Lundi 10 octobre 2016, par Dominique-Hélène Lemaire

Flash sur les 50ties, 60ties, 70ties...

Fifties, Sixties, Seventies…
"Ces années-là" ont été le terreau de notre société actuelle !
Clara Buflash est la présentatrice d’une émission de télé incontournable : « Les conseils flash de Clara » où à l’instar de femmes comme Coco Channel, elle s’investit pour donner à la femme une nouvelle place dans la société et la libérer enfin de l’esclavage des tâches domestiques. Son discours est timide : vous allez, grâce aux innovations techniques, retrouver du temps libre… mais surtout, mesdames soignez votre cou, vos bras et votre diction, en un mot, soyez toujours pimpantes pour charmer votre mari ! Voilà « Les secrets du bonheur » !

Mais voilà, égarée parmi les hommes, la femme en fichu (noué sur chignon monté en banane) sanglée dans un imper bleu pétrole rencontre Jean-Pierre Fleurimont, le chef de gare. On lui a fait entendre que l’audimat est sacré et qu’il n’y a vraiment pas loin du Capitole à la roche tarpéienne. Il faut qu’elle innove encore, qu’elle utilise ce citoyen lambda, curieux naïf et serviable pour fabriquer des émissions encore plus vivantes et captivantes. Le texte au passage en profite pour balayer de coups de projecteurs mi-amusés, mi désabusés les grands tournants d’une époque qui avance à grands pas (Perette es-tu là ?) tandis que le pouvoir des médias infiltre toutes les strates de la société de consommation.

Reconstitution d’une époque révolue, ce spectacle est une parodie la société contemporaine sous forme de sociologie souriante. Le duo absurde fait nettement référence à Jacques Tati, Pierre Etaix ou Marabout Flash, vous vous souvenez ? Des petits livres format carré : « Savoir recevoir », « Vacances sous la tente », « J’apprends toutes les langues », « Savoir acheter », « En pleine forme », « Réussir dans la vie »… Et les cadeaux Bonux, la famille Duraton, "Bonne nuit, les petits !" les golden sixties avec les transistors et tourne-disques, Salut- les-copains et les yéyé ! Toute une époque se trouve cristallisée dans ce spectacle vif, enlevé et drôle. Du sucre d’orge ! Un peu plus d’une heure passe dans une curiosité grandissante et sans la moindre sensation d’ennui. Au contraire, le plaisir évident et la connivence dans la salle font bourdonner les rires. Et la fin poétique et profonde de la fin de la pièce laisse une empreinte de dimension universelle. Car Marie-Christine Baeyens et Luc Van Grunderbeeck alias Claire et Jean Pierre jouent, mine de rien, une comédie de plus en plus sérieuse et poignante.

Dominique-Hélène Lemaire