Bossemans et Coppenolle

Théâtre | Théâtre Royal des Galeries

Dates
Du 22 avril au 24 mai 2015
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.trg.be
infos@trg.be
+32 2 512 04 07

Moyenne des spectateurs

starstarstarstarstar-off

Nombre de votes: 2

Bossemans et Coppenolle

Il fut une époque où l’Union St-Gilloise et le Daring étaient les « grands » du football belge et leurs supporters étaient très « fanatiques ». Toute la pièce se déroule sur ce fond sportif avec les rivalités et les querelles que peut susciter l’appartenance à l’un ou l’autre clan. Léontine Coppenolle et Violette sont folles de foot et, comme elles dominent leurs faibles compagnons, ceux-ci ne sont pas loin de partager leur folie, risquant de ruiner les espoirs de bonheur de Georgette et de Joseph, les enfants de Coppenolle et Bossemans. Fort heureusement, les auteurs feront triompher l’amour et permettront aux deux amis d’enfance de se réconcilier. Il existe peu de pièces aussi « bon enfant » que Bossemans et Coppenolle. Pas de « prise de tête », pas de philosophie ni de métaphysique. Un seul désir : faire rire. Pur divertissement auquel on peut trouver d’illustres prédécesseurs ! Il y a du Shakespeare sous Bossemans et Coppenolle, mais aussi du Labiche pour la bonhomie souriante et l’esprit de ce pur vaudeville, et une situation, typiquement moliéresque, qui doit, bien entendu, se terminer par un happy-end dont la vraisemblance ne préoccupe pas plus Van Stalle et D’Hanswyck qu’elle ne préoccupait Molière ! Avec Daniel Hanssens, Pierre Pigeolet, Catherine Claeys, Denis Carpentier, Nathalie Hugo, Jean-Paul Clerbois, Vincent Doms, Marc De Roy, Bernard Lefrancq, Amélie Saye,… Mise en scène de David Michels

Laissez nous un avis !

5 Messages

  • Bossemans et Coppenolle

    Le 5 mai 2015 à 08:11 par chrisdut

    Une très chouette soirée ce 1er mai aux galeries avec ce grand classique que je n’avais pas encore vu. J’avais des bribes de textes en tête grâce à la notoriété de cette pièce et aux extraits passant de temps en temps à la TV. Au final, j’ai énormément apprécié surtout la troisième partie où tout s’enchaînent et part en cacahuètes grâce à de délicieux quiproquos. Les acteurs sont fabuleux et les décors superbes. A aller voir absolument pour rire de bon coeur. Petite question. Qu’adviendra-t-il de cette pièce dans le futur car l’accent bruxellois se perd et dans cette version, bien que joué admirablement (notament Daniel Hanssens) on n’a pas la même vigueur d’accent bruxellois que les versions d’antan ?

    Répondre à ce message
  • Bossemans et Coppenolle

    Le 8 mai 2015 à 06:08 par Joenath

    A voir absolument, cette délicieuse pièce qui n’a pas du tout vieilli. Belle mise en scène, excellents acteurs, beaux décors. On rit beaucoup, l’accent bruxellois et les expressions sont sympas. Je l’avais déjà vue et j’ai été la revoir en famille, à ne pas manquer.

    Répondre à ce message
  • Bossemans et Coppenolle

    Le 17 mai 2015 à 04:47 par 160339Sy

    Un classique du théâtre bruxellois et une belle galerie de comédiens.

    Mais quelle déception ! Je suis allée voir ce spectacle fin avril et les voix des comédiens étaient inaudibles !

    Que s’est-il passé ce jour-là ? Bien sûr, j’étais très haut perchée...
    Mais les places du "perchoir" d’habitude n’empêchent pas l’audition !
    (Pièce vue au même endroit un mois plus tôt et tout à fait audible !)
    Et, hélas, nous étions plusieurs à déplorer ce problème de sonorisation !

    Beau décor et beaux costumes... Pour le reste difficile d’en dire plus !

    Répondre à ce message
  • Bossemans et Coppenolle

    Le 9 septembre 2017 à 13:09 par vilef1

    Vu au festival Bruxellons ! :
    Le duo Daniel Hanssens - Pierre Pigeolet fonctionne à merveille.
    Se prendre se spectacle en pleine face, et en plein air, un vrai plaisir. L’environnement joue pour beaucoup. Content de voir également Laure Godisiabois (rayonnante d’ailleurs), dans le rôle de Madame Chapeau, enfin assuré par une femme.
    À mon sens encore plus rythmé et réussi qu’au Galeries, un grand succès à toute l’équipe donc...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 19 mai 2015, par Céline Verlant

Quand le but de l’équipe des Galeries est atteint, c’est goal pour le public !

Voici vingt ans que le Théâtre Royal des Galeries n’avait plus monté ce texte populaire bruxellois, qui, s’il ne poursuit qu’un seul objectif, celui de divertir par le rire, n’en fait pas moins partie du patrimoine culturel belge. Pour atteindre leur but, les auteurs, Paul Van Stalle (1908-1995, ancien directeur du Vaudeville) et Joris d’Hanswyck (1878-1942) usent et abusent avec un plaisir assumé de produits dopants comiques bien connus : situations invraisemblables, quiproquos, jeux de mots et comparaisons saugrenues sont autant de cartons jaunes distribués avec humour dans ce vaudeville de café.

La pièce nous renvoie à une époque où l’Union Saint-Gilloise et le Daring molenbeekois figuraient parmi les meilleurs clubs belges de football. Comme de bien entendu, leurs supporters sont autant enthousiastes qu’adversaires, mais, chose plus surprenante, les femmes s’en mêlent. C’est donc sur ce terrain sportif original que se déploie le jeu des couples, des amourettes et des amitiés de ces clans typiquement bruxellois. Au grand dam de leurs compagnons qui se démènent pour sauver les apparences en public, ce sont bien Léontine Coppenolle et Mme Violette qui influencent la partie et marquent des points face à la gent masculine.

Le coach David Michels a composé une équipe à la fois souple et musclée, qui évolue avec punch dans un match bien arrosé. Le trophée du meilleur accent revient assurément à Daniel Hanssens, qui campe ce Bossemans comme une seconde peau. Etant donné que son partenaire, Pierre Pigeolet, est un Coppenolle en forme olympique, nous avons là un duo de vainqueurs. Ils sont entourés par une distribution qui mouille bien son maillot, arbitrés par d’énergiques présences féminines. Et en parlant de femmes, c’est à Marc De Roy que revient le défi d’incarner la très attendue « Madame Chapeau », dans le célèbre costume de l’inénarrable Jean Hayet.

Awel, maintenant que tu sais ça, fais pas ton dikkenek, et va une fois dans la strotje des Galeries. Prends une place dans les gradins du stade et tu pourras zieuter comment ce pouske de Joseph et sa crotje Georgette s’en sortent sur le terrain. Et tu pourras ossi voir qu’est-ce vient faire un lapin dans c’t’histoire. Tu me diras ce que tu penses de Jefke, ça c’est un crac tu sais. Et astableef, prends pas tes boules avec, ‘y a un zievereir qui t’en donnera une ! Alors, on zwanze ? Non, peut-être !

Céline Verlant

Théâtre Royal des Galeries


Galerie du Roi, 32
1000 Bruxelles