiel... mais ils se laisseront rapidement tomber dans la facilité.
    Et puis pourquoi toujours crier au génie dès qu’on casse un peu les
    codes, dès qu’on propose quelque chose qui tend vers la performance ?
    C’est bien qu’un lieu propose des formes atypiques et l’atelier 210 semble aimer le faire mais ce "Petit déjeuner" est à cent lieues de valoir l’excellentissime "Cheval" d’Antoine Defoort et Julien Fournet, issu également des laboratoires de l’L et présenté au 210. C’était tout autant ovni sur la scène théâtrale, mais beaucoup plus abouti !

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 2 novembre 2009 à 10:15 par Marc

    Tout est dit dans le titre !
    En tout cas, les cinq premières minutes du spectacle qui part complètement en vrille ensuite, devenant une sorte de faux happening assez drôle au 25ème degré, où les deux comédiens-auteurs du projet doivent suivre tant bien que mal les instructions invraisemblables d’une voix off malicieuse.

    Hervé Piron et Eno Krojanker (qui était par ailleurs magnifique dans "Les Amantes" d’Elfriede Jelinek à l’Océan Nord il y a quelque temps) sont tous deux excellents, exprimant la timidité, la gêne d’être là, comme si ils découvraient à l’instant comment s’exprimer sur scène.

    J’ai été surpris, à la fin du spectacle, par les applaudissements plus que modérés (un seul bref rappel) et les nombreux avis négatifs sur ce forum le confirme : ce type d’humour au 25ème degré demeure assez périlleux.
    Dommage pour eux, qui méritaient mieux que cela.

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 4 novembre 2009 à 11:21 par deashelle

    pour répondre à Marc : c’est justement tout ce FAUX qui m’exaspère, la stérilité de l’entreprise, la culpabilisation constante du public qui n’en peut mais, et qui n’ose pas sortir.Triste faux happening sans aucune inspiration, même les pastiches sont ratés, et c’est triste de devoir se mettre quasi tout nu devant des spectateurs sonnés, pour espérer faire recette d’applaudissements. OU peut-être sui-je trop basique pour apprécier l’humour de 25 e degré ! Je derais suivre la sagesse chinoise qui dit :"C’est s’aimer bien peu que de haïr quelqu’un ..." mais ici pour la première fois de ma vie j’ai haï ce ’spectacle’ !

    Répondre à ce message
  • Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval

    Le 2 décembre 2009 à 01:32 par ibastait

    Je suis très surprise également par ce flot de commentaires négatifs. Le scénario de cette pièce était d’une orginalité savoureuse, les comédiens tout bonnement excellents, l’interactivité avec le spectateur désarçonnante et bien pensée. Certaines scènes sont à qualifier "d’anthologie" , telles cette nouvelle version de Don Quichotte, ou l’arbre... Seul bémol, la tension qui parfois devient trop lourde et pas franchement justifiée. En résumé, moi j’ai vraiment bien aimé, et je trouve qu’on a de la chance que "200 autres acteurs aient refusé la performance" pour tomber sur Hervé Piron et Eno Krojanker... à prendre au premier degré, bien évidemment ! ;-)))

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 1er septembre 2010 à 04:01 par marbrou

    J’ai été dérangé c’est vrai, secoué sans doute… mais avec du
    recul ça m’a fait du bien !!!! Cette pièce m’a donné envie de revenir au théâtre.
    Je m’explique : c’est un ovni théâtral qui sort de nulle part, et ça je
    pense que beaucoup d’entre nous, nous en avons besoin. Nos théâtres en
    communauté française proposent des spectacles milles fois vus, et tout le monde
    copie tout le monde, les jeunes metteurs en scène qui se veulent contemporains
    copient Kristof Warlikowski, Roussel ou Castelucci, des formes déjà comprises,
    où est le nouveau ?
    Le théâtre National ne prend aucun risque dans sa programmation,
    le Varia toujours les mêmes têtes, l’océan nord toujours avec 4.48 psychose, le
    Rideau propose que des spectacles pour des spectateurs relativement âgés, la Balsamine
    tourne en rond, les Brigittines et son festival théâtre-danse m’ont déçu cette année… Je pense que les petites structures qui n’ont pas beaucoup
    d’argent comme le 210 sont en train de prendre des risques et merci !!!!
    Merci à toute l’équipe du spectacle de nous donner une
    bouffée d’air !!!! Merci de me donner envie d’aller au théâtre !

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 3 septembre 2010 à 10:42 par papacas

    Comment faire un vrai spectacle avec des petits sketches ratés ? C’est une opération très difficile. Je ne pense pas que le spectacle ait réussi sa mission. C’est long, peut-être trop long avec des blagues qui sont parfois bien mais l’ensemble est raté. C’est dommage. Si l’idée est bonne il faut la travailler. J’ai raté ma soirée.

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 3 septembre 2010 à 11:05 par Corentin

    Les 5 premières minutes, je me suis réellement demandé où j’étais tombé. Puis le spectacle commence réellement, doucement mais surement, pour atteidre son apothéose avec des hurlements et un acteur qui s’enduit de cerises. Un spectacle complètement déjanté !
    Mais une idée géniale. C’est un spectacle qui m’a fait beaucoup rire, j’ai eu un fou rire comme très rarement il m’arrive. Mais il y a de quoi ! Parfois, je me suis demandé s’ils n’allaient pas trop loin dans la performance d’acteur car cela en devenait presque insupportable.
    En tout cas, ces deux acteurs forment un beau duo, et un bon duo.
    Bref, une idée originale des plus séduisante et des acteurs à la hauteur. Des fous rires garantis !

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 4 septembre 2010 à 12:38 par soniaLUX

    Je me suis aussi demandée au départ vers quoi voulait on emmener le spectateur . Puis au fur et à mesure j’y ai pris goût . Un spectacle déjanté . Il y a du Bedos de la belle époque , du Saw etc … Ce n’est évidemment pas du grand classique … A voir au 2ème si pas au 3ème degré …

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 6 septembre 2010 à 02:54 par samuel

    Drôle, intelligent, modeste, référencé, rythmé et vif. Quelques qualificatifs (et encore, j’en oublie...) pour ce moment qui m’a tout simplement fait du bien. Alors oui, on pourrait épiloguer sur la forme à donner à ce spectacle : théâtre ?, théâtre dans le théâtre ?, sur-théâtre ?, sous-théâtre ?, ... et aussi sur le nombre de degrés de l’humour utilisé. Quelle importance ? J’ai justement perçu une volonté non-intellectualisante et auto-dérisoire. Bref, bravo les gars !

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 7 septembre 2010 à 03:21 par anacolut

    Hervé Piron m’avait conquise depuis "Langues paternelles" à vrai dire... A la lecture des avis j’avais peur (un peu) et étais intriguée (beaucoup), et finalement, je suis bien contente de l’avoir vu, ce "petit-déjeuner". C’est rafraichissant, divertissant, sympathoche comme tout. Je me suis demandée dans quelle mesure ce n’était pas une fois de plus du théâtre pour comédiens (chose qui m’irrite habituellement), et puis j’ai oublié d’y penser et j’ai profité. Certes il y a des temps morts, du too-much, du trop long, mais j’y ai vu quelque chose de calculé. Je pense qu’il y a beaucoup de travail sans que ça en ait l’air. Je n’ai pas vu de manque de respect au public, mais au contraire, un jeu le rendant plus maître de la situation. Le duo fonctionne très bien, les acteurs sont bons et touchants, chacun dans leur registre.

    Répondre à ce message
  • Petit-dejeuner orageux un soir de Carnaval

    Le 13 septembre 2010 à 09:50 par cloquet

    Eno et Hervé, deux trop sympatiques et merveilleux phénomènes, vous emmènent dans un délire improbable mais parfumé d’une subtile hilarité. Ce spectacle est surprenant et touchant tout comme l’interprétation. Excellente soirée théâtrale pour retrouver sa bonne humeur. Merci Eno et Hervé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Vendredi 16 octobre 2009, par Caroline Paillard

"Petit-déjeuner" très savoureux

Précipitez-vous sur ce petit-déjeuner qui n’en est pas un, tant il regorge d’humour, d’inventivité, d’auto-dérision, de multiples niveaux de lecture et de regards croisés.

Cette pièce trompe littéralement l’ennui, la peur, les angoisses de toutes sortes.
Elle est aussi, et surtout, une mise en abyme complète sur le théâtre, l’apprentissage des acteurs, leurs difficultés, leur rapport au public et, inversement, le rôle du public qui devient lui-même acteur à part entière. Au-delà, elle aborde tout simplement la comédie humaine, les liens sociaux, l’amitié.
Ces deux amis, Eno Krojanker et Hervé Piron, vous emmènent avec eux dans leur douce folie théâtrale à travers un jeu interactif entre la scène et les spectateurs. Le tout mené avec beaucoup de subtilité, en se moquant de vous tout en se moquant d’eux-mêmes, souvent à la lisière d’une improvisation étrange dont on peut se demander parfois si elle est fictive ou réelle. Du coup, le surréalisme l’emporte.
Et l’on rit, beaucoup, beaucoup, dans un registre humoristique du second, du troisième degré et plus, devant les parodies délirantes de Don Quichotte ou encore de La Mouette, par exemple.
Mais mieux vaut ne pas trop en dévoiler le contenu car la pièce est construite comme une grande surprise du début à la fin.

Atelier 210


Chaussée Saint-Pierre, 210
1040 Etterbeek