Le bourgeois gentilhomme

Théâtre | Théâtre Le Public

Dates
Du 9 mai au 29 juin 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatrelepublic.be
contact@theatrelepublic.be
+32 80 09 44 44

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Le bourgeois gentilhomme

Le bourgeois Jourdain, avec ses rêves de grandeurs, offre bien du spectacle aux personnages qui l’entourent ! Il convoque maîtres d’armes, de danse, de musique et de philosophie pour faire siennes les belles manières des gentilshommes... et tenter de plaire à Madame la Marquise. Mais ce brave homme danse comme une baleine, rime comme un butor, courtise comme un nigaud et fait de la prose sans le savoir. Alors bien sûr, tous, femmes, enfants, valet et gentilshommes se jouent de la naïveté ridicule de Jourdain, pour le plus grand bonheur de sa fille et de son séduisant prétendant. Ah, jeunesse !

Ce bon bourgeois qui aurait tant voulu avoir l’air… mais qu’a pas l’air du tout ! Une comédie sur le pouvoir et le désir de vouloir à tout prix être quelqu’un d’autre lorsqu’on souffre du manque de reconnaissance. Un personnage unique dans l’œuvre du grand Poquelin, un être agaçant et touchant, pétri d’enfance et de naïveté, de colère et de vanité, mais aussi un homme émerveillé , amoureux : “Belle marquise, vos beaux yeux, d’amour me font mourir...”
Succulente, la célèbre farce de Molière promet une clôture de saison en danses et en chansons et des éclats de rire à foison.

Mise en scène : Serge Demoulin.
Avec Michel Kacenelenbogen, Anne Sylvain, Babetida Sadjo, Maroine Amimi, Cédric Cerbara, Claire Beugnies, Grigory Collomb, Vincent Doms, Alexis Julemont, Agnieszka Ladomirska, Marvin Mariano, Quentin Minon et Réal Siellez.

Laissez nous un avis !

11 Messages

  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 12 mai 2013 à 12:50 par Alexei

    Waouw je serai donc le premier à donner mon avis pour cette pièce que j’ai particulièrement aimé étant donné qu’elle est très drôle (c’est du Molière) avec un côté satyrique et en même temps très moderne. En effet ce bourgeois naïf bien que amusant et rêveur fait pitié en même temps puisqu’il admire des personnes de "grandes qualités" qui en fait ne pensent qu’à l’escroquer que cela soit la Noblesse ou bien des pseudos intellectuelles. Mais n’est-ce pas également de nôtre époque ???

    Toutefois, pour les regrets je mettrai qu’il est regrettable que l’on n’entendent pas toujours clairement ce qui est dit du fond de la salle (sans doute le théâtre qui ne dispose pas d’une bonne accoustique ???) et j’apprécie l’idée de modernité apportée dans la pièce en y insérant des musiques de nôtre époque mais alors pourquoi n’en avoir pas fait de même avec les dialogues ??? En effet, il n’est pas toujours aisé de comprendre des manières de parler qui ne sont plus d’usage).

    Répondre à ce message
  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 16 mai 2013 à 01:37 par Pattrick

    Voilà un monsieur Jourdain qui s’est bien modernisé. Entouré de danses et de chansons, le Molière est rajeuni.
    C’est efficace et rythmé. J’ai adoré les décors, très beau et permettant des passages rapides et astucieux.
    Un très bon moment, une véritable soirée de détente.
    2 petits points cependant : les chansons sont un peu trop longues, parfois cassant le rythme de la pièce (et en faisant quand même une pièce de presque 2h30...) et puis les dialogues ne sont pas toujours compréhensible. Monsieur Jourdain devrait plus porter la voix.
    Encore un bon spectacle du public.

    Répondre à ce message
  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 19 mai 2013 à 08:52 par soniaLUX

    J’ai vraiment aimé cette pièce . On y retrouve bien sur la trame de tout spectacle de Molière . Mais ici c’est jeune , dynamique ... On ne peut que se réjouir de ce que l’on voit et entend . Il y a de la musique , du chant , de la danse et bien sur Monsieur Jourdain ...

    Monsieur Jourdain est un personnage intemporel ... 

    C’est un spectacle que je conseille a tous .

    Répondre à ce message
  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 22 mai 2013 à 11:14 par begon

    J’ai adoré la modernité de cette pièce pleine de poésie. On garde le sourire sinon le rire tout au long du spectacle. Quelle créativité. La scène des masques m’a ravie, et bravo à toute cette jolie équipe d’artistes qui s’adonne à la danse, à la musique, pour notre plus grand plaisir, et avec quel talent. J’ai déjà recommandé ce spectacle tout autour de moi. Je vous souhaite beaucoup de succès car il est mérité. 

    Mes félicitations.

    Répondre à ce message
  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 30 mai 2013 à 12:42 par alec

    Encore une merveilleuse soirée avec Molière. Et quelle adaptation ! La musique de Lully en breakdancing/pop est vibrante ! Je n’ai pas vu le temps passer. L’humour éternel de Molière résonne toujours aussi profondément. L’interprétation est brillante, en particulier Madame Jourdain. La touche de magie dans les scènes du Grand Turc m’a fait rêver. Merci pour cette soirée magnifique, Le Public !

    Répondre à ce message
  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 6 juin 2013 à 10:54 par anacolut

    Super chouette version du Bourgeois Gentilhomme ! Energie, drôlerie, sensibilité du personnage principal (j’ai trouvé l’acteur très bon : il réussit à montrer en plus de la niaiserie du personnage, sa douce candeur et ses rêves de grandeur). L’équipe des jeunes emmène ce moment vers un vrai grand moment de théâtre. Real Siellez est tout à fait délicieux en maître de danse.
    On sent du plaisir et du travail dans ce spectacle, bravo bravo !

    Répondre à ce message
  • Le bourgeois gentilhomme

    Le 17 juin 2013 à 04:32 par deashelle

    Ce qui est sûr c’est que la troupe de comédiens qui a joué dans plusieurs très beaux spectacles du Public cette année (Réal Siellez, Alexis Julémont, Maroine Amimi… ) s’amuse follement, comme à une auto-revue décalée ! Et c’est vachement communicatif. Le rôle mythique du Bourgeois Gentilhomme sied à merveille à Michel Kacenelenbogen qui en fait une sorte de manifeste pour le rôle utile de l’artiste dans la société. D’une voix tantôt de bon vivant tantôt de celle de l’amoureux transi …pour sa propre image virtuelle : quel talent de comédien ! Plus il avance dans l’intrigue, plus il se grime, à en devenir plus ridicule que les Précieuses du même nom. Les chansons ont du peps, le décor en triptyque plein de trappes de la dictature de l’argent a des airs de « Big Brother is watching you » ! Et de surcroît, il est difficile de ne pas pouffer ou de se tordre de rire, carrément tant le comique est bien travaillé, truffé de trouvailles intelligentes et bien amenées. Si le jeu d’enfer est un moyen pour attirer le public vers les textes classiques, on comprend la démarche, même si la nostalgie pour Jean-Baptiste Poquelin nous tire de temps à autres par le bout du cœur. Et nous irons donc tous... en enfer !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 21 mai 2013, par Céline Brut

Quand la modernité élève l’authenticité

Vous qui pensiez que les pièces classiques n’étaient réservées qu’aux inconditionnels des planches, détrompez-vous. Vous qui pensiez que vous devriez vous accrochez pour rester éveiller pendant 2h30 de spectacle, soyez rassuré. “ Le Bourgeois Gentilhomme ”, du remarquable Molière, va vous surprendre et va surtout vous faire rire jusqu’au bout de la soirée. Une comédie étonnante mais aussi une excellente métaphore sociale contemporaine qui ouvre le bal de la nouvelle saison du Public avec talent.

Molière est le peintre des mœurs de son temps, surtout de la bourgeoisie dont il dénonce les travers. Le dramaturge a tiré de ces écrits le portrait d’une multitude de personnages emblématiques : Harpagon, Tartuffe, Dom Juan,… Dans cette récente version du Bourgeois Gentilhomme, c’est un Monsieur Jourdain en pleine forme que met en scène Serge Demoulin. La pièce est remise au goût du jour pour le plus grand plaisir des spectateurs du Public. Le personnage principal, interprété par l’excellent Michel Kacenelenbogen, dont la réputation n’est plus à faire, est submergé par le système dans lequel il évolue. L’écriture de Molière adaptée à son audience du 21ème siècle ne perd pas de son charme. L’humour fait encore et toujours mouche.

L’histoire est celle d’un Bourgeois qui voudrait être ce qu’il ne sera jamais. Cet homme, un peu pathétique mais singulièrement drôle, vous rappelle que l’habit ne fait pas le moine. Mais il n’y a pas que lui sur scène. Michel Kacenelenbogen est entouré de 12 autres comédiens aux talents indiscutables. Du chant à la chorégraphie, le tout avec un humour frais et une présence scénique naturelle, la jeune compagnie tient en haleine son audience.

Depuis le début des représentations, le succès de la pièce est fulgurant. Soir après soir, la salle est remplie. Donnez des détails sur le jeu et l’humour, vous gâcherait le plaisir. Mais sachez que le résultat est invraisemblable et donne une énième vie à ce vaudeville classique : “ Le rire aux éclats, c’est dans le contrat !”. Le jeu en vaut vraiment la chandelle, un spectacle à ne surtout pas manquer.

Céline Brut

Théâtre Le Public


Rue Braemt, 64 70
1210 Saint-Josse-Ten-Noode