Blues des déracinés

Saint-Gilles | Concert | Poème 2

Dates
Du 22 au 25 février 2018
Horaires
Tableau des horaires
Poème 2
Rue d'Ecosse, 30 1060 Saint-Gilles
Contact
http://www.theatrepoeme.be
reservation@theatrepoeme.be
02-538.63.58

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Blues des déracinés

DALVA chante les libertés enchaînées d’une voix de louve, compose avec une guitare tranchée, un dobro, un banjo, se noie dans un saxophone qui gronde et s’emporte, rage d’un coup de batterie fond de temps et déglinguée.

Les mots, les rythmes, les mélodies offrent un voyage qui prend corps dans les peintures improvisées sur scène par l’artiste bruxellois PAROLE, qui tisse ses toiles sur le fil tendu entre calligraphies spontanées et déformation des symboles.

Entre chants anglophones et poésies scandées en français sur des matières sonores impressionnistes, ce spectacle s’enracine dans les cultures populaires de l’oralité, où improvisation, écoute et lâcher-prise sont les maîtres-mots.

DALVA s’évade en Mauritanie, s’oublie au Mali, danse les rythmes gnawas. Elle sillonne ces rails de chair qui lient les mangroves du Mississippi aux marécages de Bruxelles.
C’est une musique qui tangue entre blues racine et noise urbain, transe des déserts et rage d’outre-classe.

DALVA enchevêtre ses propres compositions avec des poèmes de Bob Kaufman, auteur afro-américain issu de la Beat Generation. Des extraits du Blues de la racaille de Jean-Claude Pirotte, écrivain et poète namurois, viennent ponctuer le spectacle, comme un jeu de questions-réponses transatlantique.

« mon nom je l’ai perdu donnez-moi donc
le nom que vous donnez générique et
banal au peuple déplacé qui va
de rue en rue de taudis en taudis »
Jean-Claude Pirotte

« Non, je ne suis pas le chuchotement des arbres africains,
téléphones feuillus du Congo.
Non, je ne suis pas Ventre de Plomb du blues,
échappé des prisons guitares.
Non, je ne suis pas quelque chose que je ne suis pas. »
Bob Kaufman

« How takin’ root in ground of solitude
How could we raise upon rage and bitter falls
Men never cease diggin’ their own graves. »
DALVA
Au fil du spectacle, on perd ses repères, on tangue, on croit savoir ou reconnaître, mais nos sens nous font défaut, les frontières se floutent.

Tous déracinés.

Blues des déracinés. L’errance, des corps, des notes et des mots.

www.dalva.be

Distribution

Musique : DALVA - Camille Weale (auteure, interprète chant), Marolito (guitare, composition, arrangement), Jeremie Piazza (batterie), François Lourtie (saxophone)
Sur des textes de Bob Kaufman, Jean-Claude Pirotte et compositions de DALVA
Peinture improvisée : Parole

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Poème 2


Rue d’Ecosse, 30
1060 Saint-Gilles