Les Dactylos et le Tigre

Ixelles | Théâtre | Le Boson

Dates
Du 11 octobre au 18 novembre 2016
Horaires
Tableau des horaires
Le boson
Chaussée de Boondael, 361 1050 Ixelles
Contact
http://www.leboson.be
reservations@leboson.be
+32 471 32 86 87

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 4

Les Dactylos et le Tigre

Dans un premier temps, nous serons dans un bureau au sous-sol d’une petite entreprise. Nous irons à la rencontre de nos illusions. Ce ne seront pas les mêmes selon que l’on est homme ou femme, mais on y tiendra comme à la prunelle de ses yeux, désespérément. Et il ne s’agira pas de rire à ce moment-là, surtout si la réalité s’en mêle, forcément moins brillante.

Ensuite viendra l’analyse. Nous serons lucides sur nous-mêmes. Les illusions seront perdues, mais on croira y avoir gagné au change. On parlera d’amour, beaucoup d’amour, d’amour qui manque ou qui a manqué. De toute façon, on n’en a jamais assez.

Alors on se dira que tout n’est pas perdu, qu’il y a quand même de l’espoir, puisqu’il y a de l’amour ! Et les illusions reviendront au galop, mais on les regardera cette fois avec un petit sourire en coin, un peu moins dupe peut-être que d’habitude. Quoique...

Dans un deuxième temps, on changera de décor, de personnages et d’intrigue. Un homme rentre dans son squat avec une femme. Ce sera le retour de la nature sauvage et des rapports de force primordiaux. On verra que toute la culture accumulée depuis le début de l’humanité ne sert finalement pas à grand-chose. Pour survivre, le combat est inévitable. C’est l’autre ou soi. L’autre ce soir-là, c’est elle, Gloria. Capturée, emmenée, ligotée, elle écoute attentivement et se sent de moins en moins effrayée...

Nous assisterons alors en direct à l’évolution la plus marquante de ces dix derniers millénaires : la naissance de l’amour.

Distribution

De : Murray Schisgal / Laurent Terzieff (adaptation), Bruno Emsens (mise en scène ) / Avec : Julie Duroisin et Nicolas Luçon
Vincent Bresmal (scénographie) / Clément Papin (lumières) / Jean-Noël Boisset (création sonore) / Maghet (costumes) / Thierry Pommerell (coiffure) / Show up (régie)

Laissez nous un avis !

4 Messages

  • Les Dactylos et le Tigre

    Le 13 octobre 2016 à 19:17 par mauvever

    Belle découverte que ce petit théâtre intimiste ,une très belle affiche avec une Julie DUROISIN au sommet de sa forme une grande pro ,le comédien qui lui donne la réplique nettement moins à l’aise,il semble surjouer,de plus il a réussi à me faire "sortir"de la pièce avec ses reniflements intempestifs,et ses effets de manche pour effacer une goutte au nez tenace,c’était vraiment très énervant,j’aurais probablement fait abstraction de cela si la deuxième partie du spectacle avait été un peu plus enlevée,et certaines longueurs et répétions ôtées ,ceci dit j’ai passé un bon moment dans cet endroit chaleureux et espère y voir un spectacle un peu plus abouti .
    mauvevert

    Répondre à ce message
  • Les Dactylos et le Tigre

    Le 31 octobre 2016 à 15:22 par Bambou

    Un grand WAOUH pour les performances des comédiens !
    Pièce très intéressante, un peu atypique. Un peu particulier de voir "2 pièces pour le prix d’une", et donc chapeau bas également pour la transformation du décor en un temps record.
    Quelques longueurs mais néanmoins une belle découverte que je conseille, d’autant qu’elle se joue dans ce petit bijou de salle qu’elle le Bozon, à l’accueil si chaleureux. Surtout arrivez plus tôt, le temps de prendre un petit verre à l’étage, installé confortablement dans un canapé/fauteuil douillet.

    Répondre à ce message
  • Les Dactylos et le Tigre

    Le 1er novembre 2016 à 17:53 par Ferre

    Deux pièces assez différentes "pour le prix d’une" et une Julie Duroisin qui ne fait que confirmer son talent et ses larges capacités parce que dans cet exercice, elle part (presque) dans "tous les sens" ... Bravo à elle !
    Son partenaire que j’ai beaucoup apprécié dans la première partie m’a laissé un petit goût de "déjà vu jouer" ... dans la seconde partie ...
    J’aurais aimé l’y voir "différent" ... un peu plus "à la masse" ... mais reconnaissons que l’exercice imposé est plus que difficile !
    Une belle découverte s’il en est : chouette lieu, chouettes gens, chouette mise en scène, scéno étonnante et originale ...
    On rit pas mal dans la première partie, beaucoup moins dans la seconde ... qui donnerait plutôt à frissonner ... de là je crois, la difficulté de l’exercice ...
    Les "reniflements" que j’ai également remarqués (mais sans que cela ne soit toutefois excessif) étaient "simplement" - comme je l’ai rapidement pensé - mais malheureusement dus à des refroidissements dont ont été victimes les 2 comédiens et que l’on comprend aisément quand on a vu le spectacle ...
    Je n’en dirai pas plus mais cela éclairera la lanterne de "Mauvever" ... ;-)

    Répondre à ce message
  • Les Dactylos et le Tigre

    Le 5 novembre 2016 à 18:21 par mauvever

    Et de répondre à Ferre
    Je puis très bien comprendre les refroidissements des deux comédiens,et si c’était en effet le cas ,chapeau à eux d’avoir joué dans cet état de fébrilité ,toutefois la mise en scène pouvait très bien procurer des mouchoirs sans risquer de dénaturer la pièce et de me répéter , j’ai passé une bonne soirée.
    Bien à vous.Philippe .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Le Boson


Chaussée de Boondael, 361
1050 Ixelles