Du blanc au noir

Ixelles | Théâtre | Théâtre Marni

Dates
Lundi 28 novembre 2022
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Marni
Rue de Vergnies, 25 1050 Ixelles
Contact
http://www.theatremarni.com
info@theatremarni.com
+32 2 639 09 82

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Du blanc au noir

« Ce spectacle est ouvertement une invitation à la désaliénation collective, en vue d’une (re) ou (dé)construction sociétale plus respectueuse de son humanité. » Frédéric Lubansu À travers ce spectacle « hybride » autobiographique - mêlant animation culturelle, one man show, projections vidéo et courte séance de médiation culturelle- ce comédien citoyen belgo-congolais se raconte et se dévoile.
En prise directe avec le public avec lequel il interagit, il nous retrace - tantôt avec humour et drôlerie, tantôt avec sensibilité et gravité - son parcours personnel, familial et artistique. Ses origines familiales, ses errances d’adolescent, son choix - salvateur et instinctif - de devenir artiste, ses joies immenses et ses constats amers de comédiens, ses confrontations répétées et parfois violentes face au racisme latent, aux « bonnes volontés » institutionnelles et aux réflexes induits de nos sociétés contemporaines.
Autant de sujets qui constituent son identité, son engagement professionnel, artistique et humain actuel, ses réflexions quant à la place de la diversité culturelle dans les Arts (en général), au théâtre, au cinéma et dans les médias (en particulier), lui qui est métis !
« Le métis embarrasse parce qu’il n’est ni blanc ni noir, ou ni jaune ni arabe, ou ni noir ni jaune. Mais il rassure parce qu’il n’est rien de tout cela complètement » Maudits métis - Bertrand Dicale.
Le LABO a une jauge de 50 places.
Il se situe au 2ème étage, accessible par des escaliers. Avec De et par Frédéric Lubansu
En complicité avec Laurent Sao et Mathias Guilmin

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Jeudi 24 novembre 2022, par Catherine Sokolowski

Fredo, produit remarquable

« Du blanc au noir » est un seul en scène autobiographique écrit et joué par Frédéric Lubansu, médiateur culturel qui a plus d’une corde à son arc. Après avoir fréquenté Saint-Luc, puis l’INSAS (« une école de fous »), et joué dans trois spectacles d’Armel Roussel, il fait un burnout. Métis, éduqué à la dure par son père, sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Drôle, charismatique, il communique avec le public qui se prend au jeu. Son ami Laurent Sao, rencontré pendant ses études, le seconde discrètement sur scène. Mimoun (l’un de ses surnoms) à la pêche et son énergie est communicative.

Le spectacle commence par une brève vision du « centre culturel mobile » installé sur la scène. Au milieu, un homme en costume. Quel âge a-t-il ? Que nous inspire-t-il ? Est-il marié ? Le dialogue avec le public s’installe. A l’issue de ces échanges, on découvre Frédéric Lubansu, prêt à nous raconter sa vie, enfin presque, puisque « seuls 99% des propos relatés sont véridiques ».

Sous l’injonction paternelle « soyez les meilleurs mais ne soyez pas des produits remarquables », Fredo et son frère se rendent à l’Athénée Royal de Koekelberg. Oui mais qu’est ce que ça veut dire ? Comment peut-on ne pas être un « produit remarquable » quand on fait partie des deux seuls « bronzés » de l’école ?

La majeure partie du spectacle est consacrée au récit des aventures de Fredo alias Mimoun, qui a vécu dans la rue entre 13 et 17 ans et demi, avant de décider de devenir artiste. Talentueux, il finit deuxième de sa promotion à l’INSAS. Alors que sa formation lui permet d’endosser n’importe quel costume (« jouer comme un Blanc »), il se rend compte qu’on (« (e)utopia », Armel Roussel) ne lui propose que des rôles « pieds nus et accroupi », on lui demande de « faire le sauvage, le dangereux … Depuis qu’il est sorti de l’école, on lui demande de jouer le Noir ».

De là, un burnout. Une remise en question. La décision de ne plus dépendre de personne. Il sera le « maître du jeu » et s’attribuera lui-même ses rôles. Suite logique de cette constatation, la dernière partie du seul en scène est consacré à la défense des métis, éternellement déconsidérés.

Sympathique, dynamique, militant, fier de sa famille, Frédéric Lubansu est un artiste protéiforme : comédien, metteur en scène, médiateur culturel, professeur en Droit culturel et co-fondateur d’une association « Afropean project ». Un spectacle drôle et sérieux mené tambour battant par un Fredo en super forme.

Théâtre Marni


Rue de Vergnies, 25
1050 Ixelles