Marguerite Duras

Schaerbeek | Théâtre | Théâtre Océan Nord

Dates
Du 16 au 19 janvier 2019
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Océan Nord
Rue Vandeweyer, 63 65 1030 Schaerbeek
Contact
http://www.oceannord.org
info@oceannord.org
+32 2 216 75 55

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-half

Nombre de votes: 2

Marguerite Duras

Marguerite Duras est un projet de création théâtrale et musicale. Mettre en scène Marguerite Duras, c’est (re)découvrir une personnalité hors du commun devenue un personnage. C’est un spectacle qui cherche à rencontrer la femme politique qui écrit sur les difficultés de l’amour, la résistante qui transcende les mots pour ressusciter son mari, l’alcoolique qui écrit pour dire que Dieu n’existe pas, la féministe qui érotise les mots pour décrire la maladie, la souffrance et la puanteur des truands, l’intellectuelle française controversée, discutable et disputée. Un projet théâtral teinté d’humour et d’amour avec les hommes et les femmes qui ont traversé la vie de Marguerite Duras.

Création le 23 septembre 2018 au Théâtre de Liège
Un spectacle de Paf le chien, asbl Coproduction Théâtre de Liège, DC&J Soutiens du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique et de Inver Tax Shelter Aides Fédération Wallonie-Bruxelles – Service Théâtre, du Théâtre Océan Nord et de La Chaufferie Acte 1

Distribution

Avec Thierry Devillers, Sophia Leboutte, Fabrice Schillaci, Alice Tahon, Ferdinand Despy, Michel Kozuck
D’après Marguerite Duras / Conception et mise en scène Isabelle Gyselinx / Assistanat à la mise en scène Anna Moysan / Scénographie Christine Grégoire / Création lumières Manu Deck / Création costumes et accessoires Fabienne Damiean / Composition musicale Michel Kozuck / Coiffeur Gaetan D’Agostino / Ingénieur du son Vincent Troupin / Coupeuse Christine Picqueray / Réalisation du chapeau Catherine Somers / Réalisation des décors et costumes Ateliers du Théâtre de Liège / Chargée de production France Morin / Diffusion Jill De Muelenaere et Mylène Monjour / Photographe Alice Piemme

Laissez nous un avis !

2 Messages

  • Marguerite Duras

    Le 17 janvier à 17:47 par Estelle

    WAH ! Un spectacle fort qui met en scène des fragments de la vie de Marguerite avec une finesse et un art du détail magnifique.
    Les décors et la subtilité des objets sur le plateau sont extrêmement étudiés et les comédiens... Incroyables !
    Le Mélange des lectures, sensations, souvenirs et des extrais (interview, émissions, docu..) est superbement amené.
    Un spectacle qui fait vibrer tout entier, qui est touchant et drôle, et qui donne envie de tout dévorer l’elle quand on sort de là, encore ému.
    Le musicien en scène colore le tout avec justesse.
    ALLEZ Y SANS HESITER !!!

    Répondre à ce message
  • Marguerite Duras

    Le 11 février à 10:20 par mlgnor

    Chouette spectacle qui donne une belle vision d’ensemble de la vie et l’oeuvre de Marguerite Duras. Peut être difficile d’accès par les nombreuses références qu’il contient et les choix souvent classiques de mise en scène, mais l’ensemble fonctionne !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mercredi 16 janvier 2019, par Palmina Di Meo

DURAS PAR ISABELLE GYSELINX

Coup de cœur authentique pour la reconstitution du personnage de Marguerite Duras par Isabelle Gyselinx à l’Océan Nord. La pièce, simplement intitulée « Marguerite Duras » s’est pratiquement jouée à guichets fermés. Personnage public souvent controversé, Duras continue à fasciner le public vingt-deux ans après sa mort.

Sur scène, 5 comédiens pour reformer le cercle intime de la femme de lettres. Isabelle Gyselinx fait le choix de ne pas intervenir dans la voix de Duras mais de monter des fragments de ses écrits pour cerner au plus près les facettes de la personnalité de celle qui est née Marguerite Donnadieu. Et c’est une jeune fille de quinze ans qui ouvre le jeu, chapeau rose et ballerines dorées telle qu’elle est évoquée dans l’ « Amant », première rencontre entre la féminité et le regard du désir.

Deux comédiennes relèvent le défi de rendre la vie à Duras, Sophia Leboutte dans la version adulte et mature du phénomène Duras, lunettes sombres, cigarettes et alcool à portée de main et Alice Tahon, version juvénile, plus spontanée.
Impossible d’évoquer Duras sans rencontrer la femme engagée, la résistante, la « mitterandienne ». Pour illustrer les épisodes marquants de cette vie aux mille facettes, Fabrice Schillaci et Thierry Devillers écrèment les textes majeurs de l’écrivaine (« La douleur », « La vie matérielle », « Un barrage contre la Pacifique, « C’est tout »…) et recréent ses interventions les plus médiatisées. Ferdinand Despy se glisse dans la peau de Yann, un fan inconditionnel qu’elle rebaptise Andréa Steiner, son dernier compagnon de trente-huit ans son cadet, homosexuel, confident et secrétaire particulier. Le spectacle excelle par les dons d’imitateurs des acteurs qui évoquent Bernard Pivot, Jean-Luc Godard, Madeleine Renaud et d’autres, nous replongeant dans une époque et une société inoubliable en questionnement de valeurs.

L’amour, grande préoccupation de celle qui a dit : « Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup les aimer pour les aimer », constitue le fil rouge du spectacle monté sur le mode d’écriture de Duras, en déconstruction de la narration, des personnages, de l’action et du temps. La pièce progresse par des flashs extraits de l’œuvre et de la vie de Duras, encourageant un mystère quant au caractère fictionnel ou réel des scènes.

« Écrire, c’est aussi ne pas parler. C’est se taire. C’est hurler sans bruit. ». Celle pour qui les silences avaient une signification primordiale, la femme publique au débit si particulier nous est restituée par l’interprétation de Sophia Laboutte qui incarne toute la puissance séductrice de Duras.

Isabelle Gyselinx réussit ici son projet de communiquer l’amour de la vie qui transcende cette œuvre personnelle, inépuisable, aujourd’hui encore source d’inspiration de nombre d’artistes, construite sur des décalages. Elle n’hésite pas à emprunter à l’œuvre cinématographique de Duras les plans fixes, le récit musical grâce aux compositions et aux interprétations en live de Michel Kozuck. Et cela, avec un point fort, celui de divertir par des clins d’œil et un final sur un numéro en forme de music-hall.

Palmina Di Meo

Théâtre Océan Nord


Rue Vandeweyer, 63 65
1030 Schaerbeek