Entre le Néant et l’Infini, je me mis à pleurer - Maxime Jean-Baptiste

Ixelles | Spectacle | Kunstenfestivaldesarts

Dates
Du 17 au 21 mai 2022
Horaires
Tableau des horaires
Le Rideau
Rue Goffart, 7 A 1050 Ixelles
Contact
http://www.kfda.be
+32 2 219 07 07

Moyenne des spectateurs

star-offstar-offstar-offstar-offstar-off

Nombre de votes: 0

Entre le Néant et l’Infini, je me mis à pleurer - Maxime Jean-Baptiste

Maxime Jean-Baptiste commence par nous plonger dans l’obscurité, mais pas n’importe laquelle : celle d’une salle de cinéma, lorsque les lumières s’éteignent juste avant le début du film, celle dans laquelle peut se projeter un film qui n’aurait pas encore été écrit. Né en 1993 dans une famille guyano-antillaise, Maxime Jean-Baptiste est réalisateur. Il habite Bruxelles, où il enseigne à l’erg. Dans ses films, il entretient avec l’image un rapport proche de la chorégraphie. Il se base souvent sur des extraits trouvés qu’il projette en va-et-vient, révélant ainsi la matérialité de la bobine et la fabrication de l’histoire. Dans l’un de ses premiers films, il se sert d’extraits de Jean Galmot aventurier (1990), un film sur l’histoire de la Guyane française pour lequel son père était figurant. Le film avance par à-coups, comme un corps emprisonné dans une forme narrative dont il aurait été dépossédé. Avec cette première performance, Maxime Jean-Baptise crée un voyage par images : un reportage sur la sortie du film dans lequel figure son père ; un reportage sur la mort de son cousin, assassiné à 18 ans lors d’une fête d’anniversaire à Cayenne ; un dialogue avec l’artiste Sandra Muteteri Herremans ; et enfin, l’obscurité du film restant à écrire, dans laquelle reprendre possession du récit de sa propre vie.

Distribution

Maxime Jean-Baptiste

Laissez nous un avis !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
    Se connecter
Votre message

Kunstenfestivaldesarts


Quai du Commerce, 18
1000 Bruxelles