Europa - Unies dans l’oubli

Bruxelles | Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 7 au 24 novembre 2018
Horaires
Tableau des horaires
Les Riches-Claires
Rue des Riches Claires, 24 1000 Bruxelles
Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
02-548.25.80

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-halfstar-off

Nombre de votes: 3

Europa - Unies dans l’oubli

Dans un futur proche, un groupe terroriste non religieux et répandu sur les cinq continents menace l’Occident. Lors d’une soirée, une information est partagée en masse sur les réseaux sociaux : les terroristes ont commis un attentat au Parlement Européen. Très vite, la rumeur voulant que tous les parlementaires aient été assassinés et que les terroristes vont soumettre tout le peuple européen à leur idéologie sème la panique. Dans ce huis clos, la peur va prendre le dessus, les personnalités vont se révéler...

Un indispensable huis-clos mêlant théâtre réaliste danse et vidéo, traitant de la responsabilité de l’Europe dans la situation mondiale, de la peur et des dérives des réseaux sociaux.

Du 7 au 24 novembre
Le mercredi à 19h, du jeudi au samedi à 20h30.
Tarif unique 6€ (Lundi Théâtre) : le 12 novembre à 20h30
Tarif unique 8€ (2e mercredi de série) : le 14 novembre à 19h

Distribution

Création collective / Ekwa Compagnie
Mise en scène : Lucy Mattot
Avec Sarah Joseph, Zoé Henne, Louise Wan-Line et Laura Mann
Chorégraphies : Maylis Mayoka
Création Lumières : Hugo Ortiz
Avec le soutien du Théâtre de l’Aléna et du Centre Culturel du Pays des Collines.

Laissez nous un avis !

4 Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Dimanche 11 novembre 2018, par Catherine Sokolowski

Ainsi va le monde

Elles sont jeunes, belles, amies et elles ont la vie devant elle. Petite soirée à quatre, on trinque, on bavarde avant d’aller en boîte. Petit bémol, Maylis, la 5ième de la bande, n’est pas encore arrivée. Le métro est fermé. Que se passe-t-il ? L’une s’inquiète, l’autre boit, les deux dernières réfléchissent, vérifiant les informations sur internet. Cette création de l’EKWA Compagnie attire l’attention sur les dysfonctionnements du monde, crimes de guerre, colonisation, pauvreté et autres drames quotidiens mais aussi sur l’impact des réseaux sociaux. L’originalité est de mettre en scène les discussions animées d’un groupe de jeunes femmes pour éclairer le propos, juxtaposant ainsi différents points de vue. Des échanges prenants, des vidéos chocs et la musique de « M.I.A » donnent une belle énergie à cette pièce de théâtre militant.

Chacune a son caractère, chacune à ses idées. Alice, insouciante, ne pense qu’à aller danser. Cléo, tout son contraire, voudrait changer le monde. Dolorès, originaire d’Amérique du Sud, a un caractère bien trempé. Et la dernière ne peut s’empêcher de flipper. Un groupe terroriste inquiétant s’est attaqué au Parlement. Cet incident tout proche fait réfléchir les jeunes femmes au rôle de l’Europe et aux inégalités : pourquoi un jeune enfant d’Afrique doit il produire les biens consommés eu Europe ? La démocratie européenne doit-elle obligatoirement s’asseoir sur le capitalisme ? Cette démocratie en est-elle bien une ?

Le malaise grandit parce que la situation dégénère. Des vidéos simplistes mais efficaces, rappellent l’étendue du problème, de la colonisation au rôle de la monnaie. « M.A.I » signe la musique du spectacle, artiste originaire du Sri Lanka, occasion de rappeler le massacre du peuple Tamoul, abandonné par la communauté internationale. Parallèlement, l’action terroriste se déroulant à Bruxelles semble prendre de l’ampleur. Confinées dans un appartement, les jeunes femmes se renseignent via internet et se forgent une opinion via les réseaux sociaux.

Des prises de position intéressantes qui doivent assez bien refléter l’opinion d’une partie de la jeunesse, partagée entre le confort du quotidien dans un pays riche et les horreurs du bout du monde. Les premières minutes étaient, ce soir-là, un peu artificielles, mais au fur et à mesure des répliques, la crédibilité s’installe et on se passionne pour les débats de société plutôt rationnels de ces quatre jeunes filles. Les vidéos documentent certains sujets évoqués, confirmant la nécessité de la réflexion. Le questionnement porte aussi sur les réseaux sociaux, l’information acquise par ce support est-elle fiable ? Une pièce originale et intéressante qui s’adresse à tous les publics.

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles