Le syndrôme de Walt

Namur | Théâtre | Théâtre Jardin-Passion

Dates
Du 25 janvier au 4 février 2017
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Jardin-Passion
r. Marie-Henriette, 39 5000 Namur
Contact
http://www.theatrejardinpassion.be
info@theatrejardinpassion.be
0472-96.53.16

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 9

Le syndrôme de Walt

Elle, elle est bien dans ses chaussures, engagée dans sa vie et dans la société, militante même. Elle combat les inégalités, les injustices. Elle est de toutes les causes humanitaires, elle veut réveiller les consciences, elle œuvre pour la paix entre les êtres mais commence à désespérer quand elle relève la tête... et voit que rien ne change... Tiraillée entre Che Guevara et Mère Teresa, elle veut frapper un grand coup !

Lui, il est ailleurs... un ailleurs perdu dans sa tête. Sa vie est une fiction. Rien ne l’atteint vraiment car, nourri aux dessins animés, il croit que le bien va toujours triompher du mal, que le héros arrive toujours à la fin... et que sa vie ne peut se terminer que par un happy end. Il souffre du syndrome de Walt et est incapable de voir la réalité... Ils n’auraient jamais dû se rencontrer mais voilà qu’un esprit malin et taquin les met sur le chemin l’un de l’autre...

Distribution

MIS EN SCÈNE PAR : Eric De Staercke assisté de Joséphine de Renesse
AVEC : Cécile Delberghe, Simon Hommé & Benjamin Torrini
SCÉNOGRAPHIE : Benoît Cogels
COSTUMES : Raphaëlle Debattice
MUSIQUE : Eloi Baudimont

Laissez nous un avis !

18 Messages

  • Le Syndrome de Walt

    Le 13 mars 2016 à 10:12 par Charlotte V.

    Emmenée ’presque de force’ par ma colocataire, quelle terrriiiible punition !
    J’ai carrément pété mes zygomatiques, et je n’étais pas la seule.
    La mise en scène (j’adore ce metteur en scène) inclus son & lumière, le jeu des comédiens, le public conquis, je cherche encore la fausse note... aucune, à part que tout a une fin !

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 13 mars 2016 à 14:20 par loulou

    Pièce divertissante où l’on retrouve les héros (revus et corrigés !) de notre enfance.
    Trois comédiens qui se démultiplient à la vitesse de l’enfer (chapeau).
    Une bonne soirée.

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 13 mars 2016 à 19:48 par Francisco

    Magnifique spectacle à ne pas manquer......Rêve ou réalité ? Un psy est là pour vous y aider à comprendre....enfin jusqu’au moment où il passe de l’autre côté du rêve. Pour les connaisseurs de Disney...... Disney revisité par un trio jamais vu à la TV ou au ciné.....

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 14 mars 2016 à 12:28 par hello

    Le spectacle oscille aussi sans arrêt du rêve à la réalité. Le rêve de nos films d’enfance mais aussi la vie rêvée que les parents imaginent pour leurs enfants. Le switch permanent rêve - réalité - réalité - rêve, coupée de temps à autre par l’intrusion d’un psychiatre, crée un univers particulier où le rire a bien sa place. A voir.

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 16 mars 2016 à 16:38 par Pascale

    Une soirée drôle qui fait tant de bien...et qui dénonce affectueusement notre furieuse tendance à nous échapper dans de délicieuses illusions
    a prescrire de toute urgence !

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 26 mars 2016 à 04:06 par Yuri

    Le Syndrôme de Walt, c’est croire encore aux happy-end, au Prince Charmant, que les gentils sont bons et les méchants mauvais, point à la ligne. Le Syndrôme de Walt, ça ressemble à beaucoup d’innocence et un brin de fantaisie sur le plateau. Dans une multitude de courtes scènes plutôt décousues, les trois comédiens nous font naviguer en eaux troubles : ici un bonheur mensonger, là le ridicule d’un espoir réalisé, ou là encore la réalité scientifique d’un conte de fée. De petites touches autour de la thématique des contes, de ces histoires qu’on raconte aux enfants en espérant entraîner ceci ou cela chez eux. Voguant entre la douce candeur de Disney et le trash d’Andersen ou des Grimms, le spectacle entend faire rire par le décalage conte/réalité.
    Pour cela, Eric De Staercke semble l’avoir bien compris, rien de tel qu’une bonne dose d’amusement. Les comédiens s’amusent, se marrent, et ça se sent, ça se partage même. Côté mise en scène, les délires sont biens servis : scénographie surprenante, costumes loufoques dans un monde "normal", et double-jeu de langage.
    Malgré un rythme un peu flottant et une dramaturgie difficile à cerner, le rire est au rendez-vous. Le Syndrôme de Walt est un bon divertissement, qui allège le coeur et insuffle une certaine légèreté.

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 27 mars 2016 à 11:30 par belgian

    Vous attendez le bus 59, une autre attend le prince charmant. Le problème est qu’elle l’attend au sens propre et que celui-ci passe vraiment, dans son costume d’époque !
    La pièce commence et là "oh mon dieu" vous vous demandez où vous êtes "tombé". Les contes de fées dans la vie réelle et ça marche !
    J’ai ri tout au long du spectacle qui est passé beaucoup trop vite/
    Une troupe géniale, sur une autre planète mais pour notre plus grand plaisir.
    Bravo.

    Répondre à ce message
  • Le Syndrome de Walt

    Le 14 avril 2016 à 04:32 par zoepeanu

    3 personnes qui endossent tous les rôles, les costumes et il y en a et non des moins surprenants. En effet, un bébé ou un nain joué par un homme d’1m80, on peut dire que les acteurs se plient en 4 (ou du moins en 2) pour tout assumer par eux-même.
    De petite scènes qui se succèdent et en fait représentent les différentes étapes de la vie.
    Des rêves, des attentes, des questions sur l’avenir et le tout dans un monde qui mélange le réel , les classiques de Disney etc... et le chant.
    Déjanté, burlesque, et en même temps réaliste. A mourir de rire et on espère que la fin n’est que l’entracte, on en redemande.
    Une très belles découverte et pour ma part 3 valeurs sures. J’attend avec impatience de les revoir sur scènes.

    Répondre à ce message
  • Le syndrôme de Walt

    Le 12 janvier 2017 à 22:50 par belgian

    Effectivement, si vous voulez passez une soirée dans la bonne humeur, les rires, êtes ouverts, foncez-y.
    La pièce donne en partie dans l’absurde mais sans être lourd.
    Ce fut une belle découverte.

    Répondre à ce message
  • Le syndrôme de Walt

    Le 7 février 2017 à 18:21 par hello

    Agréable surprise.
    Le spectacle oscille sans arrêt du rêve à la réalité...
    Entre rêve et réalité, il y a une voie à suivre : la fantaisie. Et la pièce n’en manque pas.
    A voir !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Théâtre Jardin-Passion


r. Marie-Henriette, 39
5000 Namur