Paracétamol Expérience

Bruxelles | Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 16 septembre au 2 octobre 2020
Horaires
Tableau des horaires
Les Riches-Claires
Rue des Riches Claires, 24 1000 Bruxelles
Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
+32 2 548 25 80

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-halfstar-off

Nombre de votes: 3

Paracétamol Expérience

" Bonsoir. Je peux vous débarrasser de votre manteau. Mes mains sont propres vous savez. Merci, c’est un signe de confiance de me le donner. Vraiment merci. Vous êtes venu seul ? Vous habitez Bruxelles ? Vous toussez ? Vous triez vos déchets ? Vous craignez une troisième guerre mondiale ? Vous espérez trouver l’amour ce soir ? Vous avez pensé au suicide pendant le confinement ? Vous croyez au dérèglement climatique ? Vous avez peur de mourir ? Vous êtes célibataire ? Asseyez-vous plutôt ici, alors."

Après de nombreuses recherches, le TraceS Collectif a mis au point, à titre expérimental : la Paracétamol Expérience.
Un spectacle où les scientifiques, les artistes, les opportunistes, les paillettes, les « pouet-pouet », les politiciens et les poètes se côtoient. Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? On attend quoi ? On attend qui ? Autant de questions que de tentatives de réponses parce qu’il faut bien marquer notre époque pour qu’on dise par-delà les âges, les masques et les barricades : en ce temps-là nous étions naïfs mais nous étions vivants.

Du 16 septembre au 2 octobre
Le mercredi à 19h - Jeudi et vendredi à 20h30
Scènes d’Envol (Tarif max. 10€) : le 16 septembre à 19h, les 17 et 18 septembre à 20h30
Deux représentations le jeudi 17.09 : à 14h et à 20h30
Lundi-Théâtre (6€) : le 28.09 à 20h30
Tarifs : de 6 à 19€ (+ Art. 27)
Durée du spectacle : 1h30

Distribution

Avec Laurence Katina, Manuela Leone, Leila Putcuyps, Nejm Halla ou Philippe Rasse.
Conception et mise en scène : Dorothée Schoonooghe
Accompagnement dramaturgie : Stéphane Bissot
Auteur : Création collective / Dorothée Schoonooghe / Vincent Macaigne
Création Affiche : Lucas Racasse
Production : Latitude 50, Tigreville, Bamp, CCBW, Monty, Tof Théâtre, les Riches-Claires.

Laissez nous un avis !

1 Message

  • Paracétamol Expérience

    Le 18 septembre à 10:26 par Charlotte V.

    ... une expérience qui lie les comédiens au Public comme on avait presqu’oublié ...
    Un moment tout sourire dedans tout rire dehors, une troupe de ’délurons’, tantôt poète.sse.s tantôt décalé.e.s qui se mêlent au public, prennent part au public masqué et s’emparent de la scène>saine ’expérimentale’ pour cette rentrée théâtrale tant attendue !!!
    Bref si le ’paracétamol’ est inefficace et déconseillé,
    ’Paracétamol expérience’ est à prescrire en masse , aux masses.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 22 septembre 2020, par Martin Edgar

Mode d’emploi désordonné d’un tumulte à créer

Aux Riches-Claires, Paracétamol Expérience, mis en scène par Dorothée Schoonooghe pour et avec le TraceS collectif, pose intensément les questions d’une remise en perspective de nos modèles de société et les conditions d’un théâtre participatif. Se laisser surprendre par l’expérience, c’est s’offrir la possibilité, en tant que spectateur et en tant qu’individu, d’interroger nos représentations. Alors, on fait quoi maintenant ?

Comme on est venus assister et participer à une expérience, c’est aux aguets que l’on arrive aux Riches-Claires, vivement sollicités par un hôte entreprenant. Chacun et chacune passe par le plateau, comme un rituel d’accueil pour, sous les bons soins de Nejm, se laver les mains et récupérer la feuille, "l’arc", et le stylo, "la flèche". C’est dans une ambiance chaleureuse, presque cabaretesque, que l’on s’amuse de ce défilé de spectateurs et du soin apporté par notre hôte pour prendre de nos nouvelles, nous soulager de nos peines, et imperceptiblement déjà essayer de nous cerner.

La musique est connue, le mécanisme huilé : lorsqu’une question s’affiche et qu’un micro est installé, le théâtre participatif de la Paracétamol Experience peut se mettre en place : "Doit-on panser ou repenser le monde ?". Les méninges s’activent sur les bouts de papier préalablement distribués. Notre cher hôte tient son rôle à merveille, s’amusant des noms retenus et du répondant qu’il arrive à titiller dans la salle. Sa logorrhée composée de citations et de maximes est amusante, parfois piquante. Il invite énergiquement les spectateurs à venir lire leurs réponses, les interdit d’applaudir, se joue de sa position de pouvoir obtenu à la fois par sa parole et son biais de sympathie... jusqu’à déraper dans une tyrannie glissante.

Quand une jeune femme sortie du public, s’avérant être finalement la comédienne Laurence Katina, se retrouve déshabillée, arrosée, enroulée dans du film plastique, c’est toute la salle qui monte d’un cran. L’expérience Paracétamol peut commencer : quelles réactions adopter ? Comment prendre la parole, interroger la notion de chef, remettre en cause le pouvoir incarné par ce Nejm tout de suite moins chaleureux ? Comment tester l’acceptation d’un public hétéroclite à la vue d’une femme agressée verbalement et physiquement sous couvert de métaphore du pouvoir et dans un cadre que l’on sait théâtral ? Les réponses varient et font le sel de cette création : un spectateur, tout à coup, se jette sur la scène pour empêcher cela et invite le public à l’y rejoindre.
"Alors qu’est-ce qu’on fait maintenant ?" La suite de l’expérience, une fois les acteurs et actrices ayant bondis de la salle à la scène, décline les possibles réponses aux actions, aux tentatives à mettre en œuvre pour un vivre-mieux commun et global. L’amour, le désir de création, la remise en question des systèmes capitalistes s’enchaînent via la parole des comédiens. Une "urgence à créer" des modèles alternatifs et des structures de pensée apparaît comme un leitmotiv commun. Cela résonne avec les mots de Vincent Macaigne et son "SMS de Cologne", réflexion poétique et politique qui, avec ampleur, déclame qu’il est important et nécessaire de "croire que ça n’a pas été rien de se rencontrer les uns les autres". Comme un symbole, l’expérience s’achève sur une danse de transmission entre les performers et quatre spectateurs, pendant la déclamation du monologue final : c’est le flambeau de la création, les lions qui veulent y croire, la force du faire et du faire encore, répétant les gestes, les preuves d’existence, qui s’expriment.

Paracétamol Expérience, faisant le pari du théâtre participatif, se veut une large interrogation sur nos manières d’être, d’interagir. Les modèles de nos vies sont interrogés sur un mode tantôt politique, tantôt poétique. Si on peut regretter une structure parfois décousue dans l’abondance de sujets abordés, on peut également saluer la performance d’interprétation, l’énergie des comédiens et l’inventivité de la scénographie et des costumes. Le postulat de cette création collective de choisir, chaque soir, un hôte ou une hôtesse différent.e, enrichit la compréhension de cette matrice expérientielle sur laquelle la réaction du public, la parole des individus et l’interprétation des comédiens donnent à voir à chaque représentation une œuvre unique. Alors on se surprend à "Préférer les tumultes/ Vouloir toujours se refaire".

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles