Du Paddle à Biarritz

Saint-Josse-Ten-Noode | Théâtre | Théâtre Le Public

Dates
Du 1er mai au 29 juin 2021
Horaires
Tableau des horaires
Théâtre Le Public
Rue Braemt, 64 70 1210 Saint-Josse-Ten-Noode
Contact
http://www.theatrelepublic.be
contact@theatrelepublic.be
+32 2 724 24 44

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 1

Du Paddle à Biarritz

Alex est un homme avec un assez petit h. Cet anti-héros est au cœur d’une vie particulièrement ordinaire mais qui le confronte à des situations tendres et tragiquement drôles.
La confession d’un être plein de rêves et peu de muscles, doté de chromosomes X et Y, nous fera voyager.

Une production du Théâtre Le Public. Avec le soutien Du Tax Shelter de L’État Fédéral Belge via Belga Films Fund et de la Communauté Française. D’après Broadway de Fabrice Caro © Editions Gallimard. Photo © Gaël Maleux.

Distribution

D’après "Broadway" de Fabrice Caro | Mise en scène Michel Kacenelenbogen | Avec Itsik Elbaz | Assistantes à la mise en scène Hélène Catsaras et Anne Sylvain | Scénographie et costumes Renata Gorka | Lumière Laurent Kaye | Musique originale Pascal Charpentier

Laissez nous un avis !

1 Message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 26 octobre 2021, par Palmina Di Meo

Du paddle à Biarritz

Itsik Elbaz enchante la grande salle du Public avec un monologue sarcastique sur les déboires d’une homme affligé d’une incapacité chronique à s’affirmer. Que ce soit dans ses rapports sociaux ou intimes, sa vie se résume à une série de compromis.

Alex, la quarantaine, vit confortablement, travaille et est père de deux ados en pleine crise de croissance. Mais comment gérer un quotidien chaotique quand, soi-même, on a besoin d’être pris par la main ? Incapable de dire non, il se retrouve immanquablement dans les situations les plus absurdes avec pour unique exutoire le rêve éveillé.

Adapté de « Broadway », un texte de Fabrice Caro, Itsik Elbaz rend toute l’absurdité de nos vies conventionnelles loin, très loin de nos aspirations et de nos ambitions réelles. Quasiment sans bouger, le corps coincé dans une raideur contrôlée, il nous arrache des rires sans avoir l’air d’y toucher. Par la seule force de l’identification à son personnage, il transcende la paralysie d’une vie aussi étouffante qu’une camisole de force. Admirablement soulignées par un jeu de lumières et une bande son qui flirte avec le cinéma d’animation, ses répliques font mouche et sa gaucherie éveille en chacun le souvenir de situations non maîtrisées.

Le désarroi d’Alex est à son comble quand il reçoit une convocation pour un dépistage gratuit de cancer colorectal avec la mention « courrier administratif adressé à toute personne de plus de 50 ans ». Or, il n’a que 46 ans, cela cacherait-il quelque chose ? Cette conscience du temps qui passe et le refus d’affronter une situation déstabilisante vont trouver refuge dans ses rêves d’enfant, dans des fantasmes d’exploits où l’imagination déborde parfois sur la réalité pour donner lieu à des quiproquos cocasses.

On retrouve dans ce troisième roman de Caro toute la cocasserie de nos contraintes sociales, les réunions de parents aux justifications impossibles, les apéros obligatoires entre voisins et les fanfaronnades de mise. Qui a envie de partir en vacances avec son voisin, alias Monsieur muscles, et surtout pour faire du paddle à Biarritz ? Cherchez dans le dictionnaire... On se délecte de ces portraits de losers au cœur tendre chers à Caro. Itsik Elbaz, lui, s’y sent parfaitement à l’aise. Il est rejoint en fin de tirade par Alex quand il se voit en stand up sur son paddle, à Biarritz, dans un triomphe jubilatoire sous les hourras de la foule.

Palmina Di Meo

Théâtre Le Public


Rue Braemt, 64 70
1210 Saint-Josse-Ten-Noode