Little GOUDA le pain

Ixelles | Théâtre | Théâtre Varia

Dates
Du 25 septembre au 6 octobre 2018
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Varia
Rue du Sceptre, 78 1050 Ixelles
Contact
http://www.varia.be
reservation@varia.be
02-640.35.50

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-halfstar-off

Nombre de votes: 11

Little GOUDA le pain

C’est très précisément le mardi 22 avril 2014, dans "Mange ta glace" de Sofie Kokaj, qu’Arthur Egloff et Damien Chapelle avouent sans honte avoir trouvé « leurs clowns » en inventant les deux personnages de « Bart et Dani ». Ils continuent à leur donner vie en les prenant comme point de départ de leur nouveau projet : LITTLE GOUDA, une trilogie qui suivra les aventures du duo comique en manque de sensation forte.

Dans ce premier opus - LITTLE GOUDA le pain - la ploutocratie contemporaine perd pied. C’est la recherche d’une nouvelle identité sur les sentiers de la perdition. On parle italien, on s’essaie à l’espéranto, on pourrait apprendre l’espagnol, troquer des pennies. On fait venir la peinture hollandaise et son expert Luxembourgeois. France n’est plus là. Une coopérative boulangère explose.
Bart et Dani sont propulsés par la force du dialogue à devenir les lanceurs d’alerte d’un nouveau scandale villageois. Une certaine idée de révolution se met en place au sein de la cellule amicale. L’amour, l’amitié, le politique ouvrent une sphère intime sur un monde où la tromperie, le mensonge et la supercherie s’installent au cœur des rapports.

A l’instar de Le tuba des pédiluves, leur précédent spectacle, LITTLE GOUDA le pain -, va à contre-courant de tout ou presque. Accrochés à la barre du rire et de la décadence, Egloff-Chapelle écrivent un récit constellé d’acteurs étoiles et rempli d’éternelles promesses, d’inventions et de réalité.

Distribution

CREATION ET INTERPRETATION
Karim Barras
Jean-Baptiste Calame
Damien Chapelle
Julien Courroye
Arthur Egloff
Jessica Fanhan

LUMIERE
Florian Berutti

SON
Julien Courroye

COSTUME
Mansour Badjoko Wa Lileko

DIRECTION TECHNIQUE
Sébastien Corbière

ÉCRITURE | SCENOGRAPHIE|MISE EN SCÈNE
Arthur Egloff, Damien Chapelle

Laissez nous un avis !

7 Messages

  • Little GOUDA le pain

    Le 26 septembre à 06:40 par mimi5

    Quelle pièce ! Enfin quand je dis pièce, c’était carrément un spectacle.
    Décalé. Déjanté ? En tout cas drôle et surprenant jusqu’au bout.
    « Truffée d’humour et de mines explosives » qu’ils disaient.
    Quand je pense que mon cerveau de linguiste s’est demandé la signification de cette image... j’en ris encore.

    Répondre à ce message
  • Little GOUDA le pain

    Le 28 septembre à 18:38 par pascal1

    Décalé, déjanté.... Dans tous les cas, on en rigole forcément car il y a des situations étonnantes et drôles, pour ne pas dire détonantes.... J’ai même cru que mon voisin aller "cramer" tout comme le pain !!!!

    Répondre à ce message
  • Little GOUDA le pain

    Le 2 octobre à 10:10 par giulia1978

    spectacle tout à fait déjanté et décalé, les acteurs sont très doués et l’effet surprise est bien présent. Pour ma part j’ai un peu moins aimé car j’ai péiné à trouver un fil dans l’histoire et je ne suis pas assez rentrée dans cette dimension folle et complètement décalée, ceci dit si vous aimez ce genre, vous allez adorer !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Mercredi 3 octobre 2018, par Palmina Di Meo

De tuba en Gouda...Coup de théâtre !

L’homme est-il prédestiné à collaborer à la grande coopérative fédératrice ? Et l’individu
dans l’affaire ? Sa liberté, son épanouissement ? Il reste l’amour, peut-être, pour sauver le monde... ou la révolution…

Bart et Dani, deux copains que les aléas de l’existence rapprochent ou accrochent, se lancent à la recherche du « pain perdu » suite à l’explosion de la coopérative boulangère. Voilà le prétexte.
De boniments en argumentaires, nous suivons leur évolution pour le moins ahurissante. Car c’est du discours dont il est question, celui que l’on nous sert, celui que l’on
génère.

Intéressés par le langage théâtral, Arthur Egloff et Damien Chapelle, ont l’ambition
de trouver de nouvelles formes artistiques. Ils misent sur le rapport avec le public. L’objectif est ici d’entraîner le spectateur dans leur délire. Les comédiens s’adressent clairement à la salle et intègrent les réactions des auditeurs dans leur narration.

Les deux auteurs n‘ en sont pas à leur coup d’essai, « Le tuba des pédiluves », leur première création explorait déjà les limites de la dérision et du ridicule dans une recherche de spiritualité face au capitalisme démocratique.

D’un plateau nu, animé par la seule présence des comédiens, ils nous plongent dans une farce expérimentale qui n’épargne aucun sens. Vue, ouïe, odorat, le spectacle est surprenant. Si la mise en scène est dépouillée, les dispositifs scéniques et les effets spéciaux sont au rendez-vous. Cascades, cabrioles, escalades... le physique des comédiens est mis à contribution.
Entre improvisation et effets parfaitement huilés, le spectacle mise sur la déroute.

Tentative de prospection de la nature humaine, à la lumière des tête-à-queue du monde absurde dans lequel nous vivons, « Little Gouda » sera suivi de deux développement « L’Exode » et « Le procès ».

À vivre plus comme une expérience qu’une composition narrative... Et à suivre donc !

Théâtre Varia


Rue du Sceptre, 78
1050 Ixelles