L’accusateur

Bruxelles | Théâtre | Théâtre de Poche

Dates
Du 17 au 28 mai 2016
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre de Poche
Chemin du Gymnase, 1A 1000 Bruxelles
Contact
http://www.poche.be
reservation@poche.be
+32 2 649 17 27

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 2

L’accusateur

Soliloque menaçant

Un homme monte sur scène. Un échappé d’asile ? Un nouveau prophète ?
Sans retenue notre agitateur déboulonne les imposteurs et interpelle nos consciences.

Personne n’a grâce à ses yeux ; politiques, militaires, fanatiques religieux, banquiers, néo-fascistes, artistes... Comme un miroir, le texte suscite la réflexion et nous plonge dans les interrogations de notre temps.

Un spectacle qui dénonce tous ceux-là qui sans se l’avouer regrettent le confort rassurant des pouvoirs forts, des Etats totalitaires et des dogmes religieux absolus.
Perpétuant une grande tradition humaniste L’Accusateur prône, in fine, le libre examen.

« Ce monologue est une polyphonie de l’esprit. » Jean-Claude Idée

« Dramaturge, sémiologue, pédagogue et journaliste, Pascal Vrebos est l’auteur d’une trentaine de pièces de théâtre jouées en France, en Allemagne et aux États-Unis. Il a reçu de nombreux prix littéraires, dont celui de la SACD pour l’ensemble de son œuvre. » Le Nouveau dictionnaire des Belges

« Faut la changer votre espèce inhumaine, faut la transmuter, la réformer, la réinventer, faut qu’elle pense radicalement autrement, sinon … »

Distribution

Pascal Vrebos

Laissez nous un avis !

7 Messages

  • L’accusateur

    Le 17 mai 2016 à 23:13 par Aurelia

    Bonne pièce, monologue engagé. Belle performance du comédien, même si j’aurais aimé un chouia plus de conviction et d’habiter un peu plus ses mots, de les ressentir dans tout son corps. Mais je suis exigeante car il jouait très bien. Accuser n’est pas suffisant mais c’est le premier pas plus que nécessaire pour prendre conscience des choses, d’oser les regarder en face, même les plus laides, celles qui dérangent les personnes bien -pensantes qui se déresponsabilisent et se cachent derrière des tonnes de masques et de maladies. Mettre en lumière l’obscurité pour pouvoir allumer des bougies, remuer les excréments pour en faire de l’engrais et oser y faire pousser de l’espoir. Car il y en a, à condition de se retrousser les manches et MAINTENANT ! Le théâtre a encore une fois bien joué son rôle de miroir et d’éveilleur de consciences. Merci et bravo ! :-)

    Répondre à ce message
  • L’accusateur

    Le 18 mai 2016 à 19:47 par C. ThéO

    m.e.s. sobre, et comme ci-dessus c’était de bon ton, et dommage que le comédien qui joue ’bien’ n’aie pas davantage appuyer son ton... Le texte, s’il est bien écrit, aurait pu être mieux ’dit’, avec plus de fracas, de folie, de révolte, et pourquoi pas aussi un angle ’féminin’.
    Cette pièce réveillera certain.e.s qui dorment encore, pour les autres, comme moi, j’espère qu’elle pourra évoluer, comme nous...
    A voir, à méditer, à améliorer c’est selon, mais il faut bien commencer par quelque chose

    Répondre à ce message
  • L’accusateur

    Le 20 mai 2016 à 18:46 par mike_bel

    Je ne me suis pas embêté mais ça ne m’a pas fait voyager non plus.

    Un sujet moralisateur sans doute trop vu et revu.

    Le jeu de l’acteur, seul en scène, est plus que correct mais ça manque parfois de punch, d’audace et peut être de modernité pour nous emporter.

    Répondre à ce message
  • L’accusateur

    Le 28 mai 2016 à 09:45 par jean knepper

    Texte ennuyeux, litanie de lieux communs, emploi de vidéo complètement inutile, pour faire multimédia comme ça on se sent dans l’air du temps ? Pourquoi Yves Claessens commence-t-il dans une cage qui ne sera plus jamais utilisée ? Le comédien est par contre toujours bon, et vu ce qu’il doit jouer, il a d’autant plus de mérite. 4 spectateurs sont sortis pendant le spectacle. J’ai demandé à 2 d’entres eux que j’ai retrouvé au bar le pourquoi et elles m’ont répondu qu’elles s’étaient "horriblement ennuyées".
    Mauvais texte, mise-en-scène redondante mais bon comédien. Claessens est la seule chose qui vaille la peine d’être vu

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Théâtre de Poche


Chemin du Gymnase, 1 A
1000 Bruxelles