Ô Ministres Intègres

Théâtre | Théâtre de la Vie

Dates
Du 19 septembre au 5 octobre 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatredelavie.be
reservations@theatredelavie.be
+32 2 219 60 06

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Ô Ministres Intègres

Frédéric, c’est pas moins de 80 spectacles mis en scène depuis 1986. Mais au travers de cela, c’est surtout et avant tout un engagement : dans le texte, dans les corps, dans les thématiques, dans le théâtre et donc dans la vie.
Tout comme Ruy Blas, il est de ceux qui ne renoncent pas facilement à leurs idéaux. Quoi de mieux qu’un metteur en scène engagé pour parler d’un sujet qui reste on ne peut plus d’actualité ?

Avec : Saïd Jaafari, Louise Manteau, Juan Martinez et Jérémie Siska /
D’après Ruy Blas de Victor Hugo /
Adaptation, scénographie et mise en scène : Frédéric Dussenne /
Lumière : Renaud Ceulemans / Costumes : Lionel Lesire /
Production : Théâtre de la Vie / Coproduction : L’acteur et l’écrit
Rencontre après-spectacle avec l’équipe de création le vendredi 20 septembre

Laissez nous un avis !

12 Messages

  • Ô Ministres Intègres

    Le 25 septembre 2013 à 04:49 par cleandre

    Une très belle interprétation de ce texte classique, des acteurs qui entrent véritablement dans la peau de leur personnage. Le dépouillement du décor et des costumes rend toute son importance au texte. Une très bonne soirée et la découverte d’une petite salle bien sympa

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 25 septembre 2013 à 10:54 par Charles-Henry

    Un spectacle remarquable. C’est franchement le type de travail que j’adore et que je recherche par dessus tout : une mise en scène épurée, concrète, sans aucun articifice, le tout au service d’un jeu précis et puissant. Le texte conserve alors toute sa force et la beauté de ses inflexions poétiques. Jamais je ne pensais voir et éprouver Ruy Blas comme cela. A voir absolument !

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 25 septembre 2013 à 12:23 par Karolina

    Une remarquable interprétation qui fait entendre le texte avec force et émotion. Les trois types de spectateurs auxquels Victor Hugo adresse sa pièce s’y retrouveront certainement : il y aura de l’action, de la passion, de la réflexion. 
    Une belle proposition qui permet de revisiter un grand classique que Dussenne et son équipe ont dépoussiéré pour nous.

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 26 septembre 2013 à 12:58 par deashelle

    "Lorsque la Reine (Louise Manteau), victime, en jeans et en chemise comme les autres, apparaît dans le tableau tourbillonnant, on croirait qu’elle vient de déguster une quiche salade de l’autre côté de la paroi invisible qui sépare le théâtre, de la vie. Ses paroles immatérielles jaillissent aussi de son regard bleu et fixe parfois, comme ...une eau qui désespérément cherche à se frayer un chemin loin de la méchanceté, vers la lumière. Elle n’est pas coiffée et ne porte aucun maquillage. Elle superpose le théâtre et la vie sans la moindre retouche. Et le quatuor de tournoyer comme une montre ancienne que l’on remonte à vide. Reste le goût persistant du fiel de la colère du monde en trois approches complémentaires : le drame (Don Salluste), la comédie (Don César) et la tragédie (Ruy Blas). Trois modes de réflexion : l’action, l’humain et le philosophique. Et une femme, victime d’un ignoble chantage. La vie ?"

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 27 septembre 2013 à 03:58 par papychat

    Avis mitigé : ...une interprétation surtout bruyante, lancinante et articulée à toute vitesse. Une diction très ardue à comprendre quand les comédiens tournent le dos et que l’on ne peut pas lire sur leurs lèvres.
     
    Et quel dommage d’avoir ainsi condensé cette belle oeuvre de Victor Hugo que j’ai dû lire après le spectacle, car je n’ avais rien compris à l’action ni aux motivations des personnages.
    Peut-être décrire l’intrigue sur le mur avec le nom des personnages, que l’on comprenne ? 
     
    Et je suis sans doute pas le seul, vu les faibles applaudissements dans une salle, il est vrai assez clairsemée.
     
    On dirait que cette mise en scène sert surtout à véhiculer le message politique des indignés. Là, Victor Hugo et le metteur en scène se rejoignent tout de même. Le manifeste, lui, est percutant.

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 27 septembre 2013 à 10:52 par serbvale

    Une interprétation magistrale notemment celle de Jérémie Siska et sa diction parfaite, une mise en scène vivante et tonique, un si joli théâtre et son équipe chaleureuse et attentive, tout pour plaire et revisiter ses classiques, référents et constance dans le tourbillon de la vie d’aujourd’hui..

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 30 septembre 2013 à 06:47 par Domi

    Quel beau spectacle... un grand dépouillement pour un texte classique pourtant toujours d’actualité... dit par des comédiens qui sont sobres et très justes ! A ne surtout pas rater !

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 1er octobre 2013 à 10:39 par stephy

    Texte superbe, évidemment ! Dépouillement complet dans la salle et chez les acteurs. J’ai passé une bonne soirée à écouter Victor Hugo,....mais la mise en scène m’a donné le vertige par les aller-retour des comédiens.

    Répondre à ce message
  • Ô Ministres Intègres

    Le 9 octobre 2013 à 10:59 par miche271

    Je suis allee voir ces fameux ‘Ministres Integres”, et mon avis est mitige …A cause de la diction des comediens qui articulent mais parlent tellement vite que certains mots en deviennent peu comprehensibles. J’avais parfois le sentiment de me trouver a la representation du conservation ou on a bien appris a reciter son texte…A cause du depouillement des costumes, la reine en jeans, c’est pas trop mon gout.L’absence de décor par contre ne m’a pas derange ni le fait que les comediens se deplacent et tournent autour des spectateurs, meme si j’ai du souvent rentrer les jambes pour les laisser passer.
    Il est devenu aussi difficile de se defaire de l’image satyrique de “Ruys Blas”, soit du film “la Folie des Grandeurs”.La caricature aurait-elle pris le pas l’oeuvre ?Ceci dit, ce n’est que mon avis, et vous ne devez pas le partager… Alors, amateur de grands classiques, faites-vous plaisir et aller voir ces Ministres Integres…Ne sont-ils pas toujours d’actualite… ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 24 septembre 2013, par Laura Bejarano Medina

Le Triomphe de la Parole

Depuis peu sous la direction de la jeune Peggy Thomas, le Théâtre de la Vie ouvre brillamment sa première saison avec le spectacle Ô Ministres Intègres. Reflet de l’amour du texte de Frédéric Dussenne, cette judicieuse adaptation de Ruy Blas de Victor Hugo offre un regard nouveau et engagé sur un sujet criant d’actualité.

Loin des extravagances de la cour d’Espagne, le Ruy Blas de Frédéric Dussenne prend place dans un espace nu et dépourvu d’artifices. Ruy Blas (Saïd Jaafari), valet de Don Salluste, est secrètement amoureux de la reine d’Espagne (Louise Manteau). Don Salluste (Jérémie Siska), désireux de se venger de la reine, demande de l’aide à son neveu Don César (Juan Martinez) mais celui-ci refuse. Don Salluste décide alors de faire appel à son valet, le nomme ministre et lui ordonne de devenir l’amant de la dame. Mais lorsque la reine avoue son amour à Ruy Blas, son maître le soumet à un odieux chantage.

Sans décor, sans costume, sans aucun accessoire ni ornement, l’action se déroule entre les murs de briques du Théâtre de la Vie. Pour nous livrer la tragédie de Victor Hugo, les acteurs s’approprient la salle devenue scène et déambulent entre les rangées de spectateurs. Tantôt cachés dans l’ombre derrière le public, tantôt dévoilés en pleine lumière, les comédiens jouent de cette proximité pour créer une atmosphère intimiste où la parole exulte. L’ostentatoire est alors relégué au second plan et laisse place aux plaisirs de l’écoute et à la saveur des vers.

Avec Ô Ministres Intègres, Frédéric Dussenne balaye le superflu et le superficiel pour revenir à l’essentiel : la profondeur du texte et de l’interprétation. Renforcés par le talent des quatre jeunes comédiens, les alexandrins de Victor Hugo envahissent, éclatent et résonnent dans la salle alors que les mots, projetés de temps à autre sur le mur, annoncent le combat des idées.

Tout en respectant l’œuvre originale de Victor Hugo qui écrivait Ruy Blas pour dénoncer l’emprise des plus riches sur les biens de l’État, ce spectacle intense reprend avec fraîcheur le thème de l’engagement politique en donnant la parole à une jeunesse indignée par la corruption et l’hégémonie d’une classe sociale.

Ô Ministres Intègres se révèle donc à l’état brut avec simplicité et caractère. Véritable éloge au texte et à la parole, cette création ambitieuse s’affirme dans une forme contemporaine pure qui fait éclater la beauté de l’écriture et la toute-puissance des idées.

Laura Bejarano Medina

Théâtre de la Vie


Rue Traversière, 45
1210 Saint-Josse-Ten-Noode