Bibot Distinguée

Ixelles | Théâtre | TTO - Théâtre de la Toison d’Or

Dates
Du 12 septembre au 24 octobre 2018
Horaires
Tableau des horaires
TTO - Théâtre de la Toison d'Or
Galerie de la Toison d'Or, 396 1050 Ixelles
Contact
http://www.ttotheatre.be
info@ttotheatre.be
02-510.05.10

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-offstar-off

Nombre de votes: 1

Bibot Distinguée

La Jeannie Longo du rire (comme elle se qualifie elle-même) a de quoi filer des complexes à la jeunesse. Drôle, émouvante et d’une inégalée aisance scénique, Laurence Bibot se renouvelle encore avec cette seconde incursion dans l’univers du stand up, après le succès de « Bibot Debout ». Elle est toute seule dans sa catégorie : celle des femmes qui ont un chien fou mais qui n’hésitent pourtant pas à lever la patte sur tout ce qui passe à leur portée. Avec ses manières d’aristo et saillies de chauffeur poids lourd, Laurence Bibot manie avec dextérité l’art consommé du décalage entre l’élégance de l’emballage et la crudité du propos. Irrésistible, comme toujours.

Distribution

De et avec Laurence Bibot
Production Théâtre de la Toison d’Or et Laurence Bibot

Laissez nous un avis !

1 Message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Mardi 25 septembre 2018, par Didier Béclard

Bibot se distingue

Laurence Bibot remonte seule sur scène dans un nouveau stand-up où elle cultive le décalage entre les bonnes manières des mères de famille de Lasne avec des comportements et un vocabulaire de charretiers.

« Le stand-up c’est tenir une salle avec un verre d’eau et un micro et la faire rire pendant une heure, une heure et demie, respect », dixit Alain Chabat. Laurence Bibot ne dit rien d’autre quand elle affirme que « le stand-up c’est comme la réanimation, si tu ne les as pas directement, tu les perds définitivement ». Attention spoiler : elle ne les perd pas....
Dès l’entrée, elle singe un guitariste de hard rock avec, çà et là, quelques gestes typiquement plus masculins que féminins, mais bon les mœurs évoluent parfois. Mais elle s’essouffle, rapidement : « je ne peux plus faire ça, je me sens vieille. Je ne peux pas dire je suis vieillie, j’essaye de faire jeune » et de dévoiler son tatouage sur la cheville droite, le dessin de ce qu’elle préfère au monde (on vous laisse la surprise). Elle s’imagine déjà à la maison de retraite dans 30 ans et craint en devenant vieille de devenir méchante.
Revenant au quotidien et sans aucun complexe, elle procure quelques conseils pour réagir au harcèlement en rue. Sans faire d’angélisme : « nous vivons dans le monde pas dans un album de Martine ». Elle plaide également pour l’introduction de scènes de cul dans des films belges vu que l’on a de très jolies actrices chez nous. Et se plaint qu’il est difficile pour un vieux couple de se réinventer : « trente ans dans la même salle de bain ne laissent pas des traces que dans la baignoire ». Elle évoque encore notamment son enfance avec ce stage d’équitation qui lui donnait l’impression d’être Roman Polanski avant de dédier ce spectacle « à sa maman qui n’a jamais pu faire ce métier » (mais dont la photo trône bien vue sur la table à côté du verre d’eau).

Laurence Bibot est égale à elle même, drôle, énergique, parfois même émouvante, excellente comédienne, elle occupe tout l’espace. Il ne faut donc pas se laisser induire en erreur par l’affiche à la Wolinski (ou de Wolinski ?) sur laquelle on la voit lâcher un vent (précaution inutile, il est clairement écrit : prout). En dépit de quelques piques acérées, l’une ou l’autre chanteuse, les émotions parfois peu convaincantes d’actrices qui reçoivent une récompense, Laurence Bibot reste relativement distinguée, peut-être que son aversion pour le lâcher-prise l’empêche de se lâcher complètement.

« Bibot Distinguée » de et avec Laurence Bibot au Théâtre de la Toison d’Or (TTO) à Bruxelles, 02/510.0.510, www.ttotheatre.com

TTO - Théâtre de la Toison d’Or


Galerie de la Toison d’Or, 396
1050 Ixelles