LE CARNAVAL DES OMBRES

Théâtre | Le Rideau

Dates
Du 13 au 31 mars 2012
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.rideaudebruxelles.be
contact@rideaudebruxelles.be
+32 2 737 16 00

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

LE CARNAVAL DES OMBRES

Le carnaval des ombres.
Auteur et interprétation Serge Demoulin / Mise en scène Michael Delaunoy
Création.
Un jour, il se fait traiter de Boche. « Ah tu viens des cantons rédimés, de chez les … ». Il ne sait pas quoi dire. Il sort à peine de l’adolescence. Il est belge, oui. Mais son grand-père et ses deux oncles ont été enrôlés de force dans la Wehrmacht. Le plus jeune allait avoir vingt ans. Comment meurt-on sous cet uniforme-là ? Dans le village où il est né, on ne parle pas de tout ça. On rit en wallon, on chante en wallon, on rêve en wallon. Mais parfois, sur les chemins de fête, l’alcool fracasse les digues, les corps tremblent d’une tristesse inexplicable…

R+ 21/03/2012
après-spectacle : rencontre avec l’équipe de création.

Production Rideau de Bruxelles en co-réalisation avec le Festival Paroles d’Hommes et l’AMAPAC (Malmedy). En partenariat avec l’Atelier 210.

8 > 18€ - spectacle à 20h30 (les mercredis à 19h30 et dimanche 25/03 à 15h00).

Le Rideau de Bruxelles à l’Atelier 210
Chaussée Saint-Pierre, 210
1040 Bruxelles
Réservations 02 /737 16 01
www.rideaudebruxelles.be

Laissez nous un avis !

23 Messages

  • LE CARNAVAL DES OMBRES

    Le 26 février 2012 à 07:36 par Martine DUPRIX

    Bravo mille fois bravo ! Je voulais le crier à la fin du spectacle, mais trop réservée, je n’ai pas osé et je le regrette. J’étais au Centre culturel René Magritte à Lessines ce samedi 25 février 2012. Quelle performance. Que d’émotions ressenties ! Du rire...aux larmes. J’ai gardé le noeud à l’estomac longtemps... Très talentueux Monsieur DEMOULIN. Un spectacle à voir sans aucun doute. Je souhaite bon vent à Monsieur DEMOULIN dans sa carrière d’artiste. Très sincèrement.

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES

    Le 14 mars 2012 à 05:29 par Jiel

    La guerre, un sujet triste ? ennuyeux ? éculé ? Nullement !
    Dans un texte éclatant, drôle et émouvant, fou et sérieux, parfois totalement absurde,les ombres du passé se mêlent aux réjouissances carnavalesques, avec leurs confettis, leurs fanfares et le cassis (!).
    Dans une mise en scène admirable de justesse, Serge Demoulin est tout simplement époustoufflant.

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES

    Le 14 mars 2012 à 10:51 par tomytom

    Encore une superbe pièce du Rideau

    Un seul en scène qui, sans tomber dans le pathos ni la lourdeur, nous fait passer du rire aux larmes. 

    Serge Demoulin nous emmène dans son univers carnavalesque, tout en nous envoyant une bonne tranche d’histoire à la figure.

    Magnifique. A voir.

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES

    Le 23 mars 2012 à 01:11 par paola

    Ce spectacle est magnifique... courez-y c’est à ne pas manquer, une très belle sensibilité de la mise en scène, du texte, de l’acteur, du spectacle dans sa totalité. Merci pour ce beau moment de théâtre.

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES

    Le 1er avril 2012 à 09:55 par LUspirou

    Pièce qui a le courage d’aborder un sujet difficile et fait revivre les ombres de l’histoire , tous ces jeunes partis pour une cause qui n’était pas la leur . Le tout avec tendresse et beaucoup d’humour .Bravo Serge Demoulin pour cet émouvant spectacle . On jouera certainement ce spectacle dans d’autres lieux , allez y !

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES

    Le 24 avril 2012 à 01:52 par Yris

    Face à un thème de vie assez dur, je ne m’attendais pas du tout à me retrouver devant un tel spectacle. Ce fut une belle surprise, sans parler de la mise en scène et du travail scenique de monsieur Dumoulin qui sont plus que remarquables !

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES - Le Rideau @ Atelier 210

    Le 8 janvier 2014 à 06:29 par wonderland

    Malgré un sujet qui pourrait être rébarbatif, on assiste ici à un spectacle époustoufflant ! Tout en traitant du point de vue historique l’annexion des cantons de l’Est par l’Allemagne pendant la denière guerre mondiale, le comédien nous emporte dans des moments drôles et émouvants, dans un climat à la fois sombre et carnavalesque. Bravo au comédien pour ce magnifique "seul en scène", porté il est vrai par une mise en scène parfaite !

    Répondre à ce message
  • Le carnaval des ombres

    Le 8 janvier 2014 à 07:42 par chrisdut

    Quel spectacle ! Super beau travail que celui-ci. Tout est bien dosé entre humour et histoire dramatique. Sujet toujours délicat encore aujourd’hui, Serge Demoulin nous explique l’Histoire de cette superbe région des cantons de l’est durant la seconde guerre mondiale et toutes ces petites histoires familiales (et leurs blessures) avec une approche subtile qui nous happe et nous tient tout au long de cette pièce. On ne s’ennuie pas une seconde. Un spectacle plus qu’à conseiller car aller voir cette pièce est un acte citoyen que l’on doit effectuer pour remettre l’église au milieu du village. Une belle leçon que je vous invite à apprendre. Un tout grand merci Mr Demoulin.

    Et vive le carnaval de Malmedy !

    Tching boum tching boum tralalala...

    Tching boum tching boum tralalala...

    C’èst nos-ôtes lès pus djoyeus...

    C’èst nos-ôtes lès pus-ûreus...

    Répondre à ce message
  • LE CARNAVAL DES OMBRES - Le Rideau @ Atelier 210

    Le 8 janvier 2014 à 09:10 par mauvever

     nous replonger dans une période douloureuse de notre histoire,remettre à sa juste place le sort de nos compatriotes des cantons de l’est vaste programme que notre narrateur,acteur,avec tantôt un brin d’humour et une rawette d’ironie, tantôt avec sérieux et respect arrive à nous émouvoir ,tragédie de la guerre ,recherche d’identité le tout avec cette touche folklorique et carnavalesque chère aux habitants de la communauté germanophone trinqueballée à travers le temps d’un coté ou l’autre du Rhin suivant guerres et traités

    Sous une mise en scène époustouflante,le comédien nous sert un spectacle puissant,sans fausses notes,ni temps morts....du grand art

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Dimanche 18 mars 2012, par Joséphine

Voyage en Belgique orientale

A l’Atelier 210, on réveille les fantômes de l’histoire. Ils sont peu nombreux, les Belges qui se souviennent du passé tourmenté des Cantons de l’Est. Si les guerres mondiales ont jeté les peuples dans la bataille sanglante, elles ont également déchiré des pays entiers, rabattant violemment des communautés les unes contre les autres. Seul en scène et sous la direction de Michael Delaunoy, Serge Demoulin relève le défi d’emporter le spectateur dans son jardin familial, rythmé par les kermesses, l’alcool et la folie des hommes. Le résultat est convaincant, mais il y manque une certaine efficacité scénique pour conférer à cette pièce un caractère définitif.

Tout part d’une blague, un mot lancé comme cela, sans trop y réfléchir : « Boche ». A Bruxelles, ce mot peut faire sourire, mais nos compatriotes des Cantons de l’Est ont une mémoire que les gens de la capitale n’ont peut-être pas. Derrière cette ignorance, il y a le destin confus d’un peuple annexé de force au troisième Reich, d’une guerre à laquelle on doit prendre part, mais de quel coté ? Pour quel Pays se bat-on et contre quel ennemi ? Où sont les frères ? Ceux de la terre ou ceux de la langue ? Tout cela constitue la matière de ce Carnaval de Ombres, écrit et interprété intégralement par Serge Demoulin. Pour tous ceux qui méconnaissent les événements qui ont bouleversé la communauté orientale de notre nation belge, ce spectacle vaut le déplacement. A travers son histoire, celle de sa famille et de sa région, l’acteur est là pour transmettre ce qui ne doit pas être oublié.

Il est regrettable que la proposition ne soit pas portée par une réalisation scénique aussi remarquable que son contenu. Précisons immédiatement : le jeu est solide, la personnalité vraiment sympathique. Du reste, cela manque quelque peu de rythme et de consistance. La narration apparait inégale, oscillant toujours entre faits historiques et anecdotes. Si la première heure emporte subtilement le spectateur à travers l’espace et le temps, la seconde, résolument « festive », accuse quelques longueurs et effets inutiles, si bien qu’elle ne parvient jamais à retenir l’attention. Hésitant toujours entre registre comique ou tragique, la mise en scène n’affirme pas réellement son point de vue, laissant le public face à l’univers d’un homme, ce monde complexe dans lequel il est parfois difficile de (re)plonger.

Disons-le : Ce Carnaval des Ombres n’est certainement pas sans intérêt. La pièce possède de sérieuses qualités, mais elle ne peut se départir d’une certaine confusion. La faute en revient peut-être au verre de Cassis servi au milieu de la pièce. L’idée est certes généreuse, mais elle contient le danger de briser l’ambiance fragile qui s’est construite. Malgré ses défauts, il serait injuste de déconseiller la proposition de Serge Demoulin, tant elle est honnête et pleine de sincérité. C’est d’autant plus dommage que la forme, parfois trop légère, ne supporte pas solidement une histoire qui demeure, en partie, la nôtre.

Charles-Henry Boland

Le Rideau


Rue Goffart, 7 A
1050 Ixelles