Evita

Molenbeek-Saint-Jean | Spectacle | Festival Bruxellons !

Dates
Du 11 juillet au 7 septembre 2016
Horaires
Tableau des horaires
Château du Karreveld
avenue Jean de la Hoese, 3 1080 Molenbeek-Saint-Jean
Contact
http://www.bruxellons.be
+32 2 762 95 02

Moyenne des spectateurs

starstarstarstar-halfstar-off

Nombre de votes: 28

Evita

Eva Perón, la seconde épouse du dictateur argentin Juan Perón, est une légende comme il en existe peu. D’origine modeste, elle est devenue la femme la plus puissante de son pays et d’Amérique latine, mais surtout un puissant symbole d’espoir et de réussite pour des milliers d’Argentins. Haïe par l’aristocratie et suspecte pour l’armée, elle a été une étoile filante, morte d’un cancer à 33 ans. Il y a de nombreuses choses à admirer chez Eva Perón, la personne. Sa détermination à réussir malgré des obstacles presque insurmontables. Sa défense de la femme dans une société dominée par les hommes. Son soutien des classes populaires, dont elle est issue, dans une société très hiérarchisée. Son courage face à la maladie et à la mort. Et non des moindres, son apparence physique. Mais il est impossible de ne pas être dégoûté par de nombreux comportements du régime péroniste dont elle était le symbole assumé : la torture, la corruption, la tromperie et la mauvaise gestion d’un pays riche.

Distribution

D’Andrew Lloyd Webebr et Tim Rice. Mise en scène de Daniel Hanssens et Jack Cooper. Chorégraphies de Joëlle Morane. Avec Deborah De Ridder (Evita), Philippe d’Avilla (Perón), Steven Colombeen (Che) et 25 autres artistes. Et 11 musiciens live.

Laissez nous un avis !

30 Messages

  • Evita

    Le 12 juillet 2016 à 09:41 par Jrabbe

    Quel plaisir de passer un bon moment devant un spectacle où le décor et les comédiens, placés dans ce très joli cadre qu’est le château de karreveld, s’animent avec les dernières minutes de soleil et finissent par nous enchanter sous les étoiles.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 12 juillet 2016 à 14:26 par Nicole De Ridder

    Allez les applaudir : les organisateurs pour avoir programmé un spectacle de tel ampleur, les artistes et surtout les musiciens que nous ne voyons pas et qui sont pourtant si importants pour la réussite. Mention spéciale pour "Che", la voix "off". Très belle soirée !

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 12 juillet 2016 à 18:38 par dani47

    Nous avons assisté le lundi 11/7/16 à la première de ce magnifique spectacle musical dans le cadre magique du château du Karreveld. Nous ne sommes pas étonnés que cette création a déjà été un grand succès mondial. Un moment exceptionnel pour connaître la vie turbulente d’Eva Peron. Un résumé de sa vie et du spectacle est remis aux spectateurs et permet de bien suivre. L’interprétation des acteurs mais surtout de Deborah de Ridder est magistrale. Comme spectateur on constate la bonne cohésion et entente des membres de la troupe. On est tenu en halène du début à la fin et on ne peut qu’admirer les belles voix et les bons danseurs. On ne découvre les membres de l’orchestre qu’à la fin mais la musique est vraiment à découvrir ! Grande soirée de plaisir !!! SPLENDIDE SPECTACLE … A RECOMMANDER VIVEMENT !

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 12 juillet 2016 à 21:49 par Manana

    très beau spectacle. Je souhaite longue vie et grand succès à cette comédie musicale. Bravo à toute l’équipe qu’ils soient comédiens, danseurs, techniciens, chorégraphes et j’en oublie.
    Bravo à tous.
    Merci à vous

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 12 juillet 2016 à 21:51 par afrg

    Une très belle soirée dans un cadre magnifique, avec un accueil chaleureux, indépendamment de la météo frisquette. Les plaids sont les bienvenus, merci aux organisateurs d’y avoir pensé !
    Nous avons particulièrement apprécié la performance du "Che".
    Un petit bémol pour la traduction qui nous a donné l’impression d’être un peu laborieuse, peu "fluent", avec des problèmes de rythme et de rimes, donnant clairement à entendre que le spectacle n’a pas été conçu initialement en français.
    Mais les artistes se donnent à fond -merci à eux !- et la soirée vaut largement le déplacement.
    Dommage que l’orchestre, vraisemblablement pour des raisons techniques, soit invisible. Il mérite aussi sa part...

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 10:01 par anne.lamot@gmail.com

    Excellente soirée de Première au Château du Karreveld ce lundi soir.
    Le spectacle était superbe avec une splendide chorégraphie.
    La vie de Eva Peron nous est apparue sous un angle complémentaire à
    ce que nous connaissions .
    Nous avons également apprécié fortement l’interprétation du "Che" .
    Encore merci à tous les organisateurs, metteurs en scène, musiciens,interprètes,
    danseurs.......pour cette merveilleuse soirée

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 11:11 par capkid

    Très bonne soirée dans un chouette cadre.
    Mise en scène réussie ! Musique et chants formidables. Dommage de ne pas voir l’orchestre en live !
    Interprétations magnifiques pour l’ensemble de la troupe.
    Résumé des actes permet de suivre très aisément
    Bravo à tous !!!

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 11:29 par mike_bel

    Le spectacle est divertissant, intéressant mais on est loin du grandiose au point.
    Quel est l’intérêt de traduire un spectacle en français si c’est pour après choisir deux chanteurs principaux flamands avec un énorme accent qui effectuent des fautes de français à chaque couplet.... Les mots sont hachés et on perd l’émotion.
    Ensuite il y a les lumières, on s’en rend pas compte dans la première partie car il fait clair, mais en deuxième partie on a des acteurs qui chantent sans être éclairé, on se retrouve avec un "you must love me" par terre complètement dans la pénombre... même les tableaux de danse manquent de lumière, l’éclairage est vraiment pauvre pour une production de cette ampleur.
    On a un orchestre live de 10 musiciens certes c’est bien ; mais pourquoi l’avoir mis caché derrière la scène de telle manière qu’on entend pas la musique live mais qu’elle doit repasser par les enceintes ? On perd toute la puissance du live, on aurai juste dit des musiques pré-enregistrées.
    Le mardi 12, les micros grésillaient et des problèmes de retour de son fut aussi présents.
    J’espère vraiment qu’ils vont se recadrer car pour les prix demandés on est loin d’une vraie production digne d’un Brodway, on est limite plus proche d’une fancy faire de l’école.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 11:33 par Maristella

    Vivant, émouvant et rythmé !

    J’ai adoré le personnage de Che, vrais "fil conducteur" du récit. Superbe Evita.
    Une mention spéciale pour le rôle bref mais si délicat et juste de la jeune amante de Perón.
    Petite remarque quant à certaines duretés dans les phrases dues sans doute à la volonté de respecter la version originale.
    Cadre superbe. J’ai été vraiment surprise par cet endroit magique au cœur de Bruxelles.

    Magnifique soirée.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 11:49 par olisla

    Nous avons été voir ce spectacle mardi soir. Je recommande vivement ce spectacle musical, dans un cadre et un décor magnifiques ! Vous ne le regrettez pas !
    Superbe comédie musicale, le tout dans une synchronisation parfaite, mais à certains moments je ne comprenais pas les paroles. Merci à Bruxellons de nous avoir programmé ce spectacle.
    On ne voit vraiment pas le temps passer (couvrez-vous bien : frisquet en fin de soirée.)
    2 X 50 minutes, entrecoupé par une pause de 30 minutes. Le spectacle se termine vers 23H30 ( pour ceux qui viennent en transport en commun).

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 17:28 par lorant

    Excellente mise en scène ! Chorégraphie parfaitement mise au point !
    Et....très bon tracé de la vie d’Eva Peron .
    Donc,une bonne soirée passée dans un cadre des plus merveilleux dans Bruxelles

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 20:13 par CORL

    Partageant l’avis de ’mike_bel’ plutôt sur le fond que sur la forme :
    éclairage par moment plutôt symbolique
    orchestre que je me réjouissais de voir et entendre de la scène
    et pê l’accent des deux comédiens principaux
    > cela n’enlève rien à l’énergie que dégageaient tous les comédiens, à la chorégraphie parfaitement maîtrisée par tous les comédiens à l’unisson qui ne laissaient aucun temps morts, et c’est vrai que l’éclairage aurait pu davantage sublimer le tout.
    Petit coup de cœur pour la jeune comédienne, la petite fille au bouquet de fleurs qui venait chercher le public du bout des lèvres, du fond du regard.
    Si l’endroit renforce quelque peu le décor, je n’ai pas été conquise au point de déclarer le lieu magique, pê que cela est dû à l’ambiance ’militaire’ de ’Bruxellons’ qui m’ a un peu refroidie.
    Avis partagé donc, comme un sentiment d’inachevé, il manque ce petit plus qui nous fait rêver

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 20:51 par asou

    Spectacle agréable dans un décor magnifique ! Bons comédiens. Les chorégraphies sont admirablement effectuées. Petit bémol cependant : la traduction en FR ne donne pas toujours bien.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 13 juillet 2016 à 21:22 par TOVABENE

    Une déception par rapport à l’originale. Traduire une comédie musicale perd toujours sa force. Même si tous les intervenants sont motivés.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 14 juillet 2016 à 10:11 par Charlotte V.

    à la lecture des ’avis’ parfois bien divergents, nous ne regrettons pas d’avoir été empêchés (et donc d’avoir perdu les places gagnées en ayant prévenu l’organisateur au préalable)...
    Sommes impatients de lire la critique des professionnels pour réserver ou pas pour une des prochaines présentations.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 14 juillet 2016 à 10:34 par Chantal Culot

    Je n’ai pu me rendre ; hélas, à ce spectacle malgré ces très bonnes critiques mais des amis sont venus me dire un petit bonjour mais ils sont partis très tard. Je vous prie de m’en excuser.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 14 juillet 2016 à 11:16 par paul

    Le temps fut très beau ..Dommage que les musiciens sont caches , mais sont bien la .La difficulté de monter une comédie musicale en plein air n est pas évidente. Très belle soirée.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 15 juillet 2016 à 10:29 par loulou

    Je rejoins l’avis de mike bel.
    Je n’ai pas eu droit au grésillement de micro (c’était lundi) mais néanmoins j’ai été déçue pour toutes les raisons qu’il évoque (la traduction en français,les accents,l’orchestre invisible,le manque de lumière...).
    Néanmoins je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agissait d’un spectacle de fancy-fair et espère qu’au fil des représentations certains défauts se seront estompés

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 16 juillet 2016 à 14:52 par alainpetitlouis27@gmail.com

    Sublime spectacle. Enfin EVITA en français !!!!
    La musique de Lloyd Webber est sublimée par le message de Tim Rice qui dénonce les erreurs de celle que bon nombre d’Argentins considèrent comme une sainte.

    Les artistes sont parfaits... Steven Colombeen est pour moi une vraie révélation. Mais ils sont tous géniaux du premier au dernier. Sans parler de l’orchestre.
    J’ai vu que certains critiquent que l’orchestre soit amplifier et pas comme à l’opéra. Vous faites comment quand une partie de la partition est écrite pour une guitare électrique. Les musicals sont écrit pour être amplifiés et mixé à la voix.

    Je suis d’accord avec un article de MusicalVibes : "Bruxelles peut être fière d’accueillir un spectacle de ce niveau mondial !!!"

    COURREZ-Y. Moi j’y retourne !

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 26 juillet 2016 à 12:32 par Ferre

    Si j’ai passé une belle soirée devant un beau spectacle, je garde néanmoins une "petite" préférence pour "La Mélodie du Bonheur" de l’an dernier ...
    Cela dit : "Longue Vie au Festival Bruxellons" qui est juste magnifique dans son concept et sa programmation !

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 22 août 2016 à 09:24 par groseille81

    Comédie musicale très émouvante, à voir d’urgence ! Nous avons passé une soirée très agréable et pour mon fils c’était sa première fois, il a adoré, c’était juste fabuleux. Bravo

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 23 août 2016 à 09:03 par juliette

    quel beau spectacle - très bien chanté et dansé - la critique de la vie tumultueuse d’ EVITA est très bien rendue et me semble plus virulente que dans le film avec Madonna...malgré son apparente légèreté, cette comédie musicale a des accents plus profonds de lutte pour le pouvoir, de pauvreté et richesse - bravo à tous

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 29 août 2016 à 10:32 par belgian

    Voulu - vu - déçu.
    Un spectacle d’Eurodisney.
    Musique équivalente à une bande son.
    Le personnage d’Evita, j’en reviens au parc d’attraction plus haut.
    Traduction pas à la hauteur et j’en passe.
    Merci pour l’horaire non respecté, impossible donc de rentrer une fois terminé, heureusement qu’il y avait des taxis.

    Ma critique es loin d’être tendre mais annoncer un "chef d’oeuvre" et nous donner un tel spectacle c’est se moquer des gens.
    Je ne l’ai pas conseillé et si vous devez y assister en payant le prix plein, rester chez vous.

    Répondre à ce message
  • Evita

    Le 4 septembre 2016 à 18:32 par Alexline

    Très beau spectacle musical dans un endroit magnifique.
    Les artistes ont de l’énergie mais par moment je n’entendais pas assez les textes.
    Belle soirée étoilée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Mardi 2 août 2016, par Dominique-Hélène Lemaire

Première mondiale à Molenbeek-Saint-Jean

Festival Bruxellons au château du Karreveld

Très sensibles à l’interprétation magico-romantique des versions anglo-saxonnes de ce musical, et notamment le “monumental show” - selon le Sunday Express - de Madalena Alberto (2013–2014 UK Tour), nous attendions avec impatience sa version française en première mondiale. Avec l’espoir, pour sa formidable équipe, que le spectacle tournera beaucoup et partout ! Like a Rainbow tour ?

Ascension : la jeune actrice provinciale (la sulfureuse Deborah De Ridder), montée à Buenos Aires, rencontre le colonel Juan Perón (l’excellent Philippe d’Avilla) lors d’une vente de charité organisée afin de récolter des fonds pour les victimes du tremblement de terre dans la région de San Juan. Chassant sa dernière maîtresse (nommons l’exquise Maud Hanssens, la fille du metteur en scène), elle l’épouse le 21 octobre 1945. Elle contribue grandement à son élection comme président en 1946. Elle met en avant ses racines modestes afin de montrer sa solidarité avec les classes les plus défavorisées et crée la Fondation Eva Perón dont le rôle est d’assister les pauvres.
Win-Win situation : nombre d’hôpitaux et d’orphelinats créés par la Fondation ont survécu à la mort prématurée d’Evita. Elle devient le centre d’un culte de la personnalité. Elle brigue la vice-présidence en 1951, ce qui irrite vivement les militaires haut placés qui ne souhaitaient pas voir une femme gagner de l’influence. En même temps, on lui connait un côté moins reluisant. Elle est celle qui, après son « Rainbow tour » en Europe en 1947 - de l’Espagne à Zurich, hormis l’Angleterre mais en passant longuement par le Vatican - a facilité l’émigration et la fuite des Nazis et de leur or vers l’Argentine.
La Chute : l’ambassadrice auprès des nazis transformée en Madone mourra d’un cancer à 33 ans le 26 juillet 1952. Son corps embaumé disparaîtra après le coup d’état de 1955 pendant 17 ans nous dit l’histoire, quelque part non loin du Vatican, en Italie... Une vertigineuse histoire d’ambition et d’adoration démesurée contée malicieusement par le personnage rebelle du nom de Che (Steven Colombeen). Bien qu’en vrai, Evita n’a jamais rencontré le révolutionnaire cubain.

La mise en scène est signée Daniel Hanssens et Jack Cooper. Elle est tout, sauf romantique. Elle donne la preuve tangible que les mots sont menteurs. Elle est un élixir de réveil de citoyens. Acide et caustique, elle combat la drogue du pouvoir absolu. Antidote des mal-aimés, elle combat la dictature et sa haine des classes moyennes ou aisées. Elle combat à la racine la manipulation qui siège déjà au sein même des couples humains. Elle expose sans concessions la mélodie du malheur quand les décisions politiques sont motivées d’abord par des intérêts personnels. Le texte, une adaptation dramaturgique très soigneuse d’Olivier Moerens, est chanté d’un bout à l’autre du spectacle avec beaucoup de naturel - oui, on en oublie l’anglais. La superposition est parfaite, sur le mode James Ensor, avec tout son sarcasme.

Notre interprète préféré est ce Che (Steven Colombeen), le narrateur frémissant des désillusions en série qui met à nu toutes les tactiques manipulatrices. Un travail d’orfèvre que l’on suit avec jubilation.

Est-ce à dire que l’émotion artistique n’y est pas ? Que du contraire ! L’habileté de la mise en scène (n’oublions pas qu’il y a un magicien aux commandes !), les fabuleuses chorégraphies de danses argentines, les costumes et les coiffures d’époque, les chœurs, la musique - les douze musiciens sont orchestrés par Pascal Charpentier - ont tout pour séduire et enchanter. Aucune distorsion dans la sonorisation, ce qui permet de suivre le moindre détail du texte - une qualité rare pour un musical !

Foule assoiffée d’idéal, ce spectacle est pour vous. Les comédiens sont tous animés d’un enthousiasme délirant, et cela fait chaud au cœur ! Ils ont, chacun à leur place, trouvé le parfait équilibre d’une production vivante et tonifiante. Daniel Hanssens explique : « Il y a de nombreuses choses à admirer chez Eva Peron : la personne. Sa détermination à réussir malgré des obstacles presque insurmontables. Sa défense de la femme dans une société dominée par les hommes. Son soutien des classes populaires dont elle est issue, dans une société très hiérarchisée. Son courage face à la maladie et à la mort. Et non des moindres, son apparence physique. Mais il est aussi impossible de ne pas être dégoûté par de nombreux comportements péronistes dont elle était le symbole assumé : la torture, la corruption, la tromperie et la mauvaise gestion d’un pays riche. »

Dominique-Hélène Lemaire

Festival Bruxellons !


Château du Karreveld - Avenue Jean de la Hoese
1080 Molenbeek-Saint-Jean