La leçon de Lumière

Ixelles | Théâtre | La Clarencière

Dates
Du 21 au 30 septembre 2017
Horaires
Tableau des horaires
La Clarencière
Rue du Belvédère, 20 1050 Ixelles
Contact
http://www.laclarenciere.be
fabienne.govaerts@skynet.be
02/640.46.76

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

La leçon de Lumière

Le prof, son assistante et deux étudiants vont essayer ensemble de vaincre les préjugés, confronter leurs idées et tenter de progresser ensemble vers un espace de lumière et de fraternité. Un cours bien singulier qui va conduire les quatre personnages à voyager à travers les quatre éléments : la terre, l’air, l’eau et le feu. Comme s’il s’agissait de voyages à effectuer. Deux femmes, deux hommes unis pour parcourir les espaces de cultures, semer le grain qui va germer, multiplier les étoiles.

Un moment. Et alors la pièce se décline comme une boite à outils propices à travailler à la liberté, l’égalité et la fraternité. Mais aussi à travailler sur soi-même, comme un enfant de trois ans. Mais déjà un univers de poésie et de chansons envahit cette salle de classe si surprenante.
La chance des quatre intervenants : pouvoir se moquer et chanter parce que ce cours devrait être donné dans toutes les écoles de tous les pays du monde.

La main tendue enfin dans une sorte de danse du feu nouvelle avec cette consécration de la lumière reçue.

Distribution

Textes et mise en espace : José Perez
Marie-Gaëlle Janssens-Casteels, Aurélie Lannoy, Myriam Kaminsky, François Mairet et Ruy Pérez

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message

Vendredi 29 septembre 2017, par Palmina Di Meo

L’éclat de la liberté

Avec sa « Leçon de Lumière », José Pérez nous invite à une séance de méditation ludique sur les dérives du totalitarisme et de l’intolérance.

Rythmé, entraînant, le spectacle, mené tambour battant par Marie-Gaëlle Janssens, Myriam Kaminski et Ruy Pérez, élèves d’un soir de François Mairet, est une partie de plaisir autant que de réflexion.

Conte poétique et ode à la liberté, nous naviguons dans les méandres de notre prise de conscience au tempo du professeur Mairet.

Car heureusement, il y a la musique pour adoucir la confrontation et les refrains des chansons, bulles de lumière que l’on se surprend à reprendre en chœur. Chansonnettes et textes d’auteurs inspirent d’ailleurs le metteur en scène pour quelques poèmes montés en cadence. La révolution ne s’est-elle pas faite en chansons ?

José Pérez réussit un texte où la rime s’envole avant de piquer pour faire mouche, « au débotté », sans rature. Humaniste, son appel à l’union nous apostrophe. C’est ensemble que nous sommes forts et c’est ensemble que nous pouvons agir sur le monde, un message à propos dans notre monde individualiste et égoïste.

C’est une soirée chaleureuse que l’on passe à la Clarencière où la scène minuscule s’éclaire d’un message d’espoir et de fraternité.
Une bouffée d’air frais à respirer avant la fin de la semaine...

La Clarencière


Rue du Belvédère, 20
1050 Ixelles