LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS

Théâtre | Théâtre Royal du Parc

Dates
Du 24 mai au 2 juin 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatreduparc.be
info@theatreduparc.be
+32 2 505 30 30

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS

Spectacle HORS ABONNEMENT

Mise en scène : Thierry DEBROUX.

Décor et costumes : Ronald BEURMS.

Musique originale : Pascal CHARPENTIER.

Eclairages : Nathalie BORLÉE.

Asistanat : Catherine COUCHARD.

Avec :
Alain LEEMPOEL (Phileas Fogg )
Othmane MOUMEN (Passepartout)
Jasmina DOUIEB (La princesse Aouda)
Stéphane FENOCCHI (Fix)
Pierre POUCET (Rôles multiples)
Xavier PERCY (Rôles multiples)
Gérald WAUTHIA (Rôles multiples)
Nathan FOURQUET- DUBART (Joe)
Vincent SAUVAGNAC (Tom)

Infos et réservations : 02/505 30 30 ou www.theatreduparc.be

Laissez nous un avis !

18 Messages

  • Le Tour du Monde en 80 jours de Thierry Janssen, d’après le roman de Jules Verne.

    Le 25 septembre 2011 à 06:16 par Anfrui

    Le tour du monde en 80 jours ou comment passer une excellente soirée. Du rire pendant toute la durée de la pièce, des anachronismes qui ne gachent rien, bien au contraire, des acteurs merveilleux et un décor tout simplement magnifique. Je ne sais pas quoi dire de plus si ce n’est que j’ai adoré cette adaptation. Je vous le conseille vivement !

    Répondre à ce message
  • Le Tour du Monde en 80 jours de Thierry Janssen, d’après le roman de Jules Verne.

    Le 26 septembre 2011 à 02:44 par YvesD

    Ce "Tour du Monde en 80 jours" est l’exemple-type du grand spectacle familial, où petits et grands trouveront de quoi rire, s’émouvoir et aussi s’émerveiller. On connaît l’histoire, ce pari insensé que relève Philéas Fogg avec son assistant Passepartout. Une scénographie ingénieuse et spectaculaire nous emmène sans le moindre temps mort de L’Egypte à Bombay, Shangai et au Far-West, en bateau, train et même en motgolfière ! C’est franchement super, le jeu des acteurs est impeccable, le texte très drôle, bourré de détails amusants, de distanciation sympatique et de gentilles moqueries. Jules Verne est respecté sans servilité : bref, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment au théâtre !

    Répondre à ce message
  • Le Tour du Monde en 80 jours de Thierry Janssen, d’après le roman de Jules Verne.

    Le 29 septembre 2011 à 10:55 par alec

    Un spectacle époustouflant qui séduira petits et grands. On connaît déjà l’histoire, et on se laisse transporter avec plaisir au gré du vent dans cette course folle contre la montre à travers la planète. La mise en scène est à la fois respectueuse de l’oeuvre de Jules Verne, tout en ajoutant des anachronismes, des clins d’oeil au public, de grands moments de complicité et de rire. Et que dire des costumes et des décors somptueux, qui suscitent à plusieurs reprises l’ovation du public ! Une adaptation du tonnerre ! Merci à toute l’équipe pour ce pur moment de plaisir.

    Répondre à ce message
  • Le Tour du Monde en 80 jours de Thierry Janssen, d’après le roman de Jules Verne.

    Le 30 septembre 2011 à 04:40 par Yris

    Une oeuvre connue, reconnue, adaptée déjà un certain nombre de fois mais toujours avec un regard nouveau.
    Les décors sont époustouflants, les acteurs jouent entre eux mais également avec le public.
    Ce voyage de 80jours (2h30) passe (trop) vite, on a envie de prolonger le voyage, encore 40 jours ? c’est possible ?
    La pièce fut une réussite, bravo à toute la troupe pour cette magnifique prestation !

    Répondre à ce message
  • Le Tour du Monde en 80 jours de Thierry Janssen, d’après le roman de Jules Verne.

    Le 30 septembre 2011 à 04:57 par molleke

    Waouh quel beau, très beau spectacle ...
    Les personnages ... entre Maitre Fogg interpreté par Alain Leempoel dont ce rôle lui va comme un gant ... et l’homme serpent Passepartout,Othmane MOUMEN, cet homme est extraordinaire ...
    et puis tous les personnages autour qui font une prouette de changements de costumes ... bravo les gars !
    Le décor .. plein de surprises ..
    Bref, un spectacle à ne pas manquer ...

    Répondre à ce message
  • Le Tour du Monde en 80 jours de Thierry Janssen, d’après le roman de Jules Verne.

    Le 9 octobre 2011 à 05:13 par deashelle

    Ironique en diable. Tout l’art de J.Verne sera de démonter, rouage par rouage la belle mécanique de cet homme imperturbable et froid (A.Leempoel) où nul grain de sable ne peut,en principe,se glisser. Mais que se passera-t-il à la fin, en vertu des grands sentiments ? Sous ses dehors de séduisant gentleman cambrioleur, le sire est raide et triste, et il nous fait franchement rire aux éclats.
    T.Debroux a réussi un spectacle de grand Guignol explosif, pour grands et petits, à la fois majestueux et pétillant de malice, et suspendu entre deux époques, toutes deux délirantes. Chacun y trouvera son compte. Il y a des paroxysmes d’inventivité et de volubilité, sinon de haute voltige. Il faudra attendre la chute de la prodigieuse histoire pour connaître la chute du héros de marbre de son socle d’impassibilité. Mais en attendant le dénouement bien connu, quel plaisir des yeux, grâce à la valse incessante des décors extraordinaires et aux mouvements spectaculaires des comédiens, quel plaisir des oreilles pour l’esprit qui suit avec délectation et bonheur les mille et une réparties, allusions comiques, dialogues extravagants, sauces locales, fumets exotiques, connotations musicales subtiles ou satiriques, et autres anachronismes qui fusent en continu de la bouche des comédiens.O.Moumen est fascinant dans son rôle de Passepartout. Il est partout à la fois aussi coquin qu’un écureuil en délire. La joute perpétuelle entre Passepartout« Je suis français ! » et le détestable Mr.Fix (S.Fenocchi) est pur divertissement théâtral : des héros à la manière de David et Goliath. Cela fait immanquablement plaisir de voir le petit se jouer du géant ! Et c’est le Miracle Féminin qui fera définitivement exploser la notion du temps au profit de celle de l’amour. Merci, princesse !

    Répondre à ce message
  • LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS

    Le 29 mai 2013 à 12:31 par Pattrick

    Voilà un grand spectacle ! On ne s’ennuie pas du tout, le temps passe très vite, aussi vite que les montres de monsieur Fogg.

    Surtout, il ne faut rien changer dans cette pièce, tout y est. 

    Le décors joue un grand rôle, en nous transporte du club anglais en bateau, train et ballon jusqu’en Egypte, Inde, Asie et Amérique.

    Alain Leempoel campe un Phileas très british, excellent dans on rôle. Othmane Moumen, après avoir été un Watson très crédible, est à nouveau l’ombre du héro en donnant vie à ce Passe-PArtout exceptionel. Il tient son rôle, ses intensions et son énergie tout au long des 2h de spectacle. Une prestation exceptionnelle.

    Patrick Ridremont s’amuse dans son rôle de Fix, cela se voit tout le temps, il est vraiment très à l’aise.

    Et Ana Rodrigues, après l’Irène de Sherlock Holmes, donne une princesse Aouda très vive. Une très belle complicité avec Passe-Partout.
    Bref, un décors de feu, des acteurs qui donnent tout et s’amusent, cela donne un spectacle excellent qui nous emporte vraiment autour du monde.

    Répondre à ce message
  • LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS

    Le 2 juin 2013 à 08:34 par Magda

    Une très belle pièce de théâtre. Bien adaptée pour les enfants (à
    partir de 10ans) avec des clins d’œil pour les adultes. Une histoire comme on connait,
     embellit avec des petites ajustements en
     lien avec notre réalité. Bravo ! A
    voir.

    Répondre à ce message
  • Le Tour Du Monde En 80 Jours

    Le 7 juin 2014 à 09:50 par JMPjmp

    La formidable course contre la montre de Phileas Fogg. Quatre-vingts jours - tip top - montre en main. Et, à l’issue de la course, l’imprévisible poésie d’une rencontre. Magnifique ingéniosité théâtrale. Jules Vernes, ici revisité, savait toucher les petits et les grands.

    Répondre à ce message
  • Le Tour Du Monde En 80 Jours

    Le 23 juin 2014 à 08:41 par chrisdut

    Tout a été effectivement dit ci-dessous, très jolie adaptation familiale que je conseille à tous. Profitez-en, ils le rejouent la saison prochaine. Ce qui est génial, c’est l’incorporation d’éléments nouveaux (allusions humoristiques collant au plus près de l’actualité) qui passent très bien et rendent ce spectacle très rigolo pour les plus jeunes et les raccrochent à des choses qu’ils connaissent et les font rire. Le ton est décalé mais en respectant l’oeuvre. Je suis content de l’avoir enfin vu. Maintenant c’est à vous. A ne pas louper.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Lundi 3 octobre 2011, par Jean Campion

Une Odyssée malicieuse

C’est Jules Verne qui, le premier, porta à la scène son roman "Le Tour du monde en 80 jours". Une production digne de Cécil B. De Mille, qui cherchait avant tout à épater un public médusé. En mettant en scène l’adaptation pétillante de Thierry Janssen, Thierry Debroux régale nos yeux, titille notre imagination et sollicite notre complicité. Résultat : un spectacle jubilatoire, qui ouvre brillamment la première saison que le nouveau directeur du Parc "a rêvée pour nous".

En s’engageant au service de Phileas Fogg, gentleman britannique à la vie réglée comme du papier à musique, Jean Passepartout croyait couler des jours tranquilles à Londres. Et le voilà obligé de jouer les poissons-pilotes
dans une folle cavalcade ! Son maître, pourtant allergique à l’imprévu, s’est lancé un défi et a parié 20.000 livres avec ses collègues du Réform-Club qu’il ferait le tour du monde en 80 jours.

Obsédé d’exactitude, Fogg a un esprit scientifique. Cependant, comme son nom le suggère ( si l’on néglige un des deux "g"), il vit dans le brouillard. Les gens qu’il rencontre, les contrées qu’il traverse ne l’intéressent pas. Et il reste longtemps insensible à l’amour évident de la princesse Aouda. Seul compte le but à atteindre. A l’opposé, Passepartout, serviteur naïf mais loyal, débrouillard et généreux vit pleinement ce voyage pimenté par ses déboires et ses initiatives.

Pour passer du paquebot au train, du dos d’éléphant à la montgolfière, Ronald Beurms a conçu un dispositif scénique, à la fois beau et efficace. Surmonté d’une espèce de mappemonde, un vaste cylindre à portes coulissantes permet d’enchaîner les séquences sur un rythme soutenu. En assistant au sauvetage d’une princesse indienne ou à l’attaque du train par les Sioux, le spectateur, stimulé par l’ingéniosité de cette scénographie, laisse parler son imaginaire.

Il est entraîné aussi dans des scènes burlesques par l’aisance avec laquelle
Pierre Poucet, Gérald Wauthia et Xavier Percy font vivre une trentaine de personnages. S’inspirant des Monty Python ou de Mack Sennett, ils manifestent un plaisir de jouer communicatif. Face à ces caméléons, quatre comédiens incarnent les protagonistes. Dans le même esprit. Le contraste entre Fogg et Passepartout est souligné par le flegme imperturbable d’Alain Leempoel et la vivacité d’Othmane Moumen, d’une souplesse extraordinaire. Jasmina Douieb campe une princesse énergique, tenace, qui par son amour dégèle le glaçon britannique. Dans la peau de l’inspecteur Fix, un flic aux trousses de Phileas Fogg, Stéphane Fenocchi fait une composition savoureuse : le "méchant" qui enrage devant ses échecs à répétition en s’écriant : "Je l’aurai !" Comme dans la pub matraquée par la télé.

Des clins d’oeil de ce genre, Thierry Janssen les multiplie. Son adaptation espiègle dépoussière le roman de Verne, en misant sur le deuxième degré. L’accent bruxellois de Neckerman, l’ombre du balcon de Cyrano, la capture d’un "nuage de lait" nous entraînent dans un univers plein de fantaisie. Guettant les anachronismes, l’implication des spectateurs, les allusions musicales, les ruptures dans la narration, nous négligeons la course contre la montre, pour participer au jeu théâtral. Jules Verne saluait la prouesse de Phileas Fogg. Cette version malicieuse la relativise et débouche sur une chanson qui questionne notre obsession de vitesse. Et révèle notre difficulté à goûter les plaisirs quotidiens...

Théâtre Royal du Parc


Rue de la Loi, 3
1000 Bruxelles