Intra Muros

Saint-Josse-Ten-Noode | Théâtre | Théâtre Le Public

Dates
Du 5 octobre au 14 novembre 2020
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Le Public
Rue Braemt, 64 70 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
Contact
http://www.theatrelepublic.be
contact@theatrelepublic.be
+32 80 09 44 44

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-offstar-off

Nombre de votes: 1

Intra Muros

Tandis que l’orage menace, Richard, un metteur en scène sur le retour, débarque, plein d’illusions et de bonnes intentions à la prison centrale, pour y dispenser son premier cours de théâtre. Il espère ouvrir une fenêtre sur l’art, secouer les esprits et les corps, apporter une bouffée d’air. Il espère aussi une forte affluence, qui entraînerait d’autres cours – et d’autres cachets. Mais seuls deux détenus se présentent, deux durs à cuire : Kevin, un jeune voyou, et Ange, la cinquantaine mutique, en tôle depuis 27 ans, qui ne vient là que pour accompagner son comparse. Richard, secondé par une de ses anciennes actrices – accessoirement son ex-femme – et par une assistante sociale naïve et inexpérimentée, choisit de donner quand même son cours. Mais très vite, ça dérape, car on va plutôt jouer à « qui est qui » dans cette histoire ?

Après le succès du road trip Le Porteur d’histoire, après le triomphe du flamboyant Edmond, Alexis Michalik ouvre sa réflexion au social et nous emmène à la découverte de nos sentiments enfouis. Avec toujours autant d’enthousiasme, de rythme et de bouillonnement vital, ce formidable raconteur d’histoires nous entraîne au cœur du milieu carcéral, et ouvre une fenêtre inattendue sur les humains.
Des mots qui brisent le silence de l’enfermement.

Prévention Covid-19 : Plus d’infos sur les mesures d’hygiène et de sécurité, rendez-vous sur notre site : theatrelepublic.be

UNE CO-PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC ET DU THÉÂTRE COMEDIE ODÉON (LYON). AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE.

Distribution

D’Alexis Michalik
Mise en scène Julien Poncet
Assistants à la mise en scène Jeanne Arènes et Virgile Magniette
Avec Edwige Baily, Itsik Elbaz, Marwane El Boubsi, Julia Le Faou, Fabrice Rodriguez

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Samedi 24 octobre 2020, par Jean Campion

Un Tourbillon d’émotions

Un prix décerné à un de ses courts-métrages avait permis à Alexis Michalik de rencontrer les détenus d’une Maison centrale. La conversation avec ces cinéphiles passionnés avait dérivé sur leur quotidien. De longues peines qui étiraient le temps inexorablement. Remué par ces échanges, Michalik s’est imaginé "ce qui avait pu se passer à l’intérieur de ces murs". Inventivité et maîtrise, atouts majeurs du "Porteur d’histoire" (2013) et d’"Edmond" (2016), lui permettent de mobiliser notre imaginaire. En nous embarquant dans des intrigues, qui s’emboîtent comme des poupées russes, "Intra Muros" nous raconte une histoire palpitante, parfois drôle et souvent émouvante.

Qu’est-ce que le théâtre ? Après avoir approuvé et commenté quelques réponses du public, Itsik Elbaz devient Richard, un metteur en scène sur le retour. Les temps sont difficiles. Espérant une forte affluence et un cachet en conséquence, il a accepté d’animer un atelier théâtre, dans une centrale pénitentiaire. Hélas ! Deux détenus seulement répondent à l’appel. Ranimant ses bonnes intentions, Alice, une assistante sociale, dissuade Richard d’abandonner. Avec le soutien de Jeanne, une actrice, et d’Alice, celui-ci entame la première séance par des jeux. Comme le lancement de la balle imaginaire. Kevin, un jeune voyou, y participe avec désinvolture. Mais Ange, un Corse taiseux, en tôle depuis vingt-sept ans, méprise ces pitreries.

Invité à raconter un souvenir d’enfance, Kevin se déchaîne. Il revit rageusement les circonstances de son arrestation et la rupture avec sa mère. Ce monologue déclenche une histoire pleine de rebondissements. Comme les pièces d’un puzzle, les séquences s’ajustent les unes aux autres, pour éclairer les liens surprenants entre les principaux personnages. Flash-back et changements de décor à vue libèrent la pièce des contraintes de l’espace-temps. En exploitant à nouveau "le théâtre dans le théâtre", Alexis Michalik stimule notre imagination.

Metteur en scène enthousiaste et intarissable, Richard (Itsik Elbaz) s’est douloureusement séparé de Jeanne ( Edwige Baily). Mais celle-ci continue à partager sa passion pour le théâtre. Ange (Fabrice Rodriguez), qui croupit en prison depuis des années, a pris sous son aile le bouillant Kevin ( Marwane El Boubsi). Le rôle d’Alice (Julia Le Faou) révèlera progressivement son importance. Des protagonistes attachants, incarnés par cinq excellents comédiens. Ils jouent juste et, sous la houlette du metteur en scène Julien Poncet, changent avec aisance de personnage, d’époque, de décor, de costume. Pas de temps mort. On se laisse envoûter par la fluidité du spectacle. Bruitage et musique en direct renforcent notre adhésion.

Certains ont reproché à "Intra Muros" de ridiculiser les exercices thérapeutiques, d’ignorer le poids de l’univers carcéral ou d’idéaliser des prisonniers de centrale. Ils se trompent de cible. Alexis Michalik n’est pas un avocat mais un remarquable conteur. Grâce à son esprit inventif, il fait respirer la vie. En pénétrant dans les existences cabossées de Kevin et d’Ange, nous partageons leurs colères, leurs espoirs et leurs souffrances. "Vivre, c’est être traversé par des émotions".

Jean Campion

Théâtre Le Public


Rue Braemt, 64 70
1210 Saint-Josse-Ten-Noode