BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

Théâtre | Le Rideau

Dates
Du 24 avril au 11 mai 2013
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.rideaudebruxelles.be
contact@rideaudebruxelles.be
+32 2 737 16 00

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

CES JOURS ET CES NUITS ONT TENU DE LA FOLIE
création
Inspiré de « L’Herbe à brûler », le grand récit d’initiation de Conrad Detrez. Frédéric Dussenne et son équipe de jeunes interprètes se lancent dans une performance théâtrale qui mêle danse, texte et chant. On y parle portugais, espagnol, néerlandais, français. Une explosion de langues et de cultures qui puise à l’énergie populaire et sensuelle du carnaval.
Conception et mise en scène
de Frédéric Dussenne (artiste associé)
Avec Frederico Araujo, Andrés Cifuentes, Damien De Dobbeleer, Pierre Haezaert, Louise Manteau, Émilie Meinguet, Flavia Naves, Gawel Seigneuret.
Assistante à la mise en scène Hélène de Reymaeker. Lumières Renaud Ceulemans. Chant & Mouvement Christine Leboutte & Alexandre Tissot. Stagiaire assistant à la mise en scène Clément Goethals. Régie Ledicia Garcia & Stanislas Drouart. Direction technique Laurence Halloy. Coproduction L’Acteur et l’Écrit. Compagnie Frédéric Dussenne / Rideau de Bruxelles / Manège.Mons / Théâtre de Liège. Avec le soutien de la Commission Communautaire française. En partenariat avec l’XL-Théâtre du Grand Midi.
24.04 > 11.05
à 20h30, sauf les mercredis 01/05 et 08/05 à 19h30, et le dimanche 05/05 à 15h00.

R+ RENCONTRE le Me 01/05 avec Frédéric Dussenne et l’équipe de création (après le spectacle)

Le Rideau de Bruxelles @ XL-Théâtre
Rue Goffart 7a, 1050 Bruxelles

Réservations 02 737 16 01
www.rideaudebruxelles.be

Laissez nous un avis !

13 Messages

  • BURNING / D’après L’Herbe à brûler de Conrad Detrez / Mise en scène de Frédéric Dussenne

    Le 17 avril 2013 à 01:26 par marilou

    Très beau spectacle vu hier soir... belle équipe pleine de vivacité. J’ai bien aimé la poésie, ces instants, spectacle très sensitif... les comédiens sont bons, et celui qui interprète le travesti est particulièrement touchant, drôle, rayonnant, il nous a donné tout un univers et m’a fait voyager très loin ! Le décor aussi m’a plu.

    Répondre à ce message
  • BURNING / D’après L’Herbe à brûler de Conrad Detrez / Mise en scène de Frédéric Dussenne

    Le 17 avril 2013 à 11:12 par mauro

    Commentaire à chaud sur ce spectacle très particulier... j’ai été assez surpris parce que je m’attendais à entendre le texte de Conrad Detrez, ou qu’il soit mentionné, évoqué, et bien il n’y en pas une ligne ! pas de texte dans cette pièce, je ne m’y attendais pas mais ça m’a beaucoup plu finalement, après un petit temps d’adaptation, je me suis laissé emporté par les comédiens, qui sont tous assez énergiques et généreux. J’avais vu plusieurs spectacles de F. Dussenne, et celui-ci est assez différent, j’ai trouvé cette nouveauté intéressante et pleine de fraîcheur ! L’ensemble du spectacle tient sa force aussi dans ce personnage travesti en femme, qui est clairement le fil conducteur auquel on se raccroche, qui fait le lien entre tous et toutes les scènes. C’est lui qui amène la douceur, la passion, la grâce, et oui, la féminité ! (pourtant il y a 3 femmes..) le comédien y est pour beaucoup, une immense présence pleine d’émotions, de nuances... il m’a bouleversé, un tout grand acteur ! j’ai été marqué aussi par le jeune homme qui représentait (il me semble) Conrad Detrez.

    Il y a des scène assez fortes, et aussi beaucoup d’humour. Je suis resté avec cette scène très forte où un jeune flamand violente une jeune fille qui lui demande un jus de pomme en français... !

    Pièce à voir.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 25 avril 2013 à 12:10 par manasca

    Ce spectacle ne peut pas laisser indifférent... on aime ou on aime pas ! moi j’ai vraiment aimé, quelle énergie, quelle joie, quelle vie ! les acteurs sont bons, une belle "brochette" de jeunes professionnels. Avec un faible pour celui qui interprète ce personnage travesti, qui apporte douceur et légerté avec une magnifique et touchante simplicité, quelle présence ! Dans l’ensemble, spectacle très interpellant sur la quête de soi. Certains parlent de violence, je vois plutôt la rage de vivre, brûlante.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 25 avril 2013 à 12:35 par SerialKi

    Je suis mitigée. 

    La thématique de l’amour sexuel, de la violence sexuelle et de la frontière entre les deux, est certes bien traitée, c’est beau - c’est fort - c’est intense, mais elle est TROP traitée. Certes, il n’y a pas que ça (j’ai bien ri, les chants sont beaux, les scènes de choeurs sublimes) ; mais la récurrence des scènes de sexe donne une teinte générale au spectacle. Le livre sur lequel la création se base n’a pas une teinte générale de cette couleur. Dans le livre il y a du sexe comme il y en a dans la vie ; il y a aussi de l’amour, il y a de la construction d’un esprit révolutionnaire, de la manière de mener une guérilla, du lien au pays natal, de l’exil, du lien à un dieu, du lien à la religion, de la croissance d’un homme... Il y a une histoire, une belle histoire. Le choix a été fait dans ce spectacle de ne pas raconter l’histoire. C’est un choix. 

    Mes attentes étaient ailleurs. J’aurais peut-être aimé si je ne connaissais pas le livre. 

    Ah, et moi, le personnage du travesti m’a fort énervée après 20 minutes (juste pour dire qu’il ne fait pas l’unanimité).

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 26 avril 2013 à 08:34 par thoto

    Le moment de la chanson au micro est très beau, sensuel,
    poétique ainsi que le tableau de la marionnette. Il y a d’autres moments forts
    mais moi je n’ai pas vécu 68’ ! Bon ça m’a pas empêché de passer une bonne
    soirée… quelle époque celle-là, rien à voir avec ce qu’on vit aujourd’hui du
    point de vue sexuel et politique… Je suis sorti du spectacle on me disant qu’on
    est vraiment en régression. Unique bémol pour ce spectacle, pour moi la
    deuxième partie manque de légèreté… elle est plus lourde et on est un peu
    agressé. Conseil pour les spectateurs qui vont voir cette pièce : ne vous
    mettez pas au premier rang... Bravo à tous.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 28 avril 2013 à 12:02 par pierreha

    J’ai absolument détesté ce spectacle et suis sorti à la moitié, ce qui ne m’arrive jamais.

    Cependant, je n’essaierai pas d’en dégouter les autres : j’imagine que certains seront en effet étourdis et admiratifs devant tant d’énergie juvénile.

    Pour ma part, je ne sais s’il faut rire lorsque l’on lit que le metteur en scène "aime le texte". De texte, il n’en est pas question et le pire est que l’interprétation qui en est faite a tout pour dégouter de la lecture de Conrad Detrez.

    C’est une forme de théâtre action dont on se croyait débarrassé. Il y a beaucoup de militance et pas d’émotion.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 30 avril 2013 à 02:26 par Grenade

    En allant voir Burning je n’avais aucune attente en particulier, je me suis donc facilement laissée portée par tous ces tableaux, parfois très beaux, parfois violents et par les ambiances qui vous rappellent plein de choses que vous avez vous-même vécues.
    Pas de paroles mais des chuchotements, beaucoup de bruit et de la musique bien choisie, enregistrée ou chantée (fort bien d’ailleurs par les acteurs).
    J’ai également apprécié l’humour de certaines scènes.
    Personnellement, j’ai été frappée par l’énergie incroyable qui émane de ce spectacle juqu’à en être un peu épuisée... cela vaut une séance à Health City !

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 3 mai 2013 à 02:15 par loulou

    Ayant lu les différents commentaires sur le site avant la représentation je savais que je n’assisterais pas à un spectacle de forme "classique" et que je n’entendrais pas le texte de Conrad Detrez.
    Mais voilà une façon plus qu’originale d’en présenter "l’esprit".
    Je comprends qu’on puisse détester ce choix mais personnellement cela ne m’a pas déplu.
    Quelle énergie,quelle vitalité !
    Bravo tout particulièrement à Andrès Cifuentes pour sa "présence".

    Répondre à ce message
  • BURNING / D’après L’Herbe à brûler de Conrad Detrez / Mise en scène de Frédéric Dussenne

    Le 3 mai 2013 à 11:18 par juliette

    waouah...ce n’est pas du théâtre à mes yeux mais c’est du spectacle... je n’ai pas lu le livre dont ce spectacle s’inspire mais je vois "burning"comme une explosion , un tusnami de paroles, chansons (très peu en français), de scènes osées mais jamais racoleuses et une équipe de jeunes acteurs qui mouillent leur chemise...dur , dur à encaisser mais bravo à leur courage et dynamisme.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 4 mai 2013 à 07:57 par dani

    Très belle découverte, je n’avais jamais vu de pièce de F. Dussenne. Excellente exploitation du texte de Detrez ! De jeunes acteurs, une fureur qui laisse transparaître à merveille l’univers de Detrez. Ici c’est le corps, l’âme qui parlent. Pas de bla bla, beaucoup de sensations intenses, parfois obsessionnelles.

    Andrés Cifuentes que j’avais eu l’occasion de voir dans un autre spectacle est toujours aussi fabuleux, et incarne en quelque sorte l’âme de cette pièce. Sa simple présence apporte au spectacle une complexité troublante et une immense aura.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 4 mai 2013 à 11:45 par Josiane

    Pour moi ce spectacle était un concentré hystérique. Je me suis sentie agressée, ça crie tout le temps, on est un peu pris au piège dans un tourbillon de violence, où finalement, quel est le message ? Je n’ai pas compris ce qu’a voulu faire passer le metteur en scène, sinon une jeunesse violente et obsédée par le sexe, et après ? Si cela va plus loin, ça ne m’a pas atteinte.

    Répondre à ce message
  • BURNING - Le Rideau @ XL-Théâtre

    Le 8 mai 2013 à 09:38 par Culture quoi?

    Monsieur Dussène depuis quelques spectacles nous avait habitué à la prise d’otage et à l’hystérie ("Bête de style"-"Le Black l’arabe et la femme blanche" : Grande démonstation du type) ... 
    Il avait réussis à me réconcilier avec "Feu la mère de Madame" ,la deuxième partie était moyenne.
    Ce coup-ci, il m’a perdu pour de bon. Mais je ne vais manquer à personne : ce théatre là semble tellement satisfait de lui-même.
    Laurent

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Samedi 27 avril 2013, par Samuël Bury

Le feu au cul

Oh oui, ce que c’est beau d’être jeune ! Tellement violent aussi. Quand on s’expose sans protections, sans vrais tabous, on prend tout en pleine gueule. Mais on est fort aussi, on n’a pas peur de grand chose. Ce bouillonnement, Frédéric Dussenne le fait ressurgir à l’excès dans Burning. Entre danse, hurlements et coïts simulés, les huit comédiens partent en flammes pour une fête ininterrompue de plus d’une heure. Intense et créatif.

Enfin, la fête pas tout à fait. Si le carnaval est au centre de L’herbe à brûler, l’oeuvre de Conrad Detrez dont Burning est inspiré, l’écrivain y aborde surtout la religion et la politique. Celles qu’il a connues notamment durant son séjour en Amérique du sud.
Le carnaval est surtout un prétexte à la folie de l’Homme. Au sexe débridé et à la révolution.

Dussenne a fait passer toute cette substance animale autant qu’intellectuelle à travers les mailles du théâtre pour en garder la quintessence qui se passe très bien des mots. Ce sont plutôt les langues qu’il met en exergue. Sur scène, on en parle au moins quatre et le public n’a pas besoin de les comprendre. Parce que, physiquement, tout est dit.

Un beau travail sur l’expression purement corporelle donc avec Burning. Pour une fois, il suffit de se laisser aller à l’interprétation directe, ce sont les sens qui capteront tout.

[Samuel Bury>samuel_bury@yahoo.fr]

Le Rideau


Rue Goffart, 7 A
1050 Ixelles