Jeudi 27 octobre 2011, par Samuël Bury

La vérité sort de la bouche des enfants…

Face à cette création du collectif "On voit ta culotte madame Véro", on se retrouve quelque part entre Alice au Pays des merveilles et un vague terrain de jeu émotionnel. Ou, pour faire dans le synthétique, entre un conte et des réminiscences de profonds questionnements d’enfant. Cinq comédiens nous font partager ce monde imaginaire et tortueux à force d’expression dénouée et de mouvement. Cinq parcours oniriques à névroses variables auxquels on peine à s’identifier. Mais une belle performance collective se joue, on ne peut pas le nier !

L’enfance censée être représentée, on y croit qu’un tout petit peu. Appelons ça plutôt une rêverie d’adultes voulant se glisser dans des vêtements trop petits. Mais bon, ce n’est sans doute pas le plus important, car effectivement « Comment fait-on pour être absolument sûr que quelque chose est vrai ».

Une chose est sûre en tous cas, c’est qu’on ne veut rien nous faire avaler. Le parti pris de la spontanéité surréaliste s’affiche d’ailleurs comme un bon choix car il laisse une très grande place à l’émotion.

Dans un décor à forte potentialité ludique et expérimentale, les cinq comédiens intègrent librement leur propre récit. Ça chante, ça court sur place, ça balance, ça se roule dans la terre et ça se touche aussi.
On s’amuse beaucoup. Mais manifestement plus sur scène que dans la salle…