En attendant Gudule

Théâtre | Théâtre Océan Nord

Dates
Du 11 au 22 novembre 2014
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.oceannord.org
info@oceannord.org
+32 2 216 75 55

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

En attendant Gudule

Tous, partout, toujours, nous passons notre vie à attendre. Attendre la pluie, le Messie, la liberté, l’amour, le bonheur, la reconnaissance. Tous, partout, toujours, nous passons notre vie à attendre, de nous, des autres, du monde, du sort, jusqu’au jour où nous attendons la mort…

En attendant Gudule explore l’Attente, cet état d’impuissance où l’on dépend de quelque chose d’extérieur. Absence, manque, frustration, pourvoyeuse de doutes et d’angoisses, l’Attente est aussi la compagne du désir et un des plus grands ferments de la rage de vivre. En attendant Gudule dissèque surtout toutes les stratégies que l’homme met en place pour pallier à cette Attente, la détourner, s’en détourner, se donner l’illusion de la maîtriser. Sur scène, aucun son ne sort de la bouche des comédiens et pourtant, ils parlent. La parole est silence, mais le silence peut, lui aussi, être extraordinairement bruyant. Demeure un espace blanc, un terrain à occuper, un univers inachevé où les « vrais mots » sont transcendés par l’absence de son, où ils trouvent une autre résonnance. Les spectateurs sont libres d’en reconstituer « la part manquante », d’en faire leur propre spectacle en y projetant leurs vécus, leurs imaginaires, leurs « voix dans la tête ». En attendant Gudule est une démarche créatrice, une fable originale et atypique sur les absences et les non-dits, sur notre existence vouée à « combler le vide » et à inventer du sens.

Mise en scène Virginie Strub Assistanat Anne Festraets et Jean-Marc Amé Interprétation Jean-Marc Amé, Cyril Briant, Alessandro de Pascale-Kriloff, Jessica Gazon, Ingrid Heiderscheidt, Christophe Lambert, François Sauveur, Viviane Thiébaud Scénographie Christophe Wullus Lumière et régie Pier Gallen Costumes Claire Farah Son Iannis Héaulme
Production Kirsch Compagnie. Coproduction L’Ancre (Charleroi) et Théâtre Océan Nord. Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, Service du théâtre.

Représentations à 20h30, sauf mercredi à 19h30. Mardi 18/11 : matinée à 13h30 (pas de représentation en soirée). Relâche dimanche et lundi.
Tarif plein : 10 euros Tarif réduit (chômeur, sénior, étudiants) : 7,5 Tarif hyper réduit (groupes scolaires, associatifs) : 5 euros Participation à Article 27 et Arscène 50
Réservation : 02/2167555 - info@oceannord.org

Laissez nous un avis !

7 Messages

  • En attendant Gudule

    Le 21 novembre 2014 à 02:46 par stephy

    On regarde les comédiens derrière un vitre imaginaire : ils parlent, ils se parlent, se disputent, s’aiment MAIS la répétition interminable de la même idée, la table qui descend 3 fois pour une réception suivie de danse, c’est TROP !!! Passer 2 heures dans un froid glacial à attendre Gudule qui comme Germaine "ne viendra pas" c’est de la folie.

    Ce que moi je propose : la même pièce raccourcie à 1 heure, la recherche théâtrale est bonne mais gâchée par la longueur.

    Répondre à ce message
  • En attendant Gudule

    Le 21 novembre 2014 à 08:49 par Judith

    Un exercice de style intéressant, mais répetitif et lassant vers la fin...il y a des acteurs incroyables. Une corporalité fascinante, mais Scènes trop longues. Cette conversation silencieuse entre les personnages me semblait au bout de deux heures souvent la même histoire qu on raccontait.Mais quand même un bon travail.

    Répondre à ce message
  • En attendant Gudule

    Le 25 novembre 2014 à 11:32 par Grenade

    Une réelle performance des acteurs. Tout semble improvisé mais en fait rien n’est fait au hasard, tout est chronométré tip top. Le spectacle est bien cadencé et rythmé. Le spectateur est invité à y entrer mais à son aise…ou pas du tout. Pour moi il s’agit ici de trouver sa place, de prendre sa place face à l’autre. La rivalité, la compétition, la surenchère dans la démonstration de l’amour de la supposé jouissance…tout cela est omni présent.Scènes insoutenables, un peu obscènes mais qui tournent au comique, beaucoup de rires dans le public mais aussi de réactions de dégoût.On ne comprend pas tout et ce n’est pas grave, chacun y met du sien, met ses propres mots.Bref un spectacle très intéressant….

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Théâtre Océan Nord


Rue Vandeweyer, 63 65
1030 Schaerbeek