OCCIDENT - Rideau de Bruxelles @ Théâtre Marni

Théâtre | Le Rideau

Dates
Du 4 au 15 décembre 2012
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.rideaudebruxelles.be
contact@rideaudebruxelles.be
+32 2 737 16 00

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

OCCIDENT - Rideau de Bruxelles @ Théâtre Marni

LES ARABES ET LES YOUGOSLAVES SONT DES HOMMES COMMES LES AUTERS

Reprise

L’Occident s’emmerde alors il boit. Il aime regader les morts à la télé. S’il est une femme il reste à la maison. S’il est un homme, il va au Palace avec son copain Mohamed. Au Palace, il y a des Yougoslaves. Les Yougoslaves sont doués pour les langues. Ils apprennent le français et cassent la gueule aux Arabes. Un jour, ils cassent même la gueule à Mohamed.

C’est nu et cru comme un match de boxe. C’est drôle et effarant. Ca nous ressemble.


Rémi de Vos / Frédéric Dussenne
(artiste associé)
Avec : Valérie Bauchau, Philippe Jeusette
Du 4 au 12 décembre.
Durée 1h
à 20h00, sauf les mercredis à 19h30 et le dimanche 9/12 à 15h00
R+ RENCONTRE le mercredi 5/12 avec Frédéric Dussenne et l’équipe de création (après le spectacle)
Réservations 02 737 16 01

Le Rideau @ Théatre Marni
Rue de Vergnies 25, 1050 Bruxelles

www.rideaudebruxelles.be

Laissez nous un avis !

25 Messages

  • OCCIDENT

    Le 2 mai 2011 à 12:27 par anacolut

    Un texte cru, très cru, violent, cynique, hilarant aussi, mis en scène avec brio par un Dussenne au top de sa forme, avec des acteurs excellents. Du grand comique qui pose des questions sur nous, l’Occident, des chansons entraînantes et vomitives.
    Bref, un spectacle profondément drôle et drôlement profond.

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 4 mai 2011 à 10:20 par deashelle

    Cette fois, j’aurai des regrets éternels de m’être laissé attraper par les commentaires positifs de Demandez le programme.
    4 étoiles et demie sur facebook ! Ca capte un public crédule.
    Hélas, j’y suis allée ce soir, hélas c’était un spectacle risible et totalement navrant, triste pour l’image qu’on peut se faire du théâtre du Rideau. Triste pour la réputation de Bruxelles, capitale européenne.
    Triste pour une Valérie Bauchau généralement intelligente et sensible, ici triste et vulgaire comme la mort. Dommage pour la belle chanson de Michel Sardou, « ne m’appelez plus jamais France ! » pourtant excellemment imitée par Philippe Jeusette. Dommage pour cet étalage de violence verbale et cette violence domestique larvée. Dommage pour l’accumulation de lieux communs qui tournent désespérément devant vous comme du linge dans un lavoir automatique. Quelle perte d’énergie !
    Ce n’est pas parce que j’écris ce commentaire que l’on me dira que j’ai été touchée quand même par le texte, ou sa mise en scène (rideau de douche en plastique, impressions dentelle). Si j’écris, c’est par honnêteté intellectuelle car nous étions plusieurs spectateurs à échanger les mêmes impressions. Ce « spectacle » fait partie d’une trilogie dont le troisième paquet nous arrivera avec la saison prochaine. Par curiosité nous irons sans doute, mais avec des souliers de plomb.
    Rideau, ferme-toi à de telles « œuvres », tu es tombé bien bas.

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 5 mai 2011 à 10:00 par saltimbanque

    On rit, peut-être, parce que le spectacle est risible, mais sans plaisir. Soirée perdue et consternante de platitudes.

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 6 mai 2011 à 05:29 par Mouette

    "Occident" fait sortir la haine réactionnaire....Non ce n’est pas un spectacle à fuir, toute la presse est unanime(Soir, Libre, Culture Club, Rtbf.be,Cinquante degrés Nord, Demandez le programme, Musiq3). C’est un spectacle fort qui, en effet, ne laisse pas indifférent. Vive la polémique !

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 7 mai 2011 à 08:58 par Mère Ringard

    Quelle véhémence de la part des spectateurs mécontents ! "nous étions plusieurs spectateurs à échanger les mêmes impressions" = argument d’autorité. Faisons la même chose : hier soir, nous étions plusieurs spectateurs à avoir apprécié le spectacle, à avoir ri (donc, le spectacle est bon).
    Je ne comprends pas vraiment ce qui scandalise les spectateurs. Les gros mots ? Je suis de ceux qui n’aiment pas les gros mots au théâtre, pourtant, mais là, c’est différent, les gros mots font partie de la violence quotidienne. Ce texte n’exacèrbe pas la haine communautaire, il la dénonce, il dénonce l’absence de fond des partis extrêmistes. Elle semble ridicule, injustifiée, cette haine.
    Effectivement, si on prend tout ça au 1er degré, c’est triste. Mais peut-on rire de nos travers ? Ou est-ce qu’on va au théâtre pour voir des Belles Histoires, des Beaux Décors, des Beaux Costumes et des acteurs qui parlent fort en articulant très très bien ? Moi j’y vais pour y voir de la vie, du lien, et en voyant Occident, j’ai été servie.

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 7 mai 2011 à 12:06 par Pachita

    Rémi De Vos et/ ou, le metteur en scène de ce spectacle affligeant nous présente des scènes d’une banalité et d’une vulgarité impresssionnante il est vrai.Ce plongeon obligatoire dans un couple bas de gamme en perpétuelle ébriété et devenu totalement étranger vous plonge dans la perplexité totale. Valérie Bauchau promène son calvaire avec un air désabusé, choisissant une diction d’arrière cour. Lui, Philipper Jeusette, au demeurant un bon bougre, titube entre chômage,alcool et racisme. Le couple a quelques sursauts d’élans l’un vers l’autre sur mode sado-maso. Quel plaisir pour le spectateur ! Pourquoi ce metteur en scène va-t-il ainsi râcler les bas-fonds de la société ? Un jeu décidément répétitif et vide, qui ne génère finalement que lassitude et d’exaspération. Texte ? Où es-tu ? Une vraie douche froide pour une spectatrice bienveillante au départ. La douche finale est totalement déplacée et incongrue, ainsi que les remarques sur l’hygiène corporelle ou domestique. On se demande dès lors ce que nos médias de haute lisse ont bien pu trouver d’intelligent ou de sensible à ce spectacle…. À part la performance polie et talentueuse des deux acteurs qui sont arrivés enfin au bout de leurs souffrances !

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 9 mai 2011 à 04:57 par alec

    Une véritable claque en pleine figure qui nous projette dans la violence ordinaire et quotidienne avec un texte cru et fort. Les thèmes abordés sont très durs, et c’est là la richesse de la pièce et du jeu des acteurs. Le public est tour à tour gêné, hilare, il rit, se sent concerné, puis consterné, rit à nouveau. C’est une pièce à la saveur aigre-douce qui nous balance un peu dans tous les sens. La cerise sur le gâteau, c’est le jeu des acteurs, d’une finesse incroyable dans le ton, les expressions du visage et les mouvements malgré des personnages et des situations difficiles à incarner. Chaque détail est un délice.

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT

    Le 13 mai 2011 à 07:10 par yollag

    Un match de boxe avec des mots bruts, des mots durs, lancés comme des pierres en pleine figure. C’est brut, dur, cadencé, chapeau aux acteurs !

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT - Rideau de Bruxelles @ Théâtre Marni

    Le 2 novembre 2012 à 11:19 par Marc

    Court, pertinent, rythmé par l’intégrale de Michel Sardou (!), "Occident" est une petite perle de drôlerie, avec des dialogues assez crus livrés par un excellent duo de comédiens. Un très bon exemple de spectacle avec un thème intéressant (le racisme) mais qui évite le coté bien pensant/donneur de leçons qu’on retrouve (malheureusement) trop souvent au théâtre.

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT - Rideau de Bruxelles @ Théâtre Marni

    Le 7 décembre 2012 à 03:22 par loulou

    Une manière originale et efficace d’aborder le thème du racisme ;un racisme primaire dont on se surprend à rire de bon coeur.
    Deux excellents comédiens au service d’un texte dont les répliques claquent comme les coups lors d’un match de boxe !
    Sans oublier les chansons de Michel Sardou interprétées de façon très personnelle et convaincante par PH.Jeusette.
    Un spectacle à voir.

    Répondre à ce message
  • Occident

    Le 30 janvier 2013 à 05:39 par Ninasola

    Dans les villes de grande solitude, au temps béni
    de la crise économique, l’Occident a peur. La menace est partout, et un
    sentiment d’insécurité généralisé baigné d’ennui et d’alcool peut
    suffire à nous noyer tous. La nécessité de trouver un ennemi commun, à
    éloigner de nos maisons avant qu’il ne nous dérobe femmes, travail et
    capitaux, saura nous faire dériver dans un torrent de haine collective,
    aromatisé au whisky.

    Loin de l’image intello-bobo qu’évoque encore pour certains spectateurs les pièces du Rideau du Bruxelles, Occident est
    un match, une baston, un bon coup de poing dans la gueule, donné sans
    gants mais avec beaucoup d’humour par un Philippe Jeusette en pleine
    crise de panique, et rendu de plus belle par une Valérie Bauchau ultra
    remontée. Ce couple haineux (sans doute le résultat d’une mauvaise cuite
    ou d’un délire psychotique ?) nous rappelle qu’à trop vouloir être
    réconfortés, bercés, on en finit par ne plus entendre que les
    jolies mélodies envoutantes des sirènes idiotes qui nous entourent. A
    vos risques et périls messieurs-dames... N’oubliez quand même pas
    d’écouter les paroles, ou vous pourriez, sans vous en apercevoir,
    commencer à aimer Sardou !

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT - Rideau de Bruxelles @ Théâtre Marni

    Le 13 février 2013 à 03:03 par papychat

    Jies est tout à fait d’accord avec Jiel !
     
    J’irais plus !

    C’est vraiment trop vulgaire.
     
    Paraît-il qu’il faut chercher du côté des "degrés" ? J’en suis au troisième et je n’ai pas encore trouvé ! Je suis sans doute un ignare et ne comprends pas le "théâtre élitiste". Expliquez-moi ! 

    .... Alors je préfère ne pas faire partie de cette "élite !" dédaigneuse !
     
    Pour qui prend-on le spectateur ?

    Répondre à ce message
  • OCCIDENT - Rideau de Bruxelles @ Théâtre Marni

    Le 9 avril 2013 à 07:19 par Ninasola

    Dans les villes de grande solitude, au temps béni
    de la crise économique, l’Occident a peur. La menace est partout, et un
    sentiment d’insécurité généralisé baigné d’ennui et d’alcool peut
    suffire à nous noyer tous. La nécessité de trouver un ennemi commun, à
    éloigner de nos maisons avant qu’il ne nous dérobe femmes, travail et
    capitaux, saura nous faire dériver dans un torrent de haine collective,
    aromatisé au whisky.

    Loin de l’image intello-bobo qu’évoque encore pour certains spectateurs les pièces du Rideau du Bruxelles, Occident est
    un match, une baston, un bon coup de poing dans la gueule, donné sans
    gants mais avec beaucoup d’humour par un Philippe Jeusette en pleine
    crise de panique, et rendu de plus belle par une Valérie Bauchau ultra
    remontée. Ce couple haineux (sans doute le résultat d’une mauvaise cuite
    ou d’un délire psychotique ?) nous rappelle qu’à trop vouloir être
    réconfortés, bercés, on en finit par ne plus entendre que les
    jolies mélodies envoutantes des sirènes idiotes qui nous entourent. A
    vos risques et périls messieurs-dames... N’oubliez quand même pas
    d’écouter les paroles, ou vous pourriez, sans vous en apercevoir,
    commencer à aimer Sardou !

    Répondre à ce message
  • Occident

    Le 29 mai 2013 à 07:52 par Ninasola

    Dans les villes de grande solitude, au temps béni
    de la crise économique, l’Occident a peur. La menace est partout, et un
    sentiment d’insécurité généralisé baigné d’ennui et d’alcool peut
    suffire à nous noyer tous. La nécessité de trouver un ennemi commun, à
    éloigner de nos maisons avant qu’il ne nous dérobe femmes, travail et
    capitaux, saura nous faire dériver dans un torrent de haine collective,
    aromatisé au whisky.


    Loin de l’image intello-bobo qu’évoque encore pour certains spectateurs les pièces du Rideau du Bruxelles, Occident est
    un match, une baston, un bon coup de poing dans la gueule, donné sans
    gants mais avec beaucoup d’humour par un Philippe Jeusette en pleine
    crise de panique, et rendu de plus belle par une Valérie Bauchau ultra
    remontée. Ce couple haineux (sans doute le résultat d’une mauvaise cuite
    ou d’un délire psychotique ?) nous rappelle qu’à trop vouloir être
    réconfortés, bercés, on en finit par ne plus entendre que les
    jolies mélodies envoutantes des sirènes idiotes qui nous entourent. A
    vos risques et périls messieurs-dames... N’oubliez quand même pas
    d’écouter les paroles, ou vous pourriez, sans vous en apercevoir,
    commencer à aimer Sardou !

    Répondre à ce message
  • Occident

    Le 24 août 2013 à 01:13 par VVVV

    C’est cru, c’est percutant, c’est drôle, c’est dérangeant !

    Un spectacle qui traite du racisme primaire, mais aussi d’alcoolisme, de misère conjugale, de violence, de passivité... Une complexité à l’image de notre société ?

    Une mise en scène et une scénographie épurées mais étudiées. Des comédiens bruts, un jeu réaliste et savoureux. De l’humour empli de désespoir. Un spectacle qui peut s’apprécier à tous les degrés...

    Une interrogation néanmoins : Même si leur interprétation était succulente, je serais curieuse de voir ce spectacle sans les chansons... Une prochaine version peut-être...

    Répondre à ce message
  • Occident (Rémi de Vos / Frédéric Dussenne)

    Le 28 octobre 2013 à 01:34 par Domi

    Occident est un spectacle fascinant... Il est drôle à force de nous fait peur par la vérité crue qu’il montre. Le rythme est percutant et on ne s’ennuie pas une minute. Les deux acteurs expriment à la perfection ce monde laid où le racisme et les sentiments les plus bas et dégoûtants émergent dans une société où l’avenir est bouché. Un spectacle qui dérange : une belle réussite en fait !

    Répondre à ce message
  • Occident (Rémi de Vos / Frédéric Dussenne)

    Le 29 octobre 2013 à 11:22 par wonderland

    Une pièce qui parle du racisme ordinaire, certes, mais qui parle aussi de la violence conjugale. Et si les deux étaient intrinsèquement liés ? Non respect de l’autre sous toutes ses formes. Dans ce spectacle dérangeant, brutal où l’on rit jaune, on se sent décidément mal à l’aise... Serait-ce un miroir grossissant de notre société, de nous en fait ?

    Répondre à ce message
  • Occident

    Le 4 novembre 2013 à 11:25 par dago

    ..."Se dit mais un peu tard , que l’on ne l’y prendrait plus !" On aurait du faire confiance à tous les avis négatifs exprimés sur ce site ! la violence et la vulgarité ne sont pas les clefs du théâtre ! même si les acteurs sont très bons dans leur exercice de style haineux ! Il est illusoire de croire que c’est en l’Exposant de la sorte qu’on peut la combattre. Le spectateur ressort dégoûté de tout, du racisme, certes, on le serait à moins, mais aussi du théâtre, hélas.

    Répondre à ce message
  • Occident (Rémi de Vos / Frédéric Dussenne)

    Le 14 novembre 2013 à 11:03 par TOVABENE

    Oui , j’ai lu tous vos avis mais j’ai préféré découvrir sans apriori . Oui , le langage est cru . Mais le racisme primaire , l’alcoolisme , la violence au sein d’un couple sont d’un misérabilisme qui ne peut s’exprimer qu’a travers un langage trivial . Personnellement , j’ai trouvé le jeu des acteurs peu convaincants . Donc déçu non par le sujet abordé mais parce que c’était mièvre .

    Répondre à ce message
  • Occident (Rémi de Vos / Frédéric Dussenne)

    Le 18 novembre 2013 à 12:23 par lflo

    J’ai bien aimé le jeu des acteurs. Souvent, j’ai ri. Mais au final, je ne sais pas trop ce que j’en ai retiré. Ca parle d’un couple malsain, vulgaire qui se déchire et s’insulte au quotidien mais qui finalement, est inséparable. Et après ?...? J’ai trouvé que cela manquait de profondeur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Le Rideau


Rue Goffart, 7 A
1050 Ixelles