Lehman Trilogy

Ixelles | Théâtre | Rideau de Bruxelles

Dates
Du 11 au 29 février 2020
Horaires
Tableau des horaires
Rideau de Bruxelles
Rue Goffart, 7 A 1050 Ixelles
Contact
http://www.rideaudebruxelles.be
contact@rideaudebruxelles.be
+32 2 737 16 00

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 11

Lehman Trilogy

Combien ça coûte un homme ? Combien ça lui en coûte d’être un homme dans un monde qui ne le respecte plus ? Ces questions-là, même sur les cours fluctuant de la bourse, elles n’ont pas de prix…
En deux soirées ou en intégralité les samedis, venez partager un moment de théâtre enlevé, drolatique, burlesque, effarant, qui tient autant de la saga américaine que de l’énorme farce des « affreux sales et méchants » d’Ettore Scola…
Lorent Wanson

Prix de la Critique 2016
Espoir masculin Iacopo Bruno
Mise en scène Lorent Wanson

Le jeu des interprètes est époustouflant. L’ÉCHO

Trio clownesque pour saga de coton, de fièvre et de feu. *** LA LIBRE Belgique

Une fresque jouissive. Totale réussite **** RTBF.BE

DÉBAT DU BOUT DU BAR
JE 18.02 – après le spectacle
Avec l’équipe du spectacle et un invité témoin.

PASSez [souvent] à la Maison
Des formules souples… à utiliser seul ou à plusieurs.
PASS 9 À 99 : 9 places pour 99€
Carnet 3 : 3 places pour 45 € [30 ans et +] 24 € [-30 ans]

Ou la formule plus classique
ABONNEMENT
Avant le 1er juillet : 8 > 13€/place [5 spectacles ou +]
À partir du 1er juillet : 9 > 15€ [3 spectacles ou +]

Distribution

Écriture Stefano Massini
Texte français Pietro Pizzuti
Mise en scène Lorent Wanson
Avec Iacopo Bruno, Pietro Pizzuti, Fabrice Schillaci et au piano Fabian Fiorini

Laissez nous un avis !

5 Messages

  • Lehman Trilogy

    Le 17 février à 19:55 par jojo

    une pépite !!! vue en intégralité le samedi ouf ! quel après midi réussi !
    La pièce est rondement ficelée , les trois comédiens nous emmène dans leur jeu ,un voyage dans le temps ..et toute la réalité de notre société, le pianiste suit de façon, effrénée et rythmée les péripéties de notre trio .Une très belle mise en scène .
    à découvrir !

    Répondre à ce message
  • Lehman Trilogy

    Le 24 février à 19:23 par mlgnor

    Très chouette moment passé en compagnie des Lehman Brothers samedi, où nous avons avec grand plaisir enchaîné les épisodes de la trilogie les uns après les autres. On passe de l’histoire individuelle à l’histoire du capitalisme dans un glissement qui pourrait être glaçant, mais que l’on vit ici avec humour et légèreté. Le ton burlesque et généreux de la mise en scène n’occulte pas le propos de la pièce, offre un beau moment de partage et de rire avec les comédiens, tout en nous donnant des clefs de compréhension essentielles pour analyser notre monde. Allez-y !

    Répondre à ce message
  • Lehman Trilogy

    Le 26 février à 01:03 par Francisco

    très beau trio accompagné par un quatrième sous fond musical au piano et d’un cinquième......le policier qui intervient tout à la fin. Le trio fonctionne admirablement bien , ton comique et sacarstique . On ne s’embête pas du début jusqu’à la fin.....beaucoup d’énergie et jeu juste.
    à voir absolument

    Répondre à ce message
  • Lehman Trilogy

    Le 29 février à 15:46 par HannaTannaH

    2016 était déjà un bon cru,
    2020 un cru d’exception !
    Un peu, beaucoup, à la folie... de la magie que ce jeu rythmé par ce ’trio ... avec brio’ accompagné par un pianiste ayant bien plus qu’une note dans ses gammes.
    C’est drôle, vivifiant, touchant, authentique, ... MAGISTRAL !
    A voir au moins 1X > 2xx >> 3XXX.
    RDV en 2024 ?

    Répondre à ce message
  • Lehman Trilogy

    Le 29 février à 17:10 par LUspirou

    Une saga magistralement interprétée. Même si parfois typée. C’est un peu comme la commedia dell’arte. Je n’ai vu que la première partie et je suppose que la suite est aussi agréable à suivre. Que dire d’autre que des comédiens accompagnés par un pianiste lui aussi comédien vous font passer une soirée divertissante.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 24 février 2020, par Jean Campion

Une Saga jubilatoire et éclairante

En 2016, "Lehman Trilogy" a été applaudie par une presse enthousiaste et a remporté deux prix de la Critique. En la remettant à l’affiche, le Rideau de Bruxelles offre au public la possibilité de découvrir en épisodes ou en intégrale (5 heures de plaisir !) un spectacle exceptionnel. Cette chronique familiale retrace les réussites et les échecs de trois générations de Juifs allemands. Pour ressusciter cette aventure humaine, reflet des "capacités de solidarité mais aussi d’égoïsme et de voracité", Lorent Wanson met en scène trois clowns pétulants. Puisant dans un bric-à-brac d’objets, vestiges de la dynastie Lehman, ils racontent son histoire, à la manière de Charlot.

11 septembre 1844. Originaire de Rimpar (Bavière), Heyrun (rebaptisé Henry) Lehman débarque sur le quai numéro 4 de New York. A Montgomery, dans l’Alabama, il ouvre (même le dimanche !) une petite boutique de tissus et confection. Ses frères Emmanuel et Mayer le rejoignent. Le magasin à l’enseigne jaune sur fond noir prend de l’extension. Un des atouts des Lehman brothers est la répartition innée des compétences. Henry "la tête" a du flair et de l’audace. Il n’hésite pas à suivre les conseils qu’il trouve judicieux. Plus circonspect, Emmanuel, "le bras" calcule les risques avant d’agir. Les aînés se montrent paternalistes envers le benjamin. Pourtant Mayer, surnommé "la patate" est très utile pour arrondir les angles et deviendra un "gestionnaire" efficace.
Ruinés par un terrible incendie, les planteurs de coton paient ce qu’ils achètent aux Lehman en coton brut. Récolte que ceux-ci revendent, avec un beau bénéfice, à Ted Wilkinson, un New Yorkais qui dope ces transactions. Prenant goût à ce métier d’intermédiaires, les trois frères investissent dans le négoce du café et s’intéressent aux chemins de fer. La mort d’Henry, emporté par la fièvre jaune, ne brise pas leur élan. Durant la guerre de Sécession, Emmanuel, installé à New York défend le Nord, alors que Mayer soutient les Sudistes. Le conflit terminé, les frangins réconciliés reprennent leur marche en avant.

Sur l’enseigne jaune à fond noir des Lehman brothers, BANK a pris la place de COTTON. C’est Philip, le fils d’Emmanuel, qui dirige le navire. Banquier intraitable, il veut bien participer au développement des chemins de fer, mais à ses conditions. Agacé par le manque d’audace de son père et de son oncle, il les pousse à s’ouvrir à la dématérialisation du commerce : il faut vendre des actions plutôt que du café. A l’affût des nouveaux marchés, il surveille le pétrole, se passionne pour les chaînes de montage d’Henry Ford et rêve du pactole, qu’offrira l’exploitation du canal de Panama.
29 octobre 1929 : mardi noir. Effondré, Philip s’en remet à son fils Bobby, pour échapper au désastre. Celui-ci garde son sang-froid : le sacrifice des petites banques trop faibles restaurera la confiance. Intuition exacte. Stimulée par la publicité et la télévision, la fièvre acheteuse ramène la prospérité. Malheureusement, en laissant les traders imposer leurs méthodes dans sa banque, Bobby commet une erreur fatale...

Stefano Massini est un excellent conteur. Son récit incisif, drôle, sublimé par une langue poétique nous fait assister à l’éclosion du capitalisme moderne. Pas de condamnation du système ni d’explications savantes, mais une approche pertinente et sensible. Il exalte l’esprit de conquête, tout en démystifiant, avec une ironie mordante, la lutte pour le pouvoir. Fin stratège, Philip devient ridicule, lorsqu’il utilise sa "méthode" pour choisir l’épouse idéale. Afin de souligner la primauté des affaires, l’auteur tourne en dérision les rites de deuil ou la guéguerre entre les "Lehman" et les "Goldman sachs"

Lorent Wanson souhaite que "ce spectacle soit "pauvre", intime et s’ancre dans l’éphémère, le précaire." C’est à partir d’un fatras de reliques que se développe ce feuilleton ludique. Si à plusieurs reprises, des spectateurs sont invités à monter sur la scène, c’est pour aérer la représentation, mais également pour faire sentir au public que cette histoire le concerne. Par leur faconde, leur malice et leur énergie débordante, Iacopo Bruno, Pietro Pizzuti et Fabrice Schillaci nous entraînent dans un tourbillon de scènes burlesques ou dramatiques. Ils chantent (en italien), dansent, se relaient pour mener la narration, jouent de multiples rôles, se mêlent au public, exploitent le comique de répétition, avec une aisance étourdissante. Le pianiste Fabian Fiorini les soutient par ses compositions musicales et sa complicité radieuse. "Lehman Trilogy" est une saga qui nous fait beaucoup rire. Elle nous incite aussi à ouvrir les yeux sur notre monde.

Jean Campion

Rideau de Bruxelles


Rue Goffart, 7 A
1050 Ixelles