Sainte dans l’incendie

Théâtre | Théâtre Poème

Dates
Du 13 au 30 novembre 2014
Horaires
Tableau des horaires

Contact
http://www.theatrepoeme.be
reservation@theatrepoeme.be
+32 2 538 63 58

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Sainte dans l’incendie

Laurent Fréchuret offre une voix moderne à Jeanne d’Arc. La rencontre évidente et saisissante d’un auteur/metteur en scène et d’une comédienne.

"Je suis une cocotte minute. Je ne connais pas l’ennui."
Sainte dans l’incendie retrace une vie infinie, la folie lumineuse de la pucelle de Domrémy qui entendit des voix et décida de les suivre. Laurence Vielle porte la parole réinventée de Jeanne d’Arc à l’incandescence. Elle défend seule en scène l’épopée charnelle cousue de mots libres et d’une parole crue. Le poème de Laurent Fréchuret attise le mythe, érige une statue vivante à la vie bouleversée de l’héroïne. Metteur en scène, directeur du CDN de Sartrouville, il livre son premier essai poétique, commencé il y a quinze ans avec sa compagnie Le Théâtre de l’Incendie. C’est un éclat de poésie, une gifle de lumière sur la vie de Jeanne, née il y a six cents ans. Une fantaisie historique, héroïque, transcendée par une comédienne inouïe (source Théâtre du Rond-Point, Paris).

"Ce texte est beau. Il a un ton. On y distingue une voix. On est subjugué. On n’en perd pas un mot. Elle est là, Laurence Vielle, elle-même poète. Une fille en marche. "C’est l’enfance d’une évasion". Et elle, Laurence Vielle, on le devine immédiatement, elle en connaît quelque chose, profondément, de l’évasion. Elle a dû être, petit poucet rêveur, poings dans les poches défoncées. Sûr ! Laurent Fréchuret peut dire qu’il ne s’intéresse pas vraiment à Jeanne d’Arc : dénégation. On comprend qu’il s’intéresse passionnément à cette interprète, à ce médium de sa parole, à cette artiste qui donne vie, corps, paroles, densité et lumière à cette Jeanne d’Arc réinventée encore."
Armelle Héliot, Le Grand Théâtre du monde

Production déléguée Théâtre de l’incendie, coproduction Théâtre de Sartrouville et des Yvelines-CDN, Maison de la Poésie-Paris, Scène conventionnée de création en poésie. Le texte est édité aux éditions Les Solitaires intempestifs. Remerciements aux Journées de Lyon des auteurs de théâtre.

Avec : Laurence Vielle
Texte et mise en scène : Laurent Fréchuret
Lumière : Éric Rossi
Musique : Dominique Lentin
Directeur de production : Slimane Mouhoub
Régie : l’équipe technique du Poème 2
_

Laissez nous un avis !

6 Messages

  • Sainte dans l’incendie

    Le 15 novembre 2014 à 02:06 par Judith

    Super !!!!Laurence Viel est époustouflante...on arrive pas à s’en détâcher, ella une telle façon de racconter...une telle poésie dans chaqun de ses mouvements...on boit ses paroles tout au long du spectacle...douce, originale, poétique...Ne perdez pas cette petite perle.

    Répondre à ce message
  • Sainte dans l’incendie

    Le 24 novembre 2014 à 03:52 par xema77

    Un bien beau
    texte, très poétique par moment, mais aussi violent, parfois drôle.

    Une succession
    infinie d’images lumineuses ou atroces ; d’anachronismes pas du tout
    gênants qui aident à percevoir la femme, derrière la (peut-être pas si) sainte…

    Et quelle
    prestation magistrale de l’actrice qui mérite un super-bravo.

    Répondre à ce message
  • Sainte dans l’incendie

    Le 3 décembre 2014 à 01:41 par VincentD

    Je connaissais déjà le talent de Laurence Vielle, mais elle m’a bleuffé encore une fois. Le texte n’est pas des plus limpides et des plus fluides. C’est une succession d’images n’ayant pas toujours (pour moi) de lien entre elles. Laurence Vielle habite totalement ce texte et son personnage.

    Quelle performance exceptionnelle.
    Merci à elle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Théâtre Poème