Le bon Docteur Gasparri

Saint-Josse-Ten-Noode | Théâtre | Théâtre Le Public

Dates
Du 11 mai au 25 juin 2022
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Le Public
Rue Braemt, 64 70 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
Contact
http://www.theatrelepublic.be
contact@theatrelepublic.be
+32 2 724 24 44

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Le bon Docteur Gasparri

Été 1932. La crise économique mondiale consécutive au krach boursier de 1929 fait rage. L’Europe assiste, impuissante, à la montée des extrémismes. Les tensions sociales et politiques mettent la Belgique sens dessus dessous. Dans ce contexte chahuté, le brave docteur Gasparri, modeste médecin de quartier à Bruxelles, reçoit un couple de jeunes immigrés italiens, originaires de la même région que lui. Une succession d’événements et de rencontres inattendues vont, s’enchaîner, bousculant cet homme discret hors de sa zone de confort, l’obligeant à faire des choix. Lui qui n’aspirait qu’à venir en aide à son prochain, le voilà pris dans les mensonges et les manipulations, les filets de la grande Histoire. Pourtant, il ne s’intéressait pas aux bruits du monde, alors pourquoi alors est-il interrogé par la police ? De quoi l’accuse-t-on ?

Adapté du roman, plusieurs fois primé, L’audition du docteur Fernando Gasparri, avec Fabrizio Rongione dans le rôle-titre, entouré d’une galerie de personnages troubles ou bienveillants, le spectacle relate en un véritable suspens, quelques épisodes sombres de notre Histoire. il s’interroge sur notre capacité de discernement et sur la vigilance à avoir face à la manipulation et aux mensonges qui nous entourent.

Une production du Théâtre Le Public. Avec le soutien du Tax Shelter de L’État Fédéral Belge via Belga Films Fund et de la Communauté Française.

Distribution

De et Mise en scène Gabriel Alloing et Michelangelo Marchese | Avec Othmane Moumen, Mathilde Rault et Fabrizio Rongione | Assistante à la mise en scène Claire Beugnies | Scénographie et costumes Gabriel Alloing et Alain Collet | Lumière Alain Collet |
D’après "L’Audition du Docteur Fernando Gasparri" de Giuseppe Santoliquido

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 16 mai 2022, par Catherine Sokolowski

Le discernement, une notion très relative

Nous sommes à Bruxelles en 1932. Partout, l’extrême-droite prend du galon. Médecin de quartier, le docteur Gasparri ne s’intéresse pas à la politique. Catholique, fidèle au serment d’Hippocrate, il fait de son mieux pour soigner ses patients dans un contexte économique difficile. Librement inspirée du roman « L’audition du docteur Fernando Gasparri » de Giuseppe Santoliquido (écrivain et politologue), la pièce nous plonge dans l’ambiance de la Grande Dépression. Fabrizio Rongione revêt le costume du bon docteur obligé de sortir de sa zone de confort, (bien) entouré par Mathilde Rault et Othmane Moumen et ceci sous la houlette de Gabriel Alloing et Michelangelo Marchese (auteurs et metteurs en scène). Beaucoup de dynamisme pour relater cette histoire (fictive) qui n’est pas sans rappeler la montée des extrémismes contemporaine.

Comme décor, des projections sobres et soignées du Bruxelles d’autrefois (images collectées par Gaspard Giersé), variant au gré du récit. Sur scène, une table et deux chaises matérialisent le commissariat ou le cabinet du docteur. Comme Mathilde Rault qui se métamorphose à la vitesse de l’éclair (assistante du docteur, sœur de Maria etc…), Othmane Moumen endosse un grand nombre de rôles avec brio.

D’entrée de jeu, le docteur Gasparri est interrogé dans un commissariat. Progressivement, on découvre l’histoire qu’il relate à l’aide de flashbacks.
Initialement, l’idée était de faire un film de ce suspense littéraire mais ce projet n’a pas encore pu se concrétiser. Gasparri est touché par la situation très précaire d’un couple d’émigrés italien, les Guareschi. Accompagnés de leur bébé, ils sont venus en consultation parce que Maria, la maman du bébé, est victime d’une intoxication au sulfure de carbone. Vu le contexte économico-social de l’époque (grèves, fermetures d’usine etc…), la situation de cette petite famille se dégrade rapidement et le docteur, originaire de la même région que la jeune femme, prend à cœur de les aider.

A l’époque, Bruxelles est la plaque tournante des antifascistes. Les militants italiens viennent en Belgique, fuyant l’Italie dirigée par Mussolini depuis 1922. La sœur de Maria, Francesca, politiquement très active, débarque à Bruxelles chez les Guareschi mettant en danger les protégés du docteur.

La pièce questionne sur l’engagement de chaque citoyen et sur les conséquences de cet engagement. Francesca essayer de convaincre le docteur, « Ne pas s’intéresser à la politique, c’est comme se ligaturer la conscience ». Le docteur n’est pas prêt à dépasser les limites que lui fixe la charité chrétienne. Le spectacle offre plusieurs niveaux de lecture : un suspense, un rappel historique et une question philosophique. Servies par une interprétation de premier choix (on ne doit même plus souligner le talent d’Othmane Moumen), les 90 minutes que dure la pièce se déroulent rapidement et rafraichissent les mémoires. A voir, parce que les idées nauséabondes font malheureusement long feu.

Théâtre Le Public


Rue Braemt, 64 70
1210 Saint-Josse-Ten-Noode