Débris

Théâtre | Les Riches-Claires

Dates
Du 27 novembre au 13 décembre 2014
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.lesrichesclaires.be
accueil@lesrichesclaires.be
02-548.25.80

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Débris

Il y a comme une odeur de pourri dans l’air, comme une odeur de rance. Elle envahit l’appartement, voir l’immeuble tout entier. Dans cette satanée odeur, il y a le frère et il y a la sœur.
Autour d’eux, pas grand-chose de visible sinon quelques spectres, quelques fantômes.

Un texte coup de poing : Dennis Kelly use d’images théâtrales fortes pour interroger la dissolution des rapports familiaux, pourris par la télévision. Le sacrifice de la maternité, l’enfant parasitaire, mais aussi le mystère de l’amour filial se fracassent au cœur de ce récit.

De Dennis Kelly
Mise en scène : Thomas Mustin
Avec : Julien Besure et Fanny Dumont
Création video : Robin Montrau

Petite Salle
Du 27 novembre au 13 décembre 2014
Du jeudi au samedi à 20h30
Le mercredi à 19h00

Laissez nous un avis !

7 Messages

  • Débris

    Le 30 novembre 2014 à 03:50 par afrg

    Deux jeunes acteurs convaincants, au service d’un texte assez violent et provocateur sur le thème de la désagrégation des liens familiaux. Une mise en scène sobre mais non dépourvue d’imagination.

    Répondre à ce message
  • Débris

    Le 30 novembre 2014 à 08:09 par paul

    Piece au 2 acteurs raconte un milieu psychotique(au niveau familial), d une facon macabre, parfois avec humour,ttexte tres poignant et dur.

    Répondre à ce message
  • Débris

    Le 4 décembre 2014 à 10:42 par Marjolaine

    "Débris" c’est à la fois un
    texte sombre et difficile, des acteurs fabuleux, un décor sobre mais très bien
    pensé et exploité avec des projections vidéo et des jeux d’ombre et lumière. J’ai
    trouvé la pièce très esthétique avec de très beaux moments où je me suis laissé
    emporter par le jeu des acteurs et la musique. Je tiens à féliciter les acteurs
    ainsi que le jeune metteur en scène, il fallait oser mettre ce texte en scène surtout
    pour un début, merci pour cette prise de risque !

    Répondre à ce message
  • Débris

    Le 4 décembre 2014 à 12:29 par mike_bel

    J’ai adoré les deux acteurs, mais le reste que dire... j’ai eu l’impression d’être stupide pendant l’heure de spectacle, ça part dans tous les sens, on y comprends pas la moitié. Puis les textes sont glauques, parfois même trop, on se sent mal à l’aise.
    La mise en scène est sympa mais elle aussi par moment est trop abstraite.

    Bref j’ai été content que ça ne dure qu’une petite heure, et c’est pas vraiment une qualité...

    Répondre à ce message
  • Débris

    Le 5 décembre 2014 à 12:32 par qson

    La normalité des uns peut paraître cruelle aux autres. Un frère et une soeur racontent leur histoire familiale horrible. Sont-ils ennemis, sont ils complices ? Le texte est riche mais il faut s’accrocher tant le débit des paroles est rapide. On perd facilement le fil de l’histoire car la suite des scènes passent d’une époque à une autre. On ne sait plus si on est dans le passé ou le présent. C’est certainement une pièce forte qui ne laisse pas indifférent. Je trouve dommage qu’elle ne se termine pas sur une lueur d’espoir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Vendredi 12 décembre 2014, par Laura Bejarano Medina

Puzzle d’enfance

Jeune acteur, metteur en scène et compositeur, Thomas Mustin fait résonner les mots sombres et tortueux de Dennis Kelly dans la petite salle des Riches-Claires. Avec Débris, il nous propose un drame familial déroutant, révélé sur le terrain de jeux d’un frère et d’une sœur aux souvenirs d’enfance et aux espoirs brisés.

Baigné dans un univers sonore étrange et inquiétant, Débris évolue dans une atmosphère glauque où cohabitent de façon improbable WC, saleté et jouet d’enfant. C’est dans ce décor symbolique et épuré que les deux jeunes comédiens (Fanny Dumont et Julien Besure) viennent nous livrer le témoignage cruel d’une enfance déchirée par la mort de la mère et l’abandon du père. Derrière un voile en plastique, devenu tissu de projection d’images et d’ombres, ils apparaissent ou disparaissent, traversent les caricatures et les âges, pour tenter de renouer les liens du passé.

Construit à la manière d’un puzzle de sensations et de souvenirs, Débris donne la parole à un frère et une sœur, animés du désir fascinant de raconter la vie et la mort. A la fois rivaux et complices, ils nous dévoilent leur intimité, leurs peurs profondes et leur part d’ombre. Même si au fur et à mesure que les pièces du puzzle s’assemblent, les fils d’une histoire décousue semblent se révéler, certains liens flous échappent au spectateur, par manque d’évidence ou de clarté, jusqu’à ce que la boucle du récit soit bouclée. Jouant avec les silences et les sons, les corps et les mouvements, les modulations de la voix, les ruptures de tons et les changements de rythmes, le metteur en scène plonge le spectateur dans un état étourdissant d’attention et d’écoute.

Avec fraicheur et sincérité, Fanny Dumont et Julien Besure se prêtent au jeu des contrastes entre candeur et cruauté. Les événements tragiques et les conflits apparaissent à travers des yeux d’enfants, d’une manière intuitive et ludique. Ici, les relations filiales, familiales, les ravages de l’abandon, la perte de repères et les souvenirs d’enfance sont abordés de façon poignante. Au-delà de ce mélange étonnant de froideur et d’intensité, Débris tire sa profondeur de l’intime et de la révélation, s’attache davantage aux formes abstraites qu’aux réalités, cherchant à mieux nous troubler.

Laura Bejarano Medina

Les Riches-Claires


Rue des Riches Claires, 24
1000 Bruxelles