Les Carnets du sous-sol

Ixelles | Théâtre | Le boson

Dates
Du 9 au 20 janvier 2018
Horaires
Tableau des horaires
Le boson
Chaussée de Boondael, 361 1050 Ixelles
Contact
http://www.leboson.be
reservations@leboson.be
+32 471 32 86 87

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar

Nombre de votes: 1

Les Carnets du sous-sol

Souffrant d’une misanthropie pathologique, un homme s’est retiré du monde. Depuis 20 ans dans sa cave, cet homme-rat ressasse sans cesse le souvenir de l’échec de sa vie : une femme-brebis égarée qu’il aurait voulu ramener dans le troupeau.

Le personnage central des Carnets du sous-sol est le grand frère de tous les personnages célèbres de Dostoïevski. Et il est particulièrement « dostoïevskien ». Il est tourmenté, bourré de contradictions et incapable d’aimer.

Dostoïevski commence ce roman par l’avertissement suivant :

L’auteur de ces « carnets » comme les « carnets » eux-mêmes sont, bien entendu, imaginaires. Pourtant, non seulement des hommes comme l’auteur des carnets peuvent exister dans notre société mais, en raison des circonstances générales dans lesquelles celle-ci s’est formée, il était fatal qu’ils y existassent. J’ai voulu évoquer à la face du public, avec un peu plus de relief que de coutume, un de ces caractères qui appartiennent à un passé récent. Cet homme est le représentant d’une génération en survie…

André Gide a dit à propos de ce roman : « Je crois que nous atteignons, avec Les Carnets du sous-sol, le sommet de la carrière de Dostoïevski. Je le considère, ce livre (et je ne suis pas le seul), comme la clé de voûte de son œuvre entière.

Distribution

Une production du Théâtre de la Chute / Adaptation et mise en scène Benoît Verhaert / Avec Céline Peret et Benoît Verhaert

Laissez nous un avis !

1 Message

  • Les Carnets du sous-sol

    Le 10 janvier à 23:54 par Barnabé

    Cela fait un petit temps que je vais voir des pièces dans diverses salles bruxelloises.
    Et j’ai vraiment aimé celle-ci très particulière. L’endroit est exigu, on était peu (une quinzaine, le maximum doit être vingt) tout autour de cet espace de "vie".
    On était dans l’atmosphère de ce sous-sol.
    L’acteur principal, metteur en scène, donne ; l’actrice n’a rien a lui envier.
    Un très beau moment.
    Le théâtre comme on l’oublie des fois.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Le boson


Chaussée de Boondael, 361
1050 Ixelles