Les Trois Glorieuses

Schaerbeek | Théâtre | Magic Land Théâtre

Dates
Du 30 novembre au 29 décembre 2018
Horaires
Tableau des horaires
Magic Land Théâtre
Rue d'Hoogvorst, 14 1030 Schaerbeek
Contact
http://www.magicland-theatre.com
info@magicland-theatre.com
02/245.50.64

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-half

Nombre de votes: 2

Les Trois Glorieuses

L’histoire commence dans une misérable pension parisienne qui n’est pas sans rappeler celle du père Goriot de Balzac. Véritable carrefour des détresses humaines et des aspirations souvent sans lendemain, la demeure voit défiler des résidents que rien ne prédestinait à se rencontrer au vues de leurs différences sociales. Aristocrates désargentés, aventuriers, anciens bagnards ou révolutionnaires s’y côtoient sans pouvoir s’ignorer. Malgré leurs masques ils s’efforcent tous de cohabiter. Pendant ce temps à l’extérieur, le peuple gronde, les barricades bloquent paris, le peuple marche sur les tuileries et le palais bourbon et Charles x est contraint d’abdiquer laissant la place à la dernière monarchie . L’histoire retiendra cet épisode sous le nom des « 3 glorieuses » ou « la révolution de juillet ».

Distribution

Avec : Barnabé De Keyser, Sophie D’Hondt, Philippe Drecq, Yasmine El Mkhoust, Stefania Greco, Thomas Linckx, David Notebaert et Stéphane Stubbé

Texte et Mise en scène de Patrick Chaboud

Laissez nous un avis !

1 Message

  • Les Trois Glorieuses

    Le 10 décembre à 10:21 par syla

    Un bon moment convivial et de détente comme toujours avec le Magic Land Théâtre. C’est avec plaisir qu’on accueille de nouveaux comédiens qui tirent avec brio leur épingle du jeu. Allez-y en groupe, c’est encore plus savoureux !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Mercredi 12 décembre 2018, par Yuri Didion

Glorieuse tentative

En pleine Révolution de Juillet, M. Dupré débarque à Paris et atterrit à la pension de la fesse légère. C’est là qu’il rencontre Louise, une orpheline à la recherche de ses racines. Alors que le peuple s’apprête à destituer le roi, la noblesse tremble et choisit son camp. Marquis libidineux, vicomtes désargentés, domestiques et clients peu recommandables s’entrecroisent dans un chassé-croisé vaudevillesque.

La scénographie, plus légère qu’à l’habitude, garde son aspect "narratif" habituel au Magic Land : les différents espaces sont dessinés sur les différentes scènes par un fond et quelques meubles. Le décor offre quelques appuis de jeu, et c’est d’ailleurs cet aspect fonctionnel qui semble avoir dicté la conception.

Le texte, signé Chaboud, comporte les marques humoristiques traditionnelles et attendues dans ce théâtre : contrepèteries, jeux de mots, évocation de l’actualité, et autres clins d’oeil à notre temps. Cette fois, le texte s’inspire également des romans naturalistes : les personnages principaux et leur parcours ne sont pas sans rappeler Valjean, les Thénardier, Cosette ou Marius, les lieux évoquent l’oeuvre de Balzac. Mais ce ne sont pas les seules traces intertextuelles : on retrouve par exemple avec plaisir certaines chansons révolutionnaires comme La guillotine permanente ou La Carmagnole.

Dans tout cela, le propos se perd un peu. Le thème général de l’histoire se devine par le contexte : liberté et contestation populaire apparaissent par le titre et les quelques allusions aux barricades. Mais difficile d’en dire plus, tant certains éléments viennent diluer ça : les vices du marquis qui consomme potion sur potion - non sans rappeler Dr. Jekyll - pourrait nous dire que chacun est esclave de quelque chose. Si les liens dominant-dominé qui se renversent - typique de la forme comique - semblent aller dans ce sens, le drame romantique (pour ne pas dire hugolien) qui lie les personnages principaux approche la morale personnelle, la construction de soi et la recherche de sens.

Néanmoins, le pari de la création tient la route. Chapeau aux artistes d’oser, dans un contexte difficile, continuer cette aventure toujours plus incertaine que le répertoire. D’ailleurs, comme toujours, sur scène comme au dehors, les comédiens gardent le cap "Magic" : accueil chaleureux, dynamisme, pétillance sont au rendez-vous. Leur écoute du public fait évidemment monter la sauce : ils se donnent à fond pour garder le plateau chaud, et réagissent au quart de tour aux réactions de la salle avec une inventivité toute virtuose.

Yuri Didion

Magic Land Théâtre


Rue d’Hoogvorst, 14
1030 Schaerbeek